Menu
FLASH INFOS

Propos de nos médaillés de bronze : «Le plus dur commence maintenant »

Ils ont quitté le Gabon la tête haute, ils ont eu le mérite de rehausser l’image de marque du Burkina par leur prestation lors de la CAN Gabon 2017. Les Etalons ont terminé leur coupe d’Afrique, comme on le sait, par une victoire face aux Black Stars du Ghana leur ayant donné droit à la 3e place de la compétition. Travail collectif, l’esprit conquérant, combatifs, sans jamais rien lâcher, les protégés du coach Paulo Duarte ont rempli leur contrat, même si la finale était dans le viseur. Retour sur les propos de quelques médaillés de bronze qui nous font un léger bilan de leur campagne.

 

Paulo Duarte (sélectionneur national)

On a terminé la compétition par un grand match face aux Black Stars du Ghana. La première partie du match n’a pas été facile et on a gagné la partie à partir de la pause, dans les vestiaires. On a augmenté notre qualité de jeu en seconde période. La médaille de bronze est méritée car justice nous a été rendue. On aurait dû jouer la finale car une équipe comme l’Egypte ne joue pas, elle se contente de barricader sa défense. Mais bon, on n’a pas eu la chance d’arriver en finale. On va se satisfaire de cette médaille de bronze. Je suis content pour les joueurs pour la CAN qu’ils ont jouée et pour tous les efforts accomplis. Nous avons rehaussé non seulement le nom du Burkina Faso, mais aussi la qualité de cette coupe d’Afrique. On s’en tire avec 3 victoires et 3 nuls,  personne ne nous a battus. Et la 3e place est un honneur pour nous.

Maintenant notre prochain objectif, c’est la coupe du Monde 2018. On est en ballotage avec l’Afrique du Sud et le Sénégal est juste derrière. Mais en attendant, il y a aussi les éliminatoires de la CAN 2019.

 

 Aristide Bancé (attaquant Etalons)

On termine la compétition par une victoire face au Ghana. C’est bon pour la confiance, c’est bon pour le pays. C’est vrai que c’était difficile de se remotiver après la défaite face à l’Egypte. On ne méritait d’ailleurs pas d’être éliminés par les Pharaons. Tout le monde attendait cette médaille, surtout qu’on venait de perdre une demi-finale qu’on méritait de gagner. On pense qu’aujourd’hui le peuple burkinabè est fier de nous. On voit les messages sur les réseaux sociaux. Tout le monde attendait cette 3e place et nous aussi, ça nous tenait à cœur. Car il y a les qualifications de la coupe du monde et ce rang-là nous redonne beaucoup confiance.

 

Bertrand Traoré (attaquant Etalons)

On est très content car ce bronze couronne le travail que nous avons abattu depuis le début du tournoi, même si on voulait jouer la finale. Je pense que la victoire sur le Ghana en match de classement est très méritée. C’est la victoire du collectif. On est récompensé par le magnifique coup-franc d’Alain Traoré. C’est toujours une fierté de gagner des choses pour son pays. J’ai commencé tout doucement la compétition, je revenais d’une blessure, mais j’ai toujours confiance en moi et en mes qualités. Lors des premiers matchs, j’ai été un peu critiqué. Lors des premiers matches, certains n’ont pas compris que je revenais de blessure. Je suis en train de retrouver mon niveau et jusqu’à la fin j’ai essayé de progresser à l’image de toute l’équipe.

 

Alain Traoré (milieu Etalons)

J’avais promis que je ne finirais pas cette compétition sans avoir marqué de but sur un coup-franc. Et c’est d’ailleurs pour cela que le coach m’a laissé sur le terrain. Il m’a dit qu’il ne pouvait pas me faire sortir car lui aussi croyait que je pouvais marquer une balle arrêtée. Je suis content pour moi-même et pour le groupe et je pense que c’est le collectif qui a réussi la CAN, à commencer par les gardiens, les attaquants, les coach et médecins. Tous les 23 joueurs ont mouillé le maillot.

On était motivé et on voulait jouer tous les matches à fond, donc il n’était pas question de lever le pied lors de la dernière rencontre.

 

Tairou Bangré (ministre des Sports)

Si on habitue aux gens la victoire, il va falloir continuer. Et je crois que les Etalons ont montré au cours de cette compétition qu’ils ont une bonne équipe, expérimentée. Il y a du bon cru dans cette équipe et je pense que ça ira mieux dans les jours et mois à venir si on parvient à bien encadrer les jeunes qui arrivent. Aujourd’hui, les Etalons ne craignent aucune équipe. Dans le temps, lorsqu’on devait jouer contre l’Egypte, c’était dur pour nous. Mais lors de notre demi-finale, ce sont les Pharaons qui reculaient. On peut être fier des garçons. Si on nous disait qu’on allait être 3e de cette coupe d’Afrique, je pense qu’on allait signer de suite en quittant Ouaga. On n’était pas pronostiqué parmi les meilleurs.

Les joueurs étaient certes fatigués vers la fin, mais ils en voulaient toujours. On a beaucoup souffert aussi car c’est la même équipe qui a joué tous les matchs. Il fallait ce but exceptionnel pour nous délivrer. Vraiment, il n’y a rien à dire. On peut remercier les joueurs et le staff technique. Quand on voyait l’union qu’ils prônaient, on sentait la solidarité.

En tant que ministre des Sports, déjà quand je suis arrivé en Conseil des ministres alors qu’on était qualifié pour les quarts de finale, c’était la fête. Mais bon, il n’y a pas trop d’euphorie à faire. Le plus dur commence maintenant. Il faudra initier des projets de développement sportif. Il faut donc rester conscient du chemin à parcourir sans s’endormir. C’est l’essentiel actuellement.

 

De retour du Gabon,

Kader Traoré

Commentaires   

0 #1 yé ! 07-02-2017 16:00
" une équipe comme l’Egypte ne joue pas"

C'est le genre de match que le Burkina a livré contre les éléphants de Côte d'Ivoire lors de la CAN 2012...
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut