Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

8es jeux de la francophonie : Encore de l’or de Marthe, l’argent pour Bienvenu

Marthe Koala n’arrête pas de porter haut les couleurs nationales aux 8es jeux de la francophonie à Abidjan en Côte d’Ivoire. Après l’or sur les 100 m haies, la Burkinabè a remis ça lors du saut en longueur en réussissant un bond de 6,52, synonyme de médaille d’or et de record national. Juste après elle, le jeune Bienvenu Sawadogo a remporté l’argent en 400 m. Ce mercredi 26 juillet 2017 fut une belle journée pour l’athlétisme burkinabè.

 

Elle nous avait dit qu’après les haies, elle allait s’attaquer au saut en longueur. Pas pour faire de la figuration, mais pour arracher des médailles, surtout celles qui sont frappées dans le métal jaune, l’or. Et elle l’a fait  de fort belle manière. Dans le sautoir du stade Felix Houphouët Boigny d’Abidjan, la Burkinabè a multiplié les performances au cours de ses différents sauts. Dès son premier essai, elle réalisait un bond de 5,93 m. Pendant qu’elle caracolait en tête, une Française, Pauline Lett, s’élevait avec 6,14m. Du coup, il fallait sortir l’artillerie lourde. Elle plaçait alors la nouvelle marque à 6,30 m. Entre-temps, la Camerounaise Joëlle Mbumi faisait vibrer le stade avec ses 6m 34.

Marthe avait le dos au mur. Il lui fallait tout donner pour ne rien regretter. Elle va réaliser le saut magique de 6,52m lors de son 5e essai. C’est fait, plus rien ne pouvait lui arriver. La barre était trop haute à surmonter. A l’affichage de sa prouesse sur le tableau d’affichage, la Burkinabè a commencé à jubiler. Elle savait qu’aucune concurrente ne pouvait l’égaler ou la dépasser. Le grelot en or était noué à son cou. « C’est une grosse satisfaction pour moi. Je sentais que j’étais en forme et j’avais l’espoir de battre le record du Burkina», nous a confié la championne. Elle ajoutera que la médaille obtenue la veille lui a donné des ailes et qu’elle savait qu’elle avait un bon coup à jouer. Pour elle, il n’y a pas de recette magique. Le secret, c’est l’entraînement. Elle peut sereinement se tourner vers les jeux mondiaux de Londres où elle va retrouver son concours de cœur, l’heptathlon. Au passage, elle s’offre le record national qui était de 6,33 m et détenu par Chantal Ouoba.

 

Bienvenu dans la cour des grands

 

Juste après cet exploit, Bienvenu Sawadogo s’attaquait au tour de piste du stade. Il s’était offert une place en finale sur les 400 m. Malgré la rude concurrence, le garçon de 22 ans a arraché la médaille d’argent en 46s 89 derrière l’Ivoiro-Canadien Benjamin Ayesu-Attah. Il venait de battre pour la 3e fois en moins de 3 semaines le record national qui datait de 18 ans. Quelle prouesse ! Il a des fourmis dans les jambes, ce bonhomme. «Je suis super content. La saison se termine bien. J’ai essayé de jouer tactique car il y avait de bon coureurs dans le lot. J’ai eu un début très relax et après j’ai poussé et ça a payé. Lors de la première série, j’ai essayé d’économiser mes efforts pour être d’aplomb aujourd’hui. Et voilà le résultat», se réjouit le natif de Bobo.

La fausse note de la journée a été le faux départ de Gérard Kobéané en 200 m. Il a été disqualifié avant le départ de la première série. Heureusement qu’il s’est racheté lors du relais 4x400m où le Burkina tentera une médaille. A noter que Laetitia Bambara entre en scène ce jeudi dans le concours de lancer de marteau. Le cyclisme aussi rendra son verdict avec la compétition sur piste. Le Burkina peut espérer une médaille sur ces 2 épreuves.

 

De notre envoyé à Abidjan,

Kader Traoré

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut