Logo
Imprimer cette page

Sauvetage d’un enfant par le Malien Gassama : L’homme araignée du XVIIIe naturalisé Français

Sauvetage d’un enfant par le Malien Gassama : L’homme araignée du XVIIIe naturalisé Français

Jusqu’à ce samedi 26 mai 2018, personne ne connaissait Mamadou Gassama. C’était un Nègre, comme il y en a des milliers dans Paris, un sans-papier comme tant d’autres qui devait vivre d’expédients pour joindre les deux bouts.

 

Mais ça, c’était avant que ce Malien de 22 ans escalade à mains nues et sans protection aucune, devant des riverains médusés, la façade d’un immeuble du XVIIIe arrondissement de Paris pour sauver un enfant de 4 ans suspendu dans le vide au 4e étage. Le tout avec agilité et célérité : trente secondes, c’est en effet le temps qu’il lui a fallu pour gravir balcon après balcon l’édifice et saisir le petit pour le mettre hors de danger.

Cet acte de bravoure digne d’un super héros du studio Marvel a fait passer le parfait anonyme de l’ombre à la lumière en quelques heures, le temps que des millions de personnes visionnent sur les réseaux sociaux la vidéo de son exploit filmé par les passants.

Celui qu’on surnomme désormais le Spiderman de la rue Marx-Dormoy raconte : « J'ai vu beaucoup de monde en train de crier, et des voitures qui klaxonnaient. Je suis sorti, j'ai couru pour regarder les solutions pour le sauver. J'ai réussi à attraper le balcon, je suis monté comme ça et, Dieu merci, je l'ai sauvé ».

Ce geste en réalité irréfléchi qui a permis de sauver un môme qu’un père négligeant avait laissé seul dans l’appartement aurait pu être fatal au sauveteur. Ce jeune originaire de Yaguine dans la région de Kayes au Mali est arrivé en France il y a seulement six mois après trois ans passés en Italie et un long périple qui l’a conduit au Burkina, au Niger et dans une prison libyenne.

Pour cet habitant de Bamako-sur-Seine, ainsi qu’on surnomme le foyer à Montreuil où il gîte, la clandestinité est en tout cas terminée, et peut-être la galère aussi.

Celui qui même dans ses rêves les plus fous n’imaginait pas qu’il serait un jour invité sous les dorures de l’Elysée a en effet été reçu hier matin par le maître des lieux, Emmanuel Macron, qui a décidé par le fait du prince de naturaliser « l’homme araignée » et de l’intégrer au service des sapeurs-pompiers. Après son entrevue avec Jupiter, il est apparu tout heureux dans la cour du palais pour se faire flasher avec le diplôme et la médaille du courage que venait en sus de lui remettre le président de la République.

Le moins que l’on puisse dire est que l’héroïsme reconnu de Gassama fait la fierté de toute la communauté noire de l’Hexagone où les Nègres sont si souvent victimes de préjugés raciaux. Son acte rappelle un autre, celui de son compatriote Lassana Bathily qui, lors de l’attaque de l’Hyper Cacher le 9 janvier 2015, avait caché des otages dans une chambre froide, leur sauvant ainsi la vie. Ce qui lui avait valu également la naturalisation 11 jours après les faits.

Aujourd’hui Gassama, hier Bathily, c’est à croire que les Maliens ont hérité du légendaire Soundiata Kéita la force et le courage exceptionnel dont ces jeunes font montre à des milliers de kilomètres de leur pays.

La précieuse récompense qui a suivi chacun de ces actes de bravoure a en tout cas de quoi susciter des vocations, car certains, à leur image, pourraient être tentés de s’improviser superman à leurs risques et périls.

Il n’empêche, on peut d’ores et déjà se féliciter de la décision de Macron qui est diversement appréciée par la classe politique française, laquelle chaque fois qu’il s’agit d’immigration s’écharpe.

Mais pour un Gassama naturalisé, combien sont-ils ces Africains à vivre au noir dans la capitale française, à tirer leur pitance de petits boulots si ce n’est de trafics divers et pour qui le miracle tant espéré de l’immigration, qu’elle soit légale ou clandestine, s’est souvent transformé en mirage ?

Il y a peu de chance que tous, qui n’ont certainement pas la condition physique et le courage du jeune héros Gassama, décrochent le graal que constituerait la nationalité française.

 

Hugues Richard Sama

Dernière modification lemardi, 29 mai 2018 23:34

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.