Logo
Imprimer cette page

A HAKUNA MATATA !!! NAKU-PENDA !!!

A HAKUNA MATATA !!! NAKU-PENDA !!!

 

3 mardis sans élucus… qui l’eût cru ! Je vous dois des explications. 3 mardis. C’est grave et même très grave parce que j’avais juré devant les hauts-fourneaux des souris jumelles de mon oncle Tougolo que je vous livrerai des élucubrations chaque Mardi qui tomberait le lendemain d’un lundi.

 

Et voilà ! 3 mardis que je n’ai pas tenu mon engagement. Il faut que je m’explique. Un élucubreur qui ne respecte pas ses paroles… Pour qui pourrait-on me prendre ? Qu’est-ce que vous dites ? Non. Pas ça. Moi je n’ai pas promis 100 000 logements en 5 ans. Que dites-vous encore ? Non, pas ça non plus. Je n’ai pas promis 100 000 emplois. Ecoutez.

 

Vous savez qu’il y a 3 ou 4 mois on m’avait transporté à Tengandogo à minuit sonnante. Mais il y avait eu plus de peur que de mal. Juste un e petite erreur sur le Virus. Voilà. J’étais encore à Tengandogo. Mais rien à voir avec le coronavirus. Coronavirus de mon QQ…  Honte à toi. Corona ! Hélàs, il n’y a pas que toi sous notre ciel. 3 semaines j’ai fait à Tengandogo. 3 semaines qui m’ont coûté 3 mardis. Pendant que vous sonniez la fin de votre campagne déguisée, moi j’étais à Tengandogo avec mille flacons  de sérum partout dans le corps. Pas une fois je n’ai eu le plaisir d’aller au pipi. J’avais plutôt un gros gros chat à fouetter : Vote campagne présidentielle ? Au diable ! Comme dirait Eddie Komboïgo, allez leur dire, allez leur dire, allez leur dire que moi Toégui je leur ai dit d’aller au diable. Ils peuvent même le dire à l’Honorable Noufou Ouédraogo que moi je lui ai dit d’aller au diable.

 

A Tengandogo, le Docteur en chef me disait souvent de  garder mon calme parce  ma situation n’avait rien à voir avec le coronavirus.

 

- Pensez-pas au corona monsieur l’élucubreur, tout va rentrer dans l’ordre.

 

C’est ce qu’il me disait souvent. Et plus il me disait cela, plus je pensais au corona.

 

Corona vion vion vion ! Va te faire foutre.

 

Et c’est pendant que j’étais couché à Tengandogo que vous avez déclaré votre campagne présidentielle ? Il m’entendra ce Newton Ahmed Barry. Il oublie  qu’il est membre de mon « Top 10 ».

 

Campagne présidentielle. Je l’ai su dès que j’ai quitté l’hôpital. Avant même que je ne regagne mon domicile à Djikofê. C’est comme si la ville avait déclaré un festival d’affichage. Pas un arbre sans une affiche. Pas un mur sans une affiche. Soudain  j’aperçus 2 panneaux géants, fixés côte à côte. Des panneaux de taille grandissime. Tous deux portaient le portrait grandeur nature d’un super baobab. Entre les 2 panneaux il y avait un troisième panneau aussi géant que les 2 autres, mais qui curieusement ne  comportait aucune photo. Un panneau nu portant l’inscription suivante : en gros caractères :

 

- Autorisation annulée.

 

J’ai vite compris. Le maire Beouindé était  passé par là. Et il ne voulait pas de panneau « Tête de rat » ni de panneau « Queue de lion ».

 

Ainsi Newton Ahmed Barry n’a pas cru devoir m’attendre, moi son mentor avant d’ouvrir sa campagne. Mais dès que je pris pied au salon les nouvelles commencèrent à me tomber dessus. Et de dôles de nouvelles, chacun venant me parler de  ses vertes et de ses pas mures. Comme cette Mochichiterie qui n’a rien de fracassante et qui est juste une Mochichiterie, une Mochichiterie de tous les jours. Elle vient d’Eddie Komboïgo himself.

 

Paraît que lors de sa visite à Tenkodogo, au moment de livrer son discours de campagne, il déclara ceci à la foule impériale.

 

- Foule impériale de Tenkodogo, avant l’heure ce n’est pas l’heure, après l’heure ce n’est pas l’heure. L’heure c’est l’heure.

 

Allez leur dire, allez leur dire, allez leur dire que l’heure de la vérité est arrivée et qu’aujourd’hui c’est aujourd’hui. Voilà, moi Eddie, on m’a toujours pris pour un Mochichi du Passoré. Non, je ne suis pas un Mochichi du Passoré. Je suis un Mochichi de Tenkodogo, un Mochichi bien de chez vous. Un Mochichi de Tenkodogo « yèrè yèrè ». Mochichi de Tenkodogo j’étais, Mochichi de Tenkodogo je suis. Que cela soit lu, écrit et fixé partout où besoin est. Oui, « A Hakuna Matata ! » « A Kounchida ! » « Nakupenda ».

 

En langue samo, Hakuna Matata se dit « A kaka… » « A kaka ka… A kaka ka ka »

 

Mes gentils informateurs, post-Tenkodogo, m’ont fait savoir, photos à l’appui, que finalement, le Pr Abdoulaye Soma a opté pour la campagne de proximité à ne pas confondre avec la campagne porte à porte qui fait un peu garibou. Lors d’un périple dans la région du Centre-Est on a aperçu le Pr Soma marchander des voix auprès des commerçantes de Tenkodogo. On apprend du tout à l’université supérieure Abdoulaye Soma. Je ne sais pas pourquoi, mais dès que j’entends Abdoulaye Soma je pense à Augustin Loada.

 

Tiens tiens, j’ai reconnu à l’instant que je vous devais des explications et je vous en fournis pour m’excuser de mes mardis ratés. A votre tour, vous vous avez des comptes à me rendre. Alors ? Le conflit au sein du CDP a été bouclé non ? Le Congrès pour la renaissance et le progrès… Vous connaissez ?

 

C’est le parti politique créé par Mahamadi Kouanda.

 

Pour la présidentielle du 22 novembre, ce parti a choisi de soutenir le candidat Roch Marc Christian Kaboré. Je vous avais dit que vous seriez édifiés non ?

 

Mais ce n’est pas fini. Ce qui reste est plus édifiant que le  qui a été dit. Vous verrez bien. Quand je vous dis quelque chose, il faudra m’écouter. Je vous avais dit sur cette page et entre 2 lignes que le Poé Naaba sera Ministre un jour ou l’autre. Les choses commencent à prendre  forme. Il suffit d’attendre. Hum.

 

Passons maintenant aux élucubrations, les vraies élucubrations de Toégui.

 

Le président Alpha Condé la semaine passé… ; une déclaration qui vient renforcer le point de vue de Roch Marc Christian Kaboré et de Simon Compaoré sur la démocratie. Alpha Condé qui est un démocrate reconnue en France et en Navarre, Alpha Condé qui a été l’hôte particulier du Pays des Hommes intègres, a fait cette déclaration :

 

De ma vie, je n’ai jamais eu à déclarer que la limitation des mandats est anti-démocratique. Non jamais. C’est la limitation des mandats qui est anti-démocratique.

 

Roch et Simon n’ont point de regrets à se faire pour avoir dit : On avait dit, on n’a plus dit.

 

Le 3e mandat est comme un long fleuve tranquille. Il suffit  d’un referendum qu’il faut, au moment qu’il faut.

 

 

 

Dernière modification lemardi, 17 novembre 2020 22:37

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.