Menu
FLASH INFOS

Blaise sur Twitter : «Je pardonne à ceux qui m’ont trahi»

@PF_compaore, c’est le compte officiel de Blaise Compaoré sur le réseau social Twitter. Un compte qu’il avait lancé en décembre 2013 avant de l’arrêter en mars 2014 suite à des tentatives de piratage. Depuis le 31 octobre 2014, Blaise Compaoré a quitté le pouvoir, contraint à la démission par la rue. Les jours précédant sa chute et son exil ivoirien à partir de Yamoussoukro, l’ancien président du Faso a renoué avec twitter et y a posté des tweets pour s’exprimer sur la situation nationale. On ne sait pas si le compte est animé depuis Ouaga ou de la Côte d’Ivoire par ses communicants ou si c’est Blaise en personne qui est sur le clavier devant l’écran d’ordinateur.

En savoir plus...

Ziniaré entre peur et circonspection

Le régime Compaoré déchu, tous ses dignitaires terrés soit à l’intérieur du pays ou à l’étranger, la vie a repris son cours normal au Pays des hommes intègres après les Quatre glorieuses. Dans toutes les villes du pays, qu’elles aient pris part activement ou pas à l’insurrection populaire, l’on est en train de tourner la page de «l’enfant terrible de Ziniaré». Comment justement le chef-lieu de la région du Plateau Central, dont est originaire l’ancien président du Faso, a vécu les événements du 30 octobre 2014 ? Nous y avons fait un tour avant-hier 3 novembre, soit 72 heures après la démission du fils du patelin et son exil à Yamoussoukro. Zoom sur une ville qui peine encore à réaliser ce qui lui est tombé sur la tête.

En savoir plus...