Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Situation nationale : Et si on rêvait un peu ?

Et si on rêvait un peu ?

Et si on rêvait :

- qu’avec la clameur publique qui s’est emparée de la rue le mardi 28 octobre 2014 ;

- qu’avec cette statue de Blaise Compaoré déboulonnée à Bobo-Dioulasso (mauvais présage ?) ;

- qu’avec la guérilla urbaine qui est en train de s’installer petit à petit ;

- qu’avec … dans un ultime sursaut d’orgueil et d’éthique politique, la centaine de députés tripatouilleurs en mission commandée décident finalement en leur âme et conscience et dans le secret du vote de faire pièce aux velléités monarchiques du président Blaise Compaoré ?

En savoir plus...

Tripatouillage article 37 : Course folle vers le précipice

Une fois de plus, le président Blaise Compaoré se sera exprimé dans un organe de presse international sur une situation pourtant bien nationale. Quand ce n’est pas dans Jeune Afrique, à la VOA, sur RFI ou sur France 24, c’est sur la BBC ou sur Africa n°1 comme ce fut le cas ce samedi 25 octobre. Ça fait certes mauvais genre, mais la bataille se jouant aussi à l’extérieur, Blaise et ses communicants savent sans doute pourquoi ils choisissent ces canaux et il faut leur reconnaître au moins cette liberté de parler à qui ils veulent, quand ils le veulent et où ils le veulent.

En savoir plus...

Révision de la Constitution : II a donc franchi le Rubicon

«Que nous réserve cette semaine ?» C’était la question-titre que nous posions dans notre livraison du lundi 20 octobre 2014 au regard de la réunion gouvernementale tenue le vendredi 17 et du conseil extraordinaire des ministres programmé le mardi d’après. Tout semblait indiquer que les choses étaient en train de s’accélérer et qu’une importante décision ayant trait à la situation nationale serait prise. C’est chose faite depuis hier.

En savoir plus...

Décès mère de Gbagbo : La jurisprudence Bemba

«Aujourd’hui, maman est morte». Comme Albert Camus, dans son roman l’Etranger, Laurent Gbagbo, du fond de sa cellule à la Haye, a dû soupirer en ces termes à l’annonce du décès de sa génitrice, Margueritte Gado.

Nonagénaire, elle s’en est allée le mercredi 15 octobre 2014, laissant derrière elle à la fois un bon nombre d’enfants, dont l’ex-président ivoirien aujourd’hui détenu à la prison de Scheveningen et une grosse polémique dans les médias ivoiriens et dont notre confrère RFI a fait cas dans sa revue de la presse de jeudi dernier.  

On ne peut en effet que s’émouvoir de cette disparition. Mais si à 94 ans on ne peut plus mourir de sa belle mort sans qu’on n’y voie la main ou la responsabilité de telle ou telle personne, comme en ont fait cas certains quotidiens abidjanais, c’est le comble de l’absurdité.  

En savoir plus...

Manifestations en Algérie : Les «poulets» feront-ils le printemps ?

On avait l’habitude de les voir sur les artères des villes algériennes arborant fièrement uniforme et casquette réglementaire, tantôt pour dresser procès-verbal ou tout simplement pour des missions de maintien de l’ordre et de lutte contre la criminalité. Or depuis quelque temps, c’est de tout autre chose que s’occupent les policiers algériens : désormais, il n’est plus question pour eux de réglementer la circulation ni encore moins d’assurer un quelconque maintien de l’ordre, car aujourd’hui, chose inédite au pays de Houari Boumediene, les flics descendent dans la rue.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS