Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Session ordinaire du MPP : Salifou Diallo et les «oppositions invisibles»

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a tenu le samedi 7 janvier 2017, une session ordinaire à Ouagadougou au Palais de la jeunesse et de la culture Jean-Pierre Guingané. Les militants du parti du Soleil Levant ont échangé sur l’organisation de leur prochain, congrès extraordinaire statutaire qui se tiendra les 3, 4 et 5 mars prochain et par ricochet présenté leurs vœux au président par intérim du MPP, Salifou Diallo.

 

Le début de l’année rime avec présentation de vœux. Entreprises, institutions et partis politiques ne manquent pas l’occasion de sacrifier au rituel. Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) n’est pas resté indifférent. En effet, le 7 janvier 2017, le Palais de la jeunesse et de la culture Jean-Pierre Guingané a été le lieu choisi pour l’évènement. Avant de se souhaiter les vœux les meilleurs pour le nouvel an, les membres du parti du Soleil Levant ont tenu une session ordinaire en vue de bien préparer leur congrès extraordinaire statutaire qui aura lieu les 3, 4 et 5 mars.

Nous qui pensions que les gens avaient abandonné leurs mauvaises habitudes de l’année écoulée pour mieux entamer la nouvelle, mal nous en a pris. L’activité, prévue pour 16h 30 mn, débutera avec une heure de retard, car c’est autour de 17 heures que les militants commenceront à venir au compte-gouttes. Après le mot introductif du président par intérim du parti, Salifou Diallo, les journalistes sont priés de se retirer et patienter sur le terrain de maracaña qu’abrite le Palais et où aura lieu le cocktail. Les travaux de la session achevée, c’est autour des brochettes et de la boisson de toutes sortes que le secrétaire général du parti, Clément Sawadogo, prendra la parole pour adresser au nom du bureau politique national et de l’ensemble des militantes et militants les vœux de meilleure santé, de succès et de bonheur au « camarade président » par intérim du MPP. Après avoir fait le chapelet des acquis engrangés par son parti au cours de l’année 2016, il a fait remarquer que 2017 ne sera pas une année de repos. Elle est, pour lui, l’année de l’enracinement, de la consolidation et de l’assurance. Et à écouter Salifou Diallo, c’est tout le sens qu’il entend donner au congrès extraordinaire des jours à venir. A l’en croire, le thème portera sur la mise en œuvre du programme présidentiel, car c’est autour de cette vision qu’ils ont été élus et il est de bon ton qu’ils fassent un diagnostic de leur propre marche et d’y apporter des corrections, s’il y a lieu.

 

« Nous avons affronté maintes adversités en 2016 »

 

Interrogé sur le bilan de leur gouvernance, le président de l’Assemblée nationale répondra qu’il est positif. « Nous pensons que notre bilan est positif. Sur le plan démocratique, nous avons pu maintenir les piliers démocratiques de notre pays. Sur le plan économique, nous avons réussi la conférence de Paris sur le financement du PNDES pour relancer l’économie. Ce n’est pas de l’autosatisfaction que nous faisons. Nous avons des acquis et des insuffisances certes, mais nous pensons qu’en moyenne, nous avons pu préserver les piliers républicains du Burkina», affirme-t-il.

S’adressant aux militantes et militants du parti, « Gorba » a souligné que depuis la création de leur parti, les gens ont prévu leur défaite, leur désunion, leur éclatement, mais toutes ces déductions, argue-t-il, sont tombées à l’eau parce qu’ils ont des militants conscients qui savent que la seule chose qui vaille c’est le programme pour lequel ils ont été élus à différents niveaux ; qui savent que la seule chose qui vaille, c’est le Burkina Faso. Au cours de l’année 2016, dit-il, ils ont affronté maintes adversités. « L’opposition républicaine connue et visible, l’opposition invisible terroriste, l’opposition invisible putschiste, l’opposition invisible de calomnie et l’opposition invisible de déstabilisation.

C’est dire qu’au cours de l’année 2017 nous devons renforcer nos convictions idéologiques. Le parti va s’atteler à accélérer et à renforcer les formations idéologique et politique de nos militants et surtout de ses dirigeants pour faire de lui-même un creuset de victoire où les jeunes, les femmes et les anciens vont puiser la sève nourricière qui fortifie leur lutte », lance-t-il. Et d’envoyer cette pique. « Je suis persuadé qu’au-delà des bavardages des adversaires d’en face, le MPP est le seul parti qui a un programme juste et bien formulé qui correspond aux aspirations du peuple burkinabè ». Avant de donner l’ordre, pardon le mot d’ordre aux secrétaires généraux des sections d’organiser une cérémonie de présentation de vœux en leur sein, Salifou Diallo a demandé aux uns et aux autres de se battre aux côtés du président du Faso, afin que 2017 voie poindre les réalisations pour lesquelles ils sont à la tête du pays.

 

Akodia Ezékiel Ada

Commentaires   

0 #3 Zangoté 09-01-2017 16:46
« Faisons attention à ne pas gouverner avec les humeurs d’officines obscures »
Sacré Dr DIALLO Salifou ! Qui est le maître à penser de ces officines obscures ? Maintenant que vous êtes au perchoir, vous pensez qu’il y a des humeurs d’officines et pire vos mises en garde sont adressées à l’exécutif qui gouverne ! Est-ce à dire que vous craignez qu’il y ait des niais au niveau de l’exécutif ? Une chose est sûr, même devenu savant, un chat reste un chat. C'est vous qui créez à qui mieux mieux ces officines.
Bref de quoi je me mêle même ? S’ils veulent, ils n’ont qu’à se manger et ainsi nous aurons tous la paix.
Citer
0 #2 Kanzim 09-01-2017 14:42
Tout humblement, il faut rappeler au MPP qu’une adversité est une contre-offensiv e élaborée comme stratégie de riposte à une autre adversité. Or, les politiciens burkinabè sont devenus champions en stratégie de l’adversité. Une adversité fondée non pas dans le fairplay et le désir commun de faire avancer le pays, mais dans le diabolique plan de faire culbuter et disparaître l’autre. Alors, à adversité, adversité et demi. Cependant la bonne décision est celle qui porte sur « les formations idéologique et politique des militants et surtout des dirigeants »du MPP. Le premier acte c’est de formateurs d’abord les formateurs, pour en faire des andragogues et non des loufoques. Ensuite il devra être enseigné il devra être enseigné la morale et la bienséance à celles et ceux-là) qui malheureusement sont le plus amoureux des tubes cathodiques et des micros : quand on va à la presse pour parler de son parti, on évite les « je » et « moi ». On ne s’accorde pas les superlatifs et on accorde pas la primauté universelle à son parti qui est plus un résulta savant d’une osmose d’intérêts que la génération d’une vision fondée sur un militantisme productif, total, et national. Pour être bref, je conclus en demandant que vous formiez ceux commis à l’organisation des manifestations : les« brochettes et de la boisson de toutes sorte » ne sont pas propices quant à leur achat, exposition et ingestion pour un parti qui gère un pouvoir qu’il veut rationnel dans ses dépenses. Le contexte ne le permet pas: M e le Vice-président: vous devriez clamer fort votre nature d’idéologiqueme nt bien formé, et vous en saisir pour calmer les clameurs et les ardeurs de beaucoup de militants qui n’arrivent pas à comprimer leur allant réactionnaire à exposer les signes extérieurs de puissance de votre parti, et les signes externes de richesses de beaucoup de militants plus attirés par la soupe que par la lutte. Vo ne me croyez pas ? Alors attendez bous à des joutes, et à des luttes politiquement sournoises avant et pendant vote prochain congrès. Qui pourrait être le congrès des éjections. Je ne suis qu’un observateur ? Je ne suis d’aucun parti politique. Je n suis donc ni un allié ni un adversaire.
Citer
0 #1 Kôrô Yamyélé 09-01-2017 09:55
''Je suis persuadé qu’au-delà des bavardages des adversaires d’en face, le MPP est le seul parti qui a un programme juste et bien formulé qui correspond aux aspirations du peuple burkinabè''.

- Mon frère Salif DIALLO, n'oublie pas qu'il n'y a pas longtemps tu t'es exusé pour ton propos ''Nous on s'en fout...''. Alors fait gaffe maintenant.

Par Kôrô Yamyélé, un ami
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut