Menu

Corruption dans la santé : «Le système est gangrené du plus petit brancardier au MCD» (Sagado Nacanabo, secrétaire exécutif adjoint du REN-LAC)

Dans le rapport général 2017 du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC), le secteur de la santé occupe la 13e place. Mais les plaintes récurrentes et les dénonciations des populations montrent que les rackets des malades et autres actes corrupteurs des agents de santé sont criards.  Pour un domaine social aussi sensible et prioritaire, le REN-LAC a voulu comprendre davantage la situation en menant une étude plus poussée dans le secteur. Les résultats de cette étude intitulés « Présomptions de corruption et pratiques assimilées dans le système et les services de santé au Burkina » ont été présentés à la presse le 9 décembre dernier à l’occasion de la commémoration des Journées nationales de refus de la corruption (JNRC). Et selon le secrétaire exécutif  adjoint du REN-LAC, Sagado Nacanabo, avec qui nous avons échangé le mardi 11 décembre sur le document, les résultats ont été plus révélateurs que les plaintes. Et c’est tout le système sanitaire, du simple brancardier au M-CD ou au médecin spécialiste, qui est corrompu.

En savoir plus...

Procès putsch manqué : Quand Me Degli fustige l’attitude du parquet

Le général de brigade Gilbert Diendéré était encore à la barre de la chambre de première instance du tribunal militaire de Ouagadougou le 10 décembre 2018 dans la salle des Banquets de Ouaga 2000. Au 9e jour de son audition, le présumé cerveau du coup d’Etat manqué du 16 septembre 2015 s’est prêté à un contre-interrogatoire de son conseil, Me Jean Yaovi Degli. A l’issue des échanges avec son client, l’avocat togolais n’a pas manqué de faire savoir au parquet militaire qu’il n’a pas gobé une insinuation de celui-ci taxant la défense du général d’être dans une logique de mensonge, de construction d’un tissu de mensonges.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS