Logo
Imprimer cette page

Volley-ball : Stage japonais pour entraîneurs burkinabè

Volley-ball : Stage japonais pour entraîneurs burkinabè

La Fédération burkinabè de volley-ball a obtenu de la coopération japonaise, la JICA, un stage en volley-ball. Du 27 mars au 2 avril, à Ouagadougou, une trentaine d’entraîneurs ont bénéficié d’un stage de formation, laquelle était dispensée par 2 experts venus du pays du Soleil-Levant.

Le moins que l’on puisse dire est que la Fédération burkinabè de volley-ball et l’ambassade du Japon, à travers la coopération nippone, filent le parfait amour. En début d’année, le monde burkinabè de la balle au filet avait bénéficié d’un financement à hauteur de 60 millions de francs pour la construction d’un terrain semi-couvert. L’acte 2 de ce partenariat, c’est la formation des entraîneurs. Il y a eu une première séance à Bobo qui a concerné une vingtaine de participants puis la seconde,celle de Ouaga, qui a permis à une trentaine d’entraîneurs de revisiter les fondamentaux de la discipline. Elle a été dispensée par Tommy et Sakina, venus du Japon. Les 2 ont été épaulés par Chisa Nichikawa, la volontaire nippone basée à Ouaga.

Au cours de la semaine de formation, les apprenants ont pu aborder des points comme l’échauffement du joueur, sous d’autres formes, la consolidation du mental du jeune joueur et l’organisation d’une équipe de volley-ball dans son ensemble. «Avec les formateurs japonais, nous nous sommes rendu compte qu’il fallait nous remettre en cause et apprendre l’organisation dans le travail. Le stage a été bénéfique malgré sa longueur, mais comme les thèmes étaient diversifiés, on n’a pas senti le temps passer» s’est réjoui à la fin de la formation, le représentant des stagiaires, Madi Kabré.
Même son de cloche chez les formateurs. «La session s’est bien passée, car nous avons partagé des expériences. Il n’y a pas que les stagiaires qui ont appris quelque chose, nous aussi, les formateurs, nous avons appris beaucoup de choses, et c’est cela, l’échange sportif», a souligné Chisa Nichikawa.
Le président de la Fédération burkinabè de volley-ball, Casimir Sawadogo, a affirmé que lors de sa prise de fonction, il y a de cela 1 an et 4 mois, il avait promis des sessions de formation au profit des acteurs du volley-ball afin de renforcer leurs capacités. «Parmi les entraîneurs, beaucoup avaient manifesté la volonté d’être recyclés. Cela dénote un besoin de formation. 20 à Bobo, 30 à Ouaga, c’est déjà un grand pas dans la mesure où ils ont été unanimes à reconnaître qu’il y avait un intérêt réel», a-t-il dit.
Les stagiaires, pour leur part, ont souhaité qu’il y ait un tournoi afin de mettre en pratique leurs connaissances et le président a promis que toutes les compétions inscrites au calendrier de la FBVB auraient lieu. En attendant, les stagiaires ont reçu des ballons et des sifflets pour un meilleur exercice de leur activité.

Kader Traoré

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.