Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Gouvernement de transition : La preuve par la Défense ?

Ce n’est pas pour rien qu’on parle de «composer» un Gouvernement ; c’est-à-dire former un ensemble à partir de différents éléments hétéroclites mais aussi transiger, faire des compromis. Qui plus est dans nos pays où, à la donne purement politique viennent se greffer, même en période de transition, des considérations ethno-régionalistes dont on aurait tort de ne pas tenir compte. Et quand mercredi soir, le Premier ministre frais émoulu, le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida, promettait l’équipe gouvernementale dans «au plus tard 72 heures», il ne s’imaginait peut-être pas que l’accord, même imparfait, serait un peu difficile à trouver. Les «72 heures» ont donc tiré en longueur, jusqu’à hier dimanche en début de soirée.

En savoir plus...

Michel Kafando, président de la transition : Prions pour lui et le Burkina

Ainsi donc l’oiseau rare a été déniché ! On le cherchait depuis quelque deux semaines, cet homme du consensus. Et c’est ce lundi 17 novembre aux aurores, à l’issue d’une interminable nuit de conciliabules, que le comité de désignation a jeté son dévolu sur le diplomate de carrière Michel Kafando.

En savoir plus...

Transition politique : Le tout n’est pas d’avoir une Charte

Habemus Chartula ! Nous avons une Charte !

Le document a été signé hier dimanche 16 novembre 2014 à la Maison du peuple par l’ensemble des représentants des « Forces vives ». Pas de géant donc vers une transition démocratique civile.  

Pari réussi par la classe politique, la société civile, l’armée, les autorités religieuses et la chefferie coutumière qui sont parvenues dans la nuit du 13 novembre de l’an de grâce 2014, dans la salle du Liptako-Gourma, à adopter « à l’unanimité » cette fameuse feuille de route vers un retour à une vie constitutionnelle normale.

En savoir plus...

Dépôt de candidatures : «Quand la Grande Muette parle et que les opposants restent muets»

Circonspection dans les rangs des journalistes hier dimanche à 7 h 45 lorsque les militaires chargés de la sécurité de la salle de conférences de Ouaga 2000 en face du terrain de foot leur ont affirmé ne pas être informés de la tenue d’une réunion du Comité de désignation du président de la transition en ces lieux.

Pourtant l’annonce a été faite par le porte-parole de l’armée, le lieutenant-colonel David Kabré, la veille ; et les sms envoyés par la direction de la communication de la Présidence du Faso précisaient même que le choix de celui qui conduira la transition se ferait même à 9 heures.

En savoir plus...

Transition : Où trouver le mouton à cinq pattes de Toégui ?

La charte tant attendue sera-t-elle fin prête au moment où vous lirez ces lignes ? Depuis des jours que les tractations ont commencé, l’on est en attente de la feuille de route définitive, ce précieux plan de vol concocté par l’armée, les partis politiques de l’opposition et la société civile pour un décollage réussi vers l’ordre constitutionnel normal. Parions que les différents acteurs à cette heure auront su sublimer leurs prétentions respectives pour que le document final sorte enfin. De ce point de vue, si l’agenda ébauché par la composante civile est, de l’avis général, quelque peu chargé et donc trop lourd à exécuter en douze mois, force est de reconnaître que certains desiderata de la partie militaire posaient également problème :

En savoir plus...

Situation nationale : Messieurs du CDP, faites d’abord votre mea culpa

On pensait que depuis son exil forcé ivoirien, Blaise Compaoré serait particulièrement discret afin de se faire oublier et ne pas embarrasser outre mesure ceux qui lui ont offert gîte et couverts. A l’image d’ATT qu’on n’a plus entendu depuis sa chute en mars 2012.

Visiblement, l’ancien chef de l’Etat burkinabè doit en avoir tellement gros sur le cœur qu’il ne peut pas se contenir.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS