Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Partenariat Public/Privé : « Une renaissance de patriotisme » (Evrard Sorgho, président de PEDN)

1-	Pour les conférenciers, l’opposition a été insensible à l’intérêt général des populations et s’est démarquée de la loi sans argument crédible 1- Pour les conférenciers, l’opposition a été insensible à l’intérêt général des populations et s’est démarquée de la loi sans argument crédible

Dans la matinée du  14 juillet 2017, les groupes des partis politiques (PEDN, PDF/ LAAFI, PCDP, PF) démissionnaires du Cadre de concertation du chef de file de l’opposition (CFOP) ont animé une conférence de presse à Ouagadougou. Objectif, donner leur point de vue au peuples burkinabè sur l’actualité nationale, sur la loi du 3 juillet dernier au sujet du partenariat public/privé(PPP) voté à l’Assemblée nationale par les députés et se prononcer sur la question.

 

Rappelons que pour les animateurs de la présente conférence de presse, c’est suite à un constat que la démarche politique du Cadre de concertation du chef de file de l’opposition (CFOP) ne répondait plus à leur conviction que le Parti écologiste pour un développement nouveau (PEDN),  le Parti fasocrate (PF), le Parti centriste pour la démocratie et le progrès (PCDP) et le Parti pour la démocratie et la fédération( PDF/LAAFI) ont décidé de quitter le CFOP. Et la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est le vote de la loi portant sur les projets de partenariat public/privé où l’opposition a claqué la porte.

De leur avis, il est indéniable que les réalisations des PPP dans bon nombre de secteurs, notamment la santé, l’éducation, l’énergie, l’agriculture, etc., apporteront une amélioration des conditions de vie des populations.

Evrard Sorgho, président du PEDN, a, pour sa part, affirmé que le Partenariat public/privé est un tremplin et une grande innovation dont la réalisation pourra soulager le peuple burkinabè. A l’en croire, il y a des localités du Pays des hommes intègres qui souffrent de manque d’infrastructures sociales de base. A son avis si des partenaires privés peuvent apporter leur part dans la construction du pays, c’est une bonne chose et cela va résoudre des urgences  des populations.

A la question par exemple de savoir si le PPP enrichira certains privés, les conférenciers ont répondu non et affirmer que ceux qui le pensent se trompent lourdement, car, c’est l’intérêt du peuple qui est au premier plan. Toujours est-il que l’Etat burkinabè va déployer  toutes les ressources humaines pour que la réalisation des PPP soit vraiment effective dans les règles de l’art, et ce sera un défi pour les autorités d’accompagner, de contrôler leur gestion pour que cela soit une réussite.  Par ailleurs, ils invitent la population à encourager le PPP et à y croire.

Ils ne sont pas passés par quatre chemins, pour féliciter les députés de l’opposition qui sont restés voter en faveur de la ratification de la loi du 3 juillet 2017, qui allégera les procédures de contractualisation des projets, leur attitude ayant une fois de plus confirmé la renaissance du patriotisme. Quant à l’idée de s’allier avec la mouvance présidentielle, les partis démissionnaires ont souligné que l’opinion publique en serait informée au moment opportun.

 

Félicité Zongo

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut