Menu

AG Etablissements publics de l’Etat : Deux jours pour voir clair dans 99 boîtes

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba

La 19e session de l’Assemblée générale des Etablissements publics de l’Etat (EPE), débutée le 18 octobre 2018 dans la salle de conférences de Ouaga 2000, a réuni les représentants des quatre-vingt-dix sociétés d’Etat, dont dix-sept fonds nationaux. Pendant deux jours, les participants, sous la houlette du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, vont  donner les orientations nécessaires pour une meilleure gestion de la chose publique.

 

Pour la 19e fois,  les représentants des 99 EPE se sont encore retrouvés  dans une salle de conférences de Ouaga 2000 pleine à craquer pour échanger sur la vie et l’avenir des institutions publiques. La session s’est tenue sous la conduite du chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba, par ailleurs président par délégation de la rencontre. Invité au pupitre, le chef du gouvernement a loué la contribution de cette initiative à l’atteinte des résultats escomptés. « L’impact de cette instance sur la gouvernance de l’ensemble des Etablissements publics de l’Etat est incontestablement positif. En effet, des avancées significatives ont été enregistrées tant au niveau de la gestion des finances qu’en matière d’amélioration des services publics rendus aux populations », a-t-il indiqué. Mais comme il est déconseillé de dormir sur ses lauriers, le Premier ministre suggère de redoubler d’efforts afin de consolider les acquis mais aussi de combler certaines insuffisances. Sa conviction est que la solution pour parvenir aux résultats attendus est l’implication des acteurs des EPE pour mettre en œuvre la nouvelle méthode de gestion harmonieuse des fonds publics qu’est le budget programme.

C’est justement dans cette optique d’amélioration continue du service public à travers la trouvaille née en 2017 que s’inscrit le thème de la présente session : « Quelle contribution des Etablissements publics de l’Etat pour la mise en œuvre du budget programme ? » Pour Paul Kaba Thiéba, « la réalisation des objectifs de développement nous commande de bonnes pratiques de gestion des deniers publics. C’est pour y parvenir donc que nous avons fait le choix d’une gestion axée sur les résultats à travers le budget programme, mis en œuvre dans tous les départements ministériels de l’Administration. Cette approche se caractérise notamment par une responsabilisation plus accrue des acteurs.  Elle améliore également la visibilité de l’action publique pour un contrôle plus efficace et une meilleure appréciation des résultats des politiques publiques ». Et de préciser que tous les établissements de l’Etat doivent se l’approprier définitivement et œuvrer en synergie avec les départements ministériels dont ils relèvent afin d’inscrire leurs actions dans la quête perpétuelle de meilleurs résultats et ce, dans la transparence et la rigueur qu’il faut. A son avis, si ces objectifs sont atteints, cela permettra une bonne exécution du Plan national de développement économique et social (PNDES), le référentiel de développement du pays mis en œuvre depuis maintenant 2 ans. Le bilan à mi-parcours, selon PKT, donne des motifs de satisfaction. Dans la foulée, il soutient que la reprise économique observée dans notre pays augure des perspectives  d’avenir meilleures en dépit du problème sécuritaire auquel le Faso est confronté. Selon le Premier ministre, ce résultat traduit les efforts du gouvernement dans la mise en œuvre de cet ambitieux programme créateur d’emplois, de richesses et qui ambitionne d’assurer à tous une égalité d’accès à la santé, à l’éducation, à l’eau potable, etc.

Par ailleurs, à cette 19e rencontre, il a été présenté le rapport sur la gestion des Etablissements publics de l’Etat, exercice 2017. Selon Séglaro Abel Somé, secrétaire général du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, l’analyse synthétique de la situation financière d’ensemble montre une évolution des dépenses. En 2017, précise-t-il, il a été constaté une augmentation de fonctionnement de 7,99% par rapport à 2016.

 

Hadepté Da

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut