Menu

Grille de lecture

Grille de lecture (44)

Présidentielle malienne : Un second tour sans campagne

 

Dans deux jours, les Maliens seront de nouveau invités aux urnes pour le second tour de l’élection présidentielle. Les mêmes appréhensions sur la sécurité, qui avaient prévalu lors du premier tour, sont de nouveau de mise. On se rappelle que divers incidents avaient empêché environ 700 bureaux de vote d’ouvrir le 29 juillet dernier.

En savoir plus...

Réunion sur le financement du G5 Sahel à Bruxelles : Le moment ou jamais de délier les cordons de la bourse

 

Une vingtaine de chefs d’Etat, une dizaine de ministres des Affaires étrangères et des experts à la pelle : la réunion des partenaires du G5 Sahel, aujourd’hui à Bruxelles, au-delà de la grande solennité qui l’entoure, a les allures d’un sommet de la dernière chance : ou la communauté internationale s’approprie enfin cette force conjointe et lui donne les moyens de monter en puissance, ou elle continue dans les atermoiements du « oui… mais » au risque de la voir végéter dans l’immobilisme.

En savoir plus...

Dialogue intertogolais : Un pamphlet épiscopal en guise de préambule

 

On aurait cru revoir Nikita Khrouchtchev le 12 octobre 1960 lors de la 15e session de l’assemblée générale de l’ONU, durant laquelle le dirigeant soviétique avait créé la surprise en pleine session en ôtant sa chaussure pour taper rageusement le talon sur la table. C’est en effet un Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, archevêque émérite de Lomé, visiblement survolté qui s’est acharné sur sa table au cours de son intervention le mercredi 14 février 2018. Sauf qu’à la différence de celui qui fut jadis le locataire du Kremlin, lui s’est contenté de ses mains.

En savoir plus...

Mines antipersonnel au Mali : Des armes sales pour une guerre sale

 

Comment auraient-ils pu imaginer que là, sous leurs pieds, enfouis à seulement quelques centimètres sur ce sentier qu’ils empruntent si souvent et dont ils ont fini par connaître tous les mètres carrés, se trouvaient de vilains joujoux de guerre qui allaient leur faucher la vie ? Ce fut pourtant le tragique destin de ces commerçants burkinabè et maliens qui avaient quitté Djibo hier, jeudi 25 janvier 2018, au matin pour le marché hebdomadaire de Boni de l’autre côté de la frontière. Hélas, ils n’arriveront pas à destination, le camion qui les transportait ayant sauté sur une mine. Le bilan, qui était initialement de treize morts,  a été révisé à la hausse en fin de journée, passant à vingt-quatre victimes, dont sept Burkinabè.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS