Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Armée nigériane face à Boko Haram : Au-delà du repli tactique

Quoi ? Une armée mise en déroute par les éléments d’une organisation terroriste, obligeant une bonne partie des forces loyalistes à traverser la frontière pour se réfugier dans un autre pays ? C’est à ce spectacle digne d’un film de série B que l’on a assisté, dimanche dernier au nord-est du Nigeria, à côté de la frontière camerounaise. En effet, tout un bataillon de l'armée nigériane (près de 500 hommes) ont été contraints à la fuite vers le Cameroun avec armes et véhicules blindés. Humiliation suprême, les soldats fugitifs ont été proprement refoulés et invités à retourner d’où ils sont venus.

 

On croyait l’accalmie installée dans les activités de Boko Haram. Et soudain, voilà que l’hydre se remet à frapper de toutes ses têtes, avec une violence inouïe. La grande question est que la secte islamiste est encore arrivée à mettre en déroute la première armée d’Afrique occidentale (selon les statistiques, elle est forte de 130 000 hommes) donnant plus de relief à son surnom de «géant aux pieds d’argile». Abubakar Shekau était si sûr de son affaire qu’il a proclamé à son tour un «califat islamique», dans la parfaite lignée d’un Abou Bakr al-Baghdadi en Irak avec son EIL (Etat islamique du Levant), à qui il a du reste rendu un vibrant hommage, la kalachnikov du moudjahidine au flanc.

C’est vrai, on savait la secte bien armée et ses hommes aguerris au combat aiment tutoyer la mort. Ne dit-on pas chez nous que la tête du roi appartient à celui qui ne veut pas perdre la sienne ? Mais de là à marcher sur les éléments des forces gouvernementales, contraints à la débandade vers le Cameroun voisin où ils ont été rejetés comme des pestiférés, personne ne s’y attendait. Vraiment personne ne s’y attendait ?

Pas tout à fait. Parce que qui connaît les maux dont souffre cette armée marquée au fer par la corruption, les détournements qui ont parfois fait les choux gras de la presse, et le manque de motivation de la troupe, n’est pas étonné de sa débâcle face aux combattants d’Abubakar Shekau. Et s’il y a bien quelqu’un qui doit aujourd’hui être dans ses petits souliers, si telle n’était pas sa posture depuis fort longtemps, c’est assurément le président nigérian, Jonathan Goodluck, qui, visiblement, jusque-là en tout cas, n’a pas endossé sa tenue du chef suprême des armées.

 

Issa K. Barry

Dernière modification lelundi, 01 septembre 2014 11:55

Commentaires   

0 #4 beyourself 28-08-2014 12:59
je me demande si M.DERME est vraiment allé à l'école.j'ai fini même par me demandé si l'école rend intelligent.M.D ERME est il sous la contrainte de BLAISE ou a T'il perdu la raison.je vous assure que l'ecole ne rend pas intelligent.nou s sommes bien intelligent avant d'opter pour l'école.SALAM un doctore? punaissssssssss sssssss
Citer
0 #3 LAL 27-08-2014 11:09
Des régimes corrompus peuvent-ils avoir une véritable armée ? Recrutements de base frauduleux, avancements frauduleux, officiers corrompus et embourgeoisés.. . De tels ''soldats'' peuvent-ils combattre ''au nom de la nation'' ? Évidemment non ! On les a recrutés pour qu'ils ''aient de l'emploi, et partant un salaire'', pourquoi vont-ils se faire tuer par des ''aigris'' (les rebelles) ? Seule la BONNE GOUVERNANCE nous permettra d'avoir une armée républicaine, où l'on s'engage pour défendre la patrie.
Citer
+1 #2 Kôrô Yamyélé 27-08-2014 08:17
Les gens s’amusent avec moi ! Moi Yamyélé je ne dis jamais rien d’insensé même si parfois j’exagère un peu et je me fais taper sur les doigts par des forumistes. Rappelez-vous ! J’ai déjà dit sur des sites que jamais au grand jamais une armée nationale dite loyaliste n’a jamais gagné une guerre contre des rebelles et même si elle finit par gagner, c’est après de longues années de combat et de gigantesques destructions (Angola : 30 ans de guerre contre Jonas SAVIMBI). Et des exemples foisonnent en la matière. Et pourquoi me diriez-vous ? Eh bien tous les présidents, surtout en Afrique sont des dictateurs et tous sont pour la grande part sont venu par les armes. Même s’ils ont l’air jovial et rigolard comme ADO, au fond de leur cœur il y a un peu de dictature. Et donc leur première préoccupation est de réduire à néant les armées nationales qu’ils craignent. Ensuite ils installent une sorte de milice pour les garder ou bien créent une petite armée spécialisée, bien nourrie, bien habillée, bien payée, récompensée chaque fois pour les garder, petite armée spécialisée avec des responsables crâneurs ! Voyez le cas du RSP au Burkina. Certains se font même garder par des mercenaires venus d’autres pays. Ils détruisent l’armée nationale qui devient une armée de gueux aux tenues délavées, mal soignés, mal nourris et dont les responsables sont propulsés et récompensés pour garder au silence cette horde de soldats malheureux, aigris et spécialisés dans les jeux de hasard et de damiers et non de fusils sans cartouches d’ailleurs !!!!! Et quand il y a une rébellion, croyez-vous que ces gens vont se battre ? NON ! Et ils ont raison ! Que ceux qui mangent aillent se battre face aux rebelles et se faire tirer dans les fesses. En la matière, le cas du Mali est riche d’enseignement. Au dernier moment, on se rappelle que l’armée nationale n’a pas d’armes de pointe et il faut l’équiper vite-vite ou sap-sap si vous préférez ! Je répète : AUCUNE ARMÉE NATIONALE DITE LOYALISTE NE GAGNE UNE GUERRE CONTRE DES REBELLES ! Même le RSP va prendre la poudre d’escampette devant des rebelles, malgré tout le mystère et l’aura qui l’entourent et que ses responsables ont construit !!

Par Kôrô Yamyélé
Citer
0 #1 Megd 27-08-2014 07:15
On nous vantait le mérite de l'armée nigériane comme l'une des meilleures d'Afrique, tout comme celle de l'Afrique du sud, mais en réalité, il n'en est rien. La Sélaka a défait les sud-africains en Centrafrique et Boko Haram est en passe de faire de même au Nigéria.

Quel est le rôle de nos armées africaines au juste?
Lors des cérémonies de fêtes nationales, on les voit défilé fièrement avec toute sorte d'arme, mais un seul coup de feu et les voilà détaler comme des rats. En fait, les armées africaines sont juste là pour mâter et faire peur à leur propre population, mais aussi pour protéger les palais présidentiels (généralement les capitales).

Bref, au Nigéria, c'est tout l'état-major de l'armée qu'il faut dégager.
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut