Menu
FLASH INFOS

La religion : substitut d’une identité politique défaillante

Le repli identitaire prend aujourd’hui toutes les formes d’intégrisme et de fondamentalisme, pouvant aller jusqu’au fanatisme terroriste. Aucune religion n’est indemne de dérives violentes. Le christianisme, le judaïsme, l’islam, l’hindouisme et le sikhisme sont logés à la même enseigne. Dans maints endroits du monde, les religions se durcissent au nom de leur vérité propre, supposée refusée par les autres, mais aussi par réaction à un monde occidental qui, fasciné par son pouvoir technologique et économique, considère la religion et la morale comme le cadet de ses soucis et renvoie la pratique religieuse à la seule sphère privée.  C’est ainsi que l’islamisme veut instaurer la charia sur toutes les terres d’islam et s’en prend violemment à tous ceux qui s’opposent à cette idéologie. L’intégrisme prononce toujours un interdit de laïcité et reconstruit le passé comme un âge d’or où la religion apportait le bonheur. Il ne supporte pas les tièdes. La religion fournit ici le modèle de l’organisation sociale. Au demeurant, à nos yeux, il apparaît assez clairement que la religion devient toujours dangereuse quand elle quitte la sphère du spirituel pour se dégrader dans des idéologies économico-politiques.

En savoir plus...

Le coin du jeûneur 16 : Pourquoi le porc est-il interdit en islam ?

« C’est le phacochère que le musulman ne mange pas, sinon le cochon, y a même pas de problème, n’est-ce pas ?». C’est en ces termes qu’un de nos lecteurs nous a interpellé sur l’interdiction faite à tout musulman de manger du porc. Cela nous a amené à revenir sur les textes qui traitent de la question. Vos suggestions sont attendues à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

En savoir plus...
 vitamin distributors