Menu

Burkinabè de Côte d’Ivoire : Quand les «diaspos» songent à investir au pays

 

S’il y a une communauté étrangère en Côte d’Ivoire qui s’impose par sa supériorité numérique, c’est bien celle burkinabè. En effet, elle est forte d’environ quatre millions d’âmes et une bonne partie de ceux qui y vivent y sont nés. Après les crises que le pays d’Houphouët a connues, il y a eu plusieurs vagues de rapatriements au pays d’origine à travers des opérations comme celle dite « Bayiri ». Malgré ce flux important de nos compatriotes qui se chiffre à environ 160 000 rapatriés (en mars 2003), un nombre non négligeable de Burkinabè résidant dans ce pays continuent de tirer leur épingle du jeu en terre ivoirienne. Une des grandes leçons de la crise post-électorale de 2010, c’est l’éveil de conscience de ces Burkinabè. Depuis lors en effet, nombre de ceux-là qui en ont les moyens se tournent vers leur Faso en matière d’investissements, une sorte de rapatriement de capitaux pour, disent-ils, éviter à l’avenir les mauvaises surprises. Mais à les entendre, l’environnement des affaires au Burkina ne les y encourage pas. Lors d’un séjour sur les bords de la perle des lagunes, nous avons pu faire ce constat avec quelques hommes d’affaires burkinabè qui vivent dans l’embarras.

En savoir plus...

Codification des Blocs latéritiques taillés : Le ministère de l’Habitat à l’ouvrage

Le ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat a entrepris le chantier de codification des blocs latéritiques taillés (BLT). Il s’agit d’un travail qui permettra de définir de façon appropriée les dimensions, la composition chimique et les caractéristiques, entre autres, de ce matériau local de construction. Le 19 janvier 2018, les acteurs intervenant dans le domaine du bâtiment se sont réunis afin d’examiner l’avant-projet de codification du BLT en vue de le valider. 

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS