Menu

Mariam Sankara ou la force de l’espoir

Un peu plus de trois décennies après l’assassinat du capitaine Thomas Sankara, l’espoir de son épouse, Mariam Sankara, reste vivace quant à la manifestation de la vérité. C’est ce que l’on peut lire dans un message en date du 13 octobre 2019, à l’occasion du 32e anniversaire du tragique évènement du 15 octobre 1987. Cet espoir, dame Sankara l’adresse à la justice de son pays qui, pour avoir pu tenir le procès du putsch manqué de septembre 2015, donne l’espérance de voir juger d’autres affaires comme celle qui porte le nom de son époux. In extenso  son écrit.

En savoir plus...

Dossier Thomas Sankara : Les regards tournés vers Paris et Abidjan

Il y a 32 ans, le capitaine Thomas Sankara a été assassiné, de même que ses douze compagnons d’infortune. 10 ans après le drame, une plainte a été déposée contre X devenu par la suite Blaise Compaoré dit Jubal, Hyacinthe Kafando et bien d’autres. Mais depuis, la justice se fait attendre. Le 14 octobre 2019 à Ouagadougou, le Collectif d’avocats constitués aux côtés des ayants droit ont animé une conférence de presse où il a été question de l’évolution du dossier judiciaire. Me Bénéwendé Sankara l’a dit : « Le dossier suit normalement son cours avec de nouvelles inculpations et le reversement par la France de deux lots de documents déclassifiés ». Constituerait tout de même un blocus l’attente d’un troisième lot de l’Hexagone auquel il faut ajouter la non-exécution de mandats d’arrêt lancés contre des mis en cause hors du pays, dont «Jubal » en exil en Côte d’Ivoire.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS