Menu
FLASH INFOS

Réponses à nos lecteurs

Chaque jour, de nombreux lecteurs nous écrivent pour faire des suggestions et soumettre des préoccupations. Nous les remercions pour l’intérêt manifesté à l’égard de cette rubrique. Nous marquons un arrêt pour répondre à certaines de vos questions.   Nous demandons par ailleurs de l’indulgence et de la compréhension pour les préoccupations en attente, dans nos prochaines éditions, nous répondrons. Vos suggestions sont toujours attendues sur moumouni.simporeyahoo.fr.

En savoir plus...

Conflit agriculteurs - éleveurs à Tiébélé : «Je ne pense pas que ce soit un problème ethnique» (Joël Aoue, maire de la commune)

Village d’Idéniakora, commune rurale de Tiébélé,   lundi 7 juillet 2014. Ouéna Kané, 54 ans, agriculteur et père de 16 enfants, est mortellement agressé dans son champ, selon les témoignages, par un éleveur du nom de Saidou Diallo, âgé, lui, de 64 ans, par suite d’une altercation consécutive à la dévastation de sa parcelle par un troupeau. En représailles, ses proches organisent une expédition punitive au domicile du présumé meurtrier. Quatre membres de sa famille sont tués au cours de cette descente musclée. Le bilan aurait été plus lourd si la Brigade territoriale de gendarmerie de Tiébélé et le chef de Guenon n’étaient promptement intervenus pour calmer les esprits. Après cet énième conflit entre agriculteurs et éleveurs dans la province du Nahouri, avec en toile de fond un problème communautaire, Joël Aoue, maire de la commune de Tiébélé, que nous avons rencontré hier mercredi 9 juillet à Ouagadougou, nous donne sa lecture de la situation et revient sur la genèse et les causes de ces affrontements récurrents.

En savoir plus...