Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Non-lieu pour Eddie Komboïgo

Cher Wambi,

Ça commence vraiment à m’inquiéter. Chaque jour que Dieu fait, comme tant d’autres habitants de la capitale, je scrute le ciel à la recherche du moindre signe annonciateur de pluie. Quelquefois, comme pour me bercer d’illusions, les gros nuages noirs porteurs d’averses qui venaient de se former au-dessus de nos têtes s’évanouissent aussi rapidement qu’ils étaient apparus comme si une main mystérieuse et maléfique les avait chassés. Ou alors ils se transforment en poussière qui enveloppe de son voile ocre toute la ville. Cette semaine encore, dans ses relevés pluviométriques hebdomadaires l’ASECNA n’a enregistré dans la semaine du jeudi 27 juillet au mercredi 2 août que …3, 6 mm à Ouagadougou-aérodrome.

 

A l’intérieur du pays pourtant, la saison est définitivement installée et les services météo ont totalisé sur leurs fiches dans la même période les quantités d’eau suivantes :

-Dori : 44,2mm

-Ouahigouya : 55,1

-Dédougou : 29,4

-Fada N’Gourma : 20,8

-Bobo-Dioulasso : 62

-Boromo : 43,6

-Pô : 38

-Gaoua : 29,6

-Bogandé : 5,3

Faut-il croire finalement, ainsi que l’avancent certains un brin fatalistes et superstitieux, que les péchés des Ouagalais sont tels que même la Providence renâcle à leur ouvrir les vannes du ciel ? Il n’ y a peut-être pas lieu de s’alarmer outre mesure, mais quand même ! Si ça se trouve d’ailleurs, le temps que cette lettre te parvienne, Dieu et les mânes de nos ancêtres auront agréé nos sacrifices propitiatoires et le ciel aura pleuré des torrents de larmes bienfaisantes.

Cher Wambi, j’ai d’abord cru à un gros canular quand j’ai appris l’information jusqu’à ce que des sources bien introduites me la confirment. Tu te souviens de Cheikh Alassane Ouédraogo, le marabout qui avait été impliqué dans la tentative d’attaque de la MACA pour libérer le général Diendéré et jugé en même temps que 27   soldats de l’ex-RSP (dont le célèbre caporal Madi Ouédraogo) par le tribunal militaire de Ouagadougou en janvier? A l’issue du jugement, il avait écopé du même tarif que le cerveau, Madi, et Mahamadi Zallé : une peine d’emprisonnement de 15 ans ferme qu’il purgeait à la MACA. Eh bien, il s’est fait la belle dans la soirée du mercredi 2 août dernier. Comment cela a-t-il pu se faire, car il a beau être wackman, sauf à passer par le trou de la serrure, on ne voit pas comment c’est possible. Selon ce que j’ai appris cher cousin, de temps à autre, une permission est accordée aux prisonniers pour rentrer chez eux, sous bonne garde bien entendu. Mais une fois arrivés à domicile, les gardes ne suivent pas les détenus dans l’intimité de leur maison, mais doivent attendre dans la cour que l’intéressé(e) ait fini de faire ce qu’il a à faire. Ce soir -là donc, une fois arrivés chez ladji, les geôliers font le pied de grue jusqu’à ce que le temps qui lui était imparti expire. L’homme ne sortant toujours pas, Ils finissent donc par faire irruption dans la maison et là, pas de marabout. Volatilisé. S’est-il échappé par une issue de secours dont ses gardiens n’avaient pas connaissance ? Si tel est le cas, ça pose quand même problème, car dans ce genre de situation, la moindre des précautions, de surcroît pour des militaires, est de s’assurer par un tour rapide de la concession, qu’il n’ y a pas possibilité de s’enfuir. Vous imaginez si c’était un poisson autrement plus gros qu’on avait laissé ainsi s’échapper ?

Cher Wambi, c’est la nouvelle en ce début de mois d’août. Eddie Komboïgo, le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), a en effet été blanchi dans le dossier du putsch raté de septembre 2015 orchestré par le général Gilbert Diendiéré et ses hommes de l’ex-RSP. Dans son ordonnance de règlement rendue le 24 juillet dernier dans le cadre de l’enquête, le juge d’instruction est parvenu à la conclusion que l’expert-comptable est «exempt de tout reproche» dans ladite affaire. Tu te souviendras que le président du parti de Blaise Compaoré, alors accusé de complicité avec les putschistes, était rentré de son plein gré en janvier 2016 après un séjour aux Etats-Unis. Il avait ensuite été inculpé et écroué pour son implication présumée dans ce qui avait été présenté par bon nombre d’observateurs comme le coup d’Etat le plus bête du monde. C’est donc d’un non-lieu que vient de bénéficier Komboïgo qui jouissait depuis un certain temps d’une liberté provisoire dans cet épineux dossier dont le procès est vraisemblablement attendu pour le dernier trimestre de l’année.

C’est évidemment une nouvelle qui est accueillie avec un grand soulagement du côté du CDP, au point qu’Achille Tapsoba, le président par intérim de l’ancien parti au pouvoir, espère le même sort pour ses autres camarades toujours inculpés. N’ont-ils d’ailleurs pas toujours clamé haut et fort leur innocence ? Mais en attendant, Eddie est libre de tous ses mouvements, mais les Burkinabè attendent toujours la date de ce procès qui devrait sans nul doute faire toute la lumière sur cette affaire militaro-politique, un jugement qui pourrait avoir lieu d’ici la fin de l’année. Et qui sait si, d’ici là, d’autres non-lieu ne seront pas prononcés.

 

Cher Wambi, courant mars et avril, l’opération conjointe Panga puis Bayard menées par la force française Barkhane et les armées malienne, burkinabé et nigérienne au niveau des frontières communes avait permis de réduire considérablement la capacité de nuisance des terroristes dans cette zone, notamment ceux d’Ansarul Islam, la secte d’Ibrahim Mallam Dicko dont on se demande du reste s’il est vraiment mort ou s’il se planque quelque part derrière les dunes rose. . Mais comme toujours, les têtes de l’hydre du Sahel repoussent aussitôt qu’on les a coupées. Que pensez d’autre au regard de la recrudescence de l’insécurité qui a encore repris possession du terrain, sans que ce soit forcément lié au terrorisme islamiste ? Juges-en toi-même, cher cousin :

-le samedi 27 mai, deux attaques menées à Djibo ont coûté la vie à un chef spirituel et à un policier à la retraite ;

-dans la nuit du 2 au 3 juin, trois personnes sont tuées à Pogwol et une autre à Kourou peulh ;

-le dimanche 11 juin, deux individus sont abattus dans la commune de Basnéré, toujours dans le Soum ;

-le mardi 25 juillet, trois attaques font cinq morts : deux dans le village de Ndija, deux autres à Sibé et la dernière à Neyda.

Cher Wambi, selon des sources proches de la Grande Muette, à l’image de la Wermacht, dont l’avancée fulgurante sur le front russe pendant la seconde guerre mondiale a été bloquée par le général Hiver, nos soldats feraient face à un ennemi tout aussi redoutable : l’hivernage. Pour qui connait en effet la région, il n’est jamais facile de se déplacer, même en saison sèche. Alors, vous imaginez ce que ça peut être pendant la saison des pluies avec des progressions encore plus ralenties et les nombreux embourbements dont il faut parfois des heures et des heures pour se dépêtrer. Pendant ce temps, les narco-djihadistes, qui connaissent chaque mètre carré de ce terrain hostile et utilisent des moyens de locomotion plus adaptés y nagent comme poisson dans l’eau.

Cher Wambi, ce doit être l’un des secrets les mieux gardés de la république. Depuis que la commission d’enquête sur la corruption dans l’institution judiciaire a remis son rapport « à qui de droit », nombreux sont ceux qui cherchent en vain cette bombe qui circule toujours sous le manteau, pour ne pas dire sous la robe de…Thérèse Traoré, la présidente du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). Certes, des bribes d’informations circulent depuis, mais personne, pas même les plus téméraires, n’ose les jeter en pâture, surtout que pour moins que ça, les magistrats réclament des dîmes de 10 millions de francs CFA.

En attendant donc que l’embargo sur la liste de Kondé (NDLR : Bazombé Jean Kondé, le président de la fameuse commission) soit levé, je crois savoir que des correspondances ont déjà été envoyées à certain(e)s mis(es) en cause les invitant notamment à plus de vigilance dans le traitement des dossiers pour éviter les comportements malencontreux susceptibles de « jeter un discrédit sur toute la justice » et demandant d’une manière générale aux magistrats d’ « entretenir une bonne communication avec les justiciables qui consiste à être à leur écoute et à leur expliquer clairement les voies de recours à leur disposition ». Il est aussi question d’indemnisation « pour le préjudice subi du fait du mauvais fonctionnement du service public de la justice ». Un bon début, mais pas sûr que ça satisfasse ceux qui se sont sentis floués dans leurs droits par des juges ripoux dont certains donnent l’impression d’avoir trouvé leur filon en tapant sur le sable du Goulmou.Cela dit, cher cousin, pour éviter justement de « jeter le discrédit sur toute la justice » et de rendre tout le monde suspect, n’est-ce pas mieux de publier cette fichue liste des brebis galeuses ?

Cher Wambi, je te propose maintenant ces quelques éléments que Tipoko l’intrigante a consignés cette semaine dans son carnet secret.

n Sauf erreur ou omission, Maryline Natama est la première Burkinabè à avoir été admise pour des études d'économies à la prestigieuse Université américaine de Yale où elle a brillamment décroché, à 22 ans, un Master en économie internationale de développement dont le diplôme lui a été décerné le 22 mai 2017. L'Université de Yale, fondée en 1701, qui a donné aux USA cinq (5) de ses anciens présidents (William Howard Taft, Gerald Ford, George Bush père, Bill Clinton et George Bush fils) ainsi que de célèbres personnalités comme Hilary Clinton et John Kerry, accueillait, pour la première fois de son histoire, un étudiant de nationalité Burkinabè, dans son programme de MA en IDE. A cette occasion, le drapeau burkinabè, selon la tradition de l'Université, a été fièrement hissé, pour la première fois aux côtés de ceux des autres pays y comptant des étudiants. Chose qui faisait d'elle d'office une Ambassadrice du Burkina Faso auprès de cette communauté universitaire. 

Avec ses excellentes notes, l'étudiante burkinabè, après sa graduation, a été retenue pour intégrer le prestigieux Centre de recherches sur la croissance économique de ladite Université en qualité d'assistante de recherche. Ainsi, elle se familiarise actuellement avec la recherche dans ce Centre, en attendant d'entamer ses études de Doctorat (PhD) en Sciences Économiques. 

En rappel, mademoiselle Natama, après avoir obtenu son bac série D avec mention au Lycée Wendmanegda de Ouagadougou, s'est inscrite à l'Université de Montréal en vue de poursuivre des études en Sciences économiques. 

Une fois dans cette Université, ses notes lui valent la réception d'une lettre de citation du Doyen de la Faculté au titre d'étudiante exceptionnelle. Elle reçoit, par ailleurs, le Prix Marcel Boyer décerné au meilleur étudiant en Mathématiques Économiques de la Faculté.  Ainsi, elle obtient, à la fin de son cursus, son Bachelor avec cheminement Honor et reçoit, en outre, le Prix Cheick Khader Yaméogo décerné à l'étudiant venant d'un pays membre de la CEDEAO ayant obtenu la plus forte moyenne qui doit être supérieure à 3.7/4.3.

Une histoire comme celle-ci pourrait ne pas être exceptionnelle, car, de nombreux Burkinabè portent haut, dans l'anonymat, le flambeau national et pourraient libérer encore plus leur potentiel, pour peu qu'une politique nationale efficace d'accompagnement soit mise en place pour promouvoir l'expertise burkinabè. 

Si aujourd'hui Melle Natama qui, soit dit en passant, est de la famille de Jean-Baptiste Natama (ancien candidat à la présidentielle 2015) est une fierté pour sa famille et ses amis, elle devrait l'être davantage pour la nation entière, car elle peut servir de source d'inspiration aux plus jeunes.

C'est pourquoi cette histoire, qui démontre à suffisance les talents dont regorge notre jeunesse, mérite d'être racontée, pour contribuer, un tant soit peu, à amorcer, enfin, le nécessaire changement de mentalité que tous, nous appelons, de tous nos vœux.

 

n Les Etalons du Burkina seraient-ils en passe de changer d’équipementier ? Le bail avec la marque Kappa étant arrivé à expiration depuis le mois de juin dernier, il fallait le renouveler ou aller voir ailleurs. Sur la ligne dans les starting-blocks, il y avait également l’Allemand Puma. Contre toute attente, les 2 concurrents ont été écartés au profit d’un 3e larron, Tovio.

Il nous est revenu que la décision finale a été prise à Kossyam. Opter pour l’habilleur national serait-il pour le président Roch Marc Christian Kaboré une déclinaison sportive de son PNDES ? En tout cas l’expertise locale au détriment des firmes internationales sera expérimentée pour un premier contrat de 2 ans ; une chose qui aurait recueilli l’assentiment des cadres de l’équipe qui ont surtout exigé la qualité. D’ailleurs Tovio devrait faire son baptême du feu le 2 septembre prochain lors de la 2e journée des éliminatoires de la coupe du monde 2018, lors du match Sénégal # Burkina. Fini donc le zapping entre Puma et Kappa ?

 

n Le colonel Victor Emmanuel Kam, directeur du Mess des Officiers, a reçu le 23 juillet 2017 une distinction pontificale. En effet, l’officier supérieur burkinabè est bien connu pour sa piété et ses œuvres caritatives. Et en reconnaissance de cet engagement dans la vie de l’Eglise Famille et pour l’ensemble de son œuvre, il lui a été décerné la Bénédiction Apostolique pour lui et sa famille par Sa Sainteté, le Pape François lui-même. C’est avec beaucoup d’humilité qu’il a reçu cette distinction tout en réitérant son credo « faire du bien tant que c’est possible dans la voie de l’Eglise ».

 

 

Commentaires   

0 #3 BIENZI 08-08-2017 14:25
Réjouissons-nou s de cette crème.Demandons au pouvoir de toujours veiller à prendre en charge les élèves brillants dans leurs études.
Citer
0 #2 Nobga 04-08-2017 11:05
Nos fameux juges n'ont qu'à tout simplement décidé qu'il n'y a jamais eu de coup d'État et nous foutre la paix. Que veut dire "tond naa touma touma" chanté au stade municipal?
Citer
0 #1 Kmalo 04-08-2017 10:57
Le triomphe de la verite voila comment devons appeller le on lieu de sieur eddie.au fait pourquoi etait-il arreter pour complicite au coup d'etat du fait quil etait president dun parti ou parcequil a tenu des propos deplaces serieusemt les charges ne valent pas un iota le but etait seulement de mettre hors jeu un pretendant serieux a la preside tielle de 2015 voila la vraie raison et daffaiblir un parti qui on le sait peut revenir d'un momment a un autre.
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut