Menu

Ouagadougou : La Grande mosquée bientôt dans son nouveau boubou

 

Depuis le 25 août 2016, l’enceinte de la Grande Mosquée de la ville de Ouagadougou vivait au rythme des vrombissements de bétonneuses, de mouvements incessants d’une centaine de personnes, à l’image d’une fourmilière. Si elles y sont, ce n’est pas forcément pour accomplir la «salat»1. C’est en effet un monde inhabituel dans lequel vous trouverez des ouvriers dans la maçonnerie, la soudure, l’électricité, la sonorisation, entre autres. Leur présence est due à la volonté des responsables de la Communauté musulmane du Burkina Faso (CMBF) ; lesquels ont décidé, dans un premier temps, d’élargir la base de cet édifice religieux pour accueillir plus de fidèles. Mais l’occasion s’y prêtant, pourquoi ne pas construire le niveau supérieur pour résorber le problème d’occupation des voies lors des prières de vendredi, couramment appelées djouma ? se sont-ils demandé, subsidiairement. C’est alors que le projet a pris forme et les travaux sont en passe d’être bouclés, dans un délai de deux mois selon les différents interlocuteurs que nous avons rencontrés le 1er avril 2019. Plongée dans un chantier où des croix de la Trinité côtoient des mishaba ou chapelets musulmans, au sens propre comme au figuré.

En savoir plus...

Crise au marché central de Bobo : «Hamadou Barry reste le directeur de la SGM» (Hamadé Ouédraogo, membre du comité de gestion)

 

Des commerçants étaient face à la presse hier dans la salle de réunion du marché central de Bobo-Dioulasso. La conférence de presse organisée à cet effet était comme une réplique à celle tenue la veille (cf. L’Observateur paalga du jeudi 4 avril 2019) par d’autres commerçants, qui mettaient en cause le maire dans cette crise que traverse le marché. Pour les conférenciers du jour, c’est le docteur Ibrahima Traoré, président de la structure de gestion des marchés structurés (SGM), qui constitue le véritable obstacle au bon fonctionnement du marché par ses prises de décisions unilatérales et ses tentatives de falsification de documents. 

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS