Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

FESPACO 2017 : Dernière ligne droite

Le Délégué général (DG) du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), Ardiouma Soma, et les membres du Comité national d’organisation (CNO) de la 25e édition de la biennale, étaient face à la presse nationale et internationale le jeudi 16 février 2017 à Ouagadougou. Il a surtout été question pour eux d’entretenir les hommes de médias des préparatifs de l’évènement, prévu du 25 février au 4 mars de l’année en cours sous le thème : « Formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel ».

 

L’organisation de la fête du 7e art africain, cuvée 2017, amorce sa dernière ligne droite. A une dizaine de jours de l’ouverture officielle du FESPACO, il était tout à fait indiqué pour les principaux organisateurs de la manifestation de communiquer sur les derniers réglages avant le jour J. Evènement majeur, les journalistes n’ont pas marchandé leur participation à la rencontre qui a eu pour cadre le siège de l’institution.

A cette étape des préparatifs, on retient pour l’essentiel que tout est fin prêt : le nécessaire pour les projections dans les salles retenues à cet effet est déjà parvenu à Ouagadougou et des projections de presse seront organisées chaque jour dès le lendemain de l’ouverture officielle du Festival à 8 heures. Le DG du FESPACO a par conséquent invité les gratte-papiers à faire preuve d’assiduité pour voir et apprécier le maximum de films, surtout ceux en compétition officielle. Le volet économique, industrie du cinéma pour être plus précis, avec le Marché international du cinéma et de la télévision africains (MICA), se déroulera à Ouaga 2 000.

Les activités relatives aux rencontres professionnelles, très riches, auront lieu dans le même espace que le MICA, cela pour créer un environnement dédié au développement de l’industrie du cinéma et de l’audiovisuel. Une inauguration desdites rencontres est prévue le 26 février prochain à 11 heures, avec une conférence sur le thème du financement. Elle est pilotée par l’Union européenne et le groupe des pays ACP. On ne saurait oublier le grand colloque sur le thème de la 25e édition du FESPACO, à savoir  « Formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel », avec comme maître d’œuvre le doyen Gaston Kaboré de l’institut IMAGINE. En plus d’autres sous-thèmes qui seront développés, on note la tenue, pour la deuxième fois par les soins de l’OIF, du concours de speech. Des rencontres cinématographiques de Ouagadougou, en partenariat avec une société de production burkinabè, sont également annoncées.

Mais peut-on parler du FESPACO sans évoquer son côté off, qui permet à la majorité de la population de prendre part à la fête ? Absolument pas ! L’organisation a donc prévu, entre autres activités, différentes galeries et foires. On en prévoit à la maison du Peuple, à la place de la Nation et, naturellement, au siège du FESPACO. La Côte d’Ivoire, invité d’honneur, sera présente avec le village « Akwaba », qui sera situé à la place de la Nation et qui se voudrait un transfert en miniature du pays d’Houphouët Boigny sur les rives du Kadiogo. D’autres programmes très alléchants mettront en avant la participation de ce pays voisin au cours du rendez-vous de la capitale burkinabè.

Pour l’évènementiel, il faudra retenir les cérémonies officielles d’ouverture et de clôture du FESPACO, la remise des prix spéciaux. Pour ce qui est de l’ouverture, elle se tiendra au stade municipal Dr Issoufou Joseph Conombo, avec un spectacle mis en scène par Seydou Boro, un mégaconcert avec le grand Alpha Blondy, accompagné pour l’occasion, en lever de rideau, de vedettes nationales… Quant à la clôture, tout aussi palpitante, elle aura lieu au palais des Sports de Ouaga 2 000. Autres innovations : la nuit des célébrités, la plateforme mobile du FESPACO, le tapis rouge…

Situation oblige, toutes les dispositions sécuritaires ont été prises pour un Festival sans encombre. La fête, à en croire les organisateurs, sera belle avec beaucoup de découvertes, tant pour les nationaux que pour les nombreux étrangers, qui afflueront de partout à travers le monde.

 

D. Evariste Ouédraogo

Commentaires   

0 #1 Kanzim 17-02-2017 00:19
Je suppose que la mission en Côte d’Ivoire des Ministres Barry de la Culture et des Affaires étrangères sous-entend une invitation faite à M ADO, dont le pays est invité d’honneur. Si oui, et si M ADO nous rend l’honneur d’une vite au FESPACO, ce serait un succès diplomatique, pour le Burkina et pour des rayons supplémentaires de crédibilité et de performances du FESPACO. Un autre avantage de la présence ivoirienne est de permettre de vivre la Côte d’Ivoire en sa culture, à Ouaga et à la Place de la Révolution, toutes choses qui profitent aux activités de découvertes des jeunes et de consolidation entre les peules ivoirien et burkinabè. Le ^point qui me paraît délicat est celui relatif à la Sécurité : non pas qu’il y a motif à craindre du grabuge, mais plutôt à se demander si le zèle sécuritaire lors du SIAO ne sera pas répété au FESPACO. On peut être tout aussi efficace en matière de sécurité en étant moins démonstratif, plus silencieux et très courtois. D’autant plus que nous accueillerons des citoyens de pays diversifiés, donc de contacts diversifiés avec les éléments de la sécurité, en fonction de chaque citoyen de chacun des pays présents au Burkina pour leur FESPACO: avoir donc du tact, le sourire, la courtoisie dans une fermeté ne peut que rassurer davantage les citoyens. Mais pas le zèle martial ni les yeux rouges.
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut