Menu
Commentons l"évènement

Commentons l"évènement (75)

Valéry Giscard d’Estaing : Réformateur en France, barbouze en Afrique !

 

La Grande Faucheuse a encore fait des siennes ! Elle a emporté Valéry Giscard d’Estaing (VGE) par le truchement de la covid 19. Une autre victime de choix de cette pandémie qui n’en finit pas de décimer le 3e âge et de paralyser l’économie mondiale. Adieux VGE, avec tout le respect dû au grand commis de l’Etat français que vous avez été, avant d’en être le premier magistrat pendant 7ans, de mai 1974 à mai 1981.

En savoir plus...

Audition de Sarkozy : La Justice toujours aux trousses de l’homme pressé

 

Retour au prétoire de Nicolas Sarkozy. Lundi dernier au tribunal correctionnel de Paris, l’ancien président français était appelé à répondre de l’affaire dite de Bismuth, un patronyme qui a permis au président de l’époque de converser pendant plusieurs mois, en 2004, avec son avocat Thierry Herzog, pour percer les secrets de la Cour de cassation. Eh bien, le vrai Bizmuth, Paul, s’est constitué partie civile pour demander réparation pour l’usurpation de son identité.

En savoir plus...

Ouganda : Le dinosaure Museveni a la dent dure

 

Retour à la case prison pour l’opposant ougandais Bobi Wine. Le chanteur de 38 ans, élu député en 2017, est le principal opposant au président Yoweri Museveni à la présidentielle du 14 janvier 2021. L’on sait que dans beaucoup de pays, notamment africains, c’est la meilleure manière de plier toutes les voix discordantes dans la course effrénée à un énième mandat. Ce n’est, du reste, pas la première fois qu’on arrête le remuant opposant et son immunité de parlementaire n’y a rien pu. Depuis 2018, il fait l’objet d’interpellation, surtout pour manifestation illégale. Cette fois-ci le prétexte est tout trouvé : il aurait contrevenu aux mesures de protection contre la covid 19 au nombre desquelles figure l’interdiction des rassemblements de plus de 200 personnes.

En savoir plus...

Promesses électorales : Eh Zèph, tu vas nous tuer !

 

Ils sont tous marrants, ces candidats à la présidentielle ! Du plus petit au plus grand. Je dirai même qu’ils sont pathétiques. Que ne va-t-on pas voir ou entendre durant cette trop longue campagne électorale dont je suis pressé de voir le mot « FIN ». Quand les projets se valent, aussi bancals les uns que les autres, il faut bien amuser la galerie et jouer au pitre en versant dans l’anecdotique. Une formule est lancée par le candidat d’en face et c’est vite parti pour son remix à tout-va. Ces derniers temps, c’est le fameux « Hakuna Matata » de l’inénarrable Simon Compaoré, du swahili, dit-on, qui est décliné dans toutes les sauces à la grande joie des négrillons qui, à leur décharge, ont toujours eu les dirigeants qu’ils méritent. Et ça rigole, ventre en l’air. Bref, les chiens aboient, la caravane trépasse.

En savoir plus...

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : Quand les violences intercommunautaires s’invitent dans les débats

 

On attendait une déclaration conjointe des partis d’opposition en Côte d’Ivoire après la dernière visite de la délégation de la CEDEAO et sa recommandation d’éviter le langage de haine, la violence et l’appel à lever le mot d’ordre de boycott de l’élection présidentielle. Si ces partis se sont exprimés, ils l’ont fait en rangs dispersés.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS