Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Conférence au sommet du TAC : ADO est bien là !

L'avion présidentiel de la République de Côte d'Ivoire a atterri hier 17 juillet sur le tarmac de l'aéroport international de Ouagadougou à 16h 15 mn. Accueilli par son homologue Burkinabè, le président Alassane Ouattara a passé sa première nuit à Ouagadougou depuis le départ de Blaise Compaoré du pouvoir. Il participera aujourd'hui au sommet des chefs d'Etat dans le cadre de la sixième rencontre du traité d'amitié et de coopération entre les deux pays.

 

La mobilisation était de taille pour accueillir le premier des Ivoiriens hier à l'aéroport. Une vingtaine de cars y ont convoyé des jeunes de différents quartier de la capitale dès 10 heures. Côté communauté ivoirienne vivant sur notre sol, l'union des ressortissants a battu le rappel des troupes. "Dès que nous avons eu la confirmation de l'arrivée d’ADO (Ndlr : acronyme d’Alassane Dramane Ouattara, successeur de Laurent Gbagbo) nous avons mis les petits plats dans les grands pour l'accueillir comme il se doit.

Aujourd'hui nous avons mobilisé 1000 personnes dont 800 en dehors de l'aéroport et 200 en son sein pour créer l'ambiance. C'est la moindre des choses que nous puissions faire; ici nous avons une communauté de plus de 35 000 personnes et nous vivons comme chez nous, car le Burkina, c'est une continuité de la Côte D'Ivoire et vice versa", nous confie le secrétaire à l'organisation, Jean Baptiste Digbo. En effet élèves ,étudiants, artistes ont rivalisé de chants et de danses au son des instruments à percussion pour tenir les gens en haleine. AKWABA, président; Adansé, président ADO!!! Ney Waongo (bon arrivée en mooré) ... toutes les langues ivoiriennes et burkinabè sont utilisées, à l'aide de pancartes, pour souhaiter la bienvenue à l'illustre hôte.

Quand celui-ci foule le tarmac, un groupe de femmes dioula aux foulards impressionnants retrouvent une énergie débordante dans les chants et entonnent:" Alassane Bena Boro daboro", ce qui veut dire Alassane est venu, nous allons lui serrer la main. Après les salutations des personnalités, ces femmes réussissent à attirer l'attention de leur président qui les gratifient à distance de félicitations et de sourire. Sans se prêter aux questions des journalistes, ADO s'est contenté, dans une courte déclaration, de remercier le président du Faso pour l'accueil chaleureux et de saluer la tenue du TAC qui, selon lui, est une forme achevée de la coopération Sud/Sud. " Nous avons des dossiers importants à examiner pour que les choses s'améliorent en faveur des populations qui sont des frères et sœurs, nous devons aller plus vite pour matérialiser les engagements", a-t-il conclu avant de s'engouffrer dans le cortège.

Pour la foule massée au dehors, c'est la déception, elle qui espérait un petit temps de communion avec les deux chefs d'Etat. "Tout ça pour 2 secondes. Depuis ce matin, nous attendons dans l'espoir de les voir, mais ils nous ont royalement ignorés; au temps de Blaise, c'était pas comme cela. Prochainement je ne viendrai plus", rouspète Moussa Sankandé dont les propos sont approuvés par ses camarades à en juger par leurs acclamations à tout rompre.

Venu de Kilwin, Pierre Rouamba a, quant à lui, un autre souci: entrer en possession des 2000f qu'on lui a promis avant d'embarquer dans le car de retour. Visiblement c'était le prix à payer pour qu'il fasse le pied de grue. Malgré la crise de succession qui s'amplifie de jour en jour dans son pays et a fait douter de sa venue à Ouagadougou, ADO est bien là pour deux jours le temps d'oublier les angoisses intérieures.

 

Abdou Karim Sawadogo

 

 

 

Commentaires   

0 #2 ANTA 18-07-2017 16:00
"Venu de Kilwin, Pierre Rouamba a, quant à lui, un autre souci: entrer en possession des 2000f qu'on lui a promis avant d'embarquer dans le car de retour". Donc, on a payé des gens pour qu'ils viennent à l'aéroport, pour qu'ils viennent applaudir? Comme au temps du CDP? Donc, j'ai raison, c'est le CDP-MPP ajouté au MPP-PPP!
Citer
0 #1 Kanzim 18-07-2017 14:28
M Arouna SAVADOGO, ci-devant Président du TOCSIN et que j’ai suivi sur une chaîne de télé a mis en exergue une vérité relative à ce TAC : il disait que si avec l’accord sur la fourniture d’électricité par la Côte d’Ivoire le Burkinabè voyait une diminution du montant de sa facture, ce TAC aurait alors un sens pour lui. Il y aurait poursuit-il, un sens positif si en outre avec la fourniture de poulets par le Burkina nos cousins ivoiriens mangeaient pour moins cher du poulet, ce TAC aurait encore plus de sens. Il faudra effectivement, que ce TAC aille au-delà des effets de boubous et de redingotes de fonctionnaires auto-baptisés « experts », et qui occupent les écrans de télé au point de rendre étouffant ce TAC. Il y a trop de bling bling et de paillettes dans un défilés de mèches dignes de singes et de pantalons serrés comme si il avait manqué du tissu, à telle enseigne que le seul qui ait l’avantage dans cette rencontre semble n’être que la caméra de télévision.
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut