Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Présidentielle guinéenne : La seconde victoire d’Apha Condé

L’opposition guinéenne se rend à la Cour constitutionnelle comme elle s’est rendu aux urnes : en rangs dispersés. Samedi dernier, dès l’annonce des résultats officiels provisoires par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), les sept opposants ont décidé de se retirer du processus électoral.

En savoir plus...

Présidentielle guinéenne : K.-O. promis, K.-O. administré

On ne le sait que trop, dans la soirée du 17 octobre, la CENI a proclamé Apha Condé vainqueur, après le premier tour s’il vous plaît, avec 57,85% des suffrages exprimés.

Ses partisans l’avaient prédit, l’ancien activiste de la Fédération des étudiants d’Afrique noire en France (FEANF) l’a réalisé. Dès le premier round. K.-O. promis, K.-O. administré.

A la régulière ? Oui, selon la CENI évidemment, le pouvoir tout naturellement et les observateurs électoraux de l’UA et de l’UE. Cela, quelque une semaine donc après la présidentielle du 11 octobre au cours d’une cérémonie où ses sept challengers, Cellou en tête (31,44%), étaient absents, eux qui, au lendemain du scrutin, s’en sont retirés en en rejetant d’avance les résultats : posture de mauvais perdants qui voyaient venir le couperet ou attitude justifiée face à une «mascarade électorale» selon leurs mots ?

En savoir plus...

Présidentielle guinéenne : Goutte-à-goutte électoral

C’est un procédé de micro-irrigation utilisé en zone aride. Il est aussi un dispositif médical qui permet la distribution régulée de médicament par voie parentérale, plus connu sous la forme de perfusion. Il s’agit ici de ce qu’on appelle communément le goutte-à-goutte. Mais il n’y a pas que l’agriculture et la médecine qui sont les domaines exclusifs de l’application de cette méthode détournée d’apport en substances.

En savoir plus...

Ex-Boko Haram : Prêche mortel à Damaturu

Ils ne reculeront donc jamais devant la pire des ignominies. Incapables de faire face aux armées coalisées du Nigeria, du Cameroun, du Niger et du Tchad qui lui mènent la vie dure, Boko Haram, rebaptisé depuis peu Etat islamique en Afrique de l'Ouest, a érigé, comme on le sait, la perfidie en stratégie de guerre avec une imagination diabolique rarement égalée.

En savoir plus...

Boko Haram : Le Tchad de nouveau dans l’œil du… « Chacal »

Par quel tentacule pendre haut, court et serré la pieuvre islamique Boko Haram ? On ne cessera de se poser la question tant chaque jour qu’Allah fait, la secte fondamentaliste nigériane sème la mort, cette mort d’innocents dont elle se repaît et s’enorgueillit à travers les vidéos et les réseaux sociaux.

En savoir plus...

Attentat au Cameroun : Voici venues les tueuses à la sébile

La perfidie comme stratégie de guerre. Tel était le titre de notre éditorial du mercredi 15 juillet dernier après qu’un homme s’est déguisé en femme pour se faire exploser au marché de N’Djamena au Tchad.

Il faut croire que désormais Boko Haram utilise à fond ce procédé diabolique, à l’image de son idéologie pour une cause tout aussi maléfique. On en a encore eu la preuve hier après-midi à Maroua, chef-lieu de l’extrême-nord du Cameroun.

En savoir plus...

Remaniement ministériel : Pour Auguste Denise, l’histoire se répète

Quelle indicible guigne poursuit donc Auguste Denise Barry ? Entre autres solutions pour dénouer la grave crise consécutive à la présumée tentative de complot qu’aurait ourdie le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) contre le Premier ministre, Yacouba Isaac Zida, Michel Kafando a choisi de se passer des services de celui qui était à la tête d’un superministère regroupant l’Administration territoriale, la Décentralisation et la Sécurité. Un département du reste désossé à la faveur du réaménagement intervenu dimanche, le président récupérant la Sécurité tandis que Youssouf Ouattara en hérite du premier pan.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS