Menu
FLASH INFOS

Littérature et cinéma burkinabè : De la nécessité de l’adaptation

Le cinéma, dès sa création, s’est nourri et continue de s’abreuver des belles histoires que lui offrait la littérature, et particulièrement le roman. Et on se demande pourquoi le cinéma burkinabè ne prospecterait pas le terrain de l’adaptation ; un mariage du cinéma et de la littérature qui sortirait ces deux arts de la morosité actuelle.

En savoir plus...

FESPACO : La 25e édition se dévoile à Paris

Après Bruxelles deux jours auparavant, la délégation du FESPACO (Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou), conduite par le ministre burkinabé de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry, s’est rendue à Paris où elle a animé, le 19 janvier dernier, une conférence de presse sur l’affiche de la 25e édition de la biennale du cinéma africain.

Dans la prestigieuse salle Henri Langlois de la Cinémathèque française,  organisateurs, partenaires au développement, réalisateurs, acteurs, hommes de culture et professionnels des médias ont longuement échangé autour du contenu du prochain rendez-vous cinématographique de Ouagadougou.

Ici, dans la « Ville lumière », comme dans la capitale européenne,  les temps forts du festival, le palmarès officiel, les jurys, les innovations majeures, la problématique du financement, l’industrie du cinéma et de l’audiovisuel et sa nécessaire professionnalisation ont été au cœur de cette rencontre d’explications qui a tenu toutes ses promesses.

A en juger par la ferveur suscitée  par cet avant-goût de la cuvée 2017 sur les bords de la Seine, la prochaine fête du cinéma africain (25 février au 4 mars 2017) s’annonce assurément comme une affiche de grand cru.

En témoignent ces regards croisés de quelques participants.   

En savoir plus...