Menu
FLASH INFOS

Une lettre pour Laye : Djibrill Bassolé s’invite à l’ONU

Cher Wambi,

Depuis mardi dernier, c’est de nouveau un ballet de prévenus devant la barre du tribunal militaire de Ouagadougou.

Après l’affaire «Madi Ouédraogo et Cie», du nom de ce caporal (15 ans de prison) et de 28 autres personnes, poursuivis puis condamnés pour «association de malfaiteurs et détention illégale d’armes à feu et de munitions de guerre», et dont le dossier serait actuellement à la Cour de cassation, c’est un autre contingent d’ex-soldats du RSP qui sont appelés à répondre des chefs d’accusation de «complot militaire», «désertion à l’étranger en temps de paix», «détention illégale d’armes à feu», «violence et voie de fait », etc.

En savoir plus...

Levée immunité Salifou Sawadogo : Vers une saisine de la Cour de Justice de la CEDEAO ?

Cher Wambi,

On tient à me faire mentir. Depuis quelques semaines en effet, je t’entretiens de l’état de santé de Djibrill Bassolé, détenu à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) pour son implication présumée dans le coup d’Etat de septembre 2015 et qui avait dû être transféré début mars à la Polyclinique internationale de Ouaga 2000 en raison de l’aggravation de sa santé. Sur la base de sources dignes de foi, je t’avais même annoncé son évacuation imminente vers Paris via Abidjan, le Burkina ne disposant pas du plateau technique nécessaire pour affiner le diagnostic sur les problèmes cardiaques dont il souffre.

En savoir plus...