Menu
Regard sur l'actualité

Regard sur l'actualité (253)

Médiation russo-turque en Libye : Le niet du maréchal Haftar

C’est un départ qui équivaut à un niet. Après avoir laissé planer le doute et entretenu un flou artistique, le général Khalifa Haftar a finalement quitté Moscou sans avoir apposé sa précieuse signature au bas de l’accord concocté par le tandem russo-turc après de longues heures de tractations.

En savoir plus...

Rencontre Gbagbo/Affi N’Guessan : Secret de polichinelle pour un huis-clos

 

Cette fois, ils se sont rencontrés. Par deux fois même : vendredi et samedi derniers ; même si l’information tenue secrète n’a commencé à circuler que ces 24 dernières heures. C’est la première fois depuis neuf ans que Laurent Gbagbo et Affi N’Guessan s’entretiennent. En mars 2019, il  y a bien eu une tentative, l’ancien premier ministre ayant été même en Europe dans l’attente d’une confirmation de rendez-vous, avant que l’initiative ne capotât suite à l’exigence de l’hôte qui posait comme préalable que son visiteur démissionnât d’abord de la présidence du FPI (Front populaire ivoirien). Une exigence jugée inacceptable  par l’intéressé qui s’en était retourné à Abidjan pour ensuite traiter son mentor de tous les noms d’oiseaux. Cette violente réaction avait du reste amené bon nombre de militants tendance Affi à rompre les amarres.

En savoir plus...

Macron en Côte d’Ivoire et au Niger : Un réveillon de Noël dans une ambiance grave

 

Jupiter, si vous préférez, Emmanuel, ou « Dieu avec nous », l’autre nom de l’Enfant Jésus, descend du ciel, pardon, arrive à Abidjan ce 20 décembre pour un séjour de 48 heures. Raison officielle de cette visite sur les terres d’Eburnie, passer le réveillon de Noël avec les soldats du 43e Bataillon d’infanterie de marine (BIMA) basé à Port Boué. Macron rendra également visite au détachement militaire français stationné à Bouaké au centre de la Côte d’Ivoire.

En savoir plus...

Journée de lutte contre la corruption : Sale temps pour des fils de…

Voici des procès qui ne pouvaient pas mieux tomber. Alors  qu’on célébrait la journée internationale de lutte contre la corruption, le jugement en appel de Teodorin Obiang s’est en effet ouvert hier 9 décembre devant la Cour d’appel de Paris. A des milliers de kilomètres de la capitale française, un autre fils de président, ancien celui-là, était également traîné à la barre à Luanda : José Filomeno dos Santos.

En savoir plus...

Daech revendique la mort des 13 soldats français : Réalité ou simple coup de com. ?

Ce serait donc la branche ouest-africaine de l’Etat islamique qui est à la base de la collision entre les deux hélicoptères de l’opération Barkhane qui a coûté la vie à 13 soldats français le 25 novembre 2019 dans la région de Ménaka. 72 heures après le drame, cette organisation a en effet revendiqué la tragédie sans qu’on sache si les djihadistes ont effectivement touché le Cougar et le Tigre ou si les deux hélicos se sont télescopés en voulant se désengager brusquement en réaction à des tirs ennemis.

En savoir plus...

13 morts à Ménaka : Jusqu’où l’opinion française pourra-t-elle encaisser ?

 

C’est un truisme que de dire que c’est la stupeur dans les rangs de la force Barkhane, avec ces 13 militaires morts d’un seul coup dans la zone dite des trois-frontières (Mali, Burkina, Niger) par suite d’une collision frontale de deux hélicoptères. Le  drame a eu lieu dans la région de Ménaka, le lundi 25 novembre dans la soirée, et, si l’on fait foi aux explications de l’état-major général des armées françaises, un abordage évoluant à très basse altitude serait à l’origine de l’accident.

En savoir plus...

Deux ans après Mugabe : La désillusion est totale

 

Deux ans déjà que Robert Mugabe, au pouvoir pendant environ quatre décennies, a abdiqué. Il est parti à la suite d’une révolution de palais alors qu’il nourrissait des ambitions présidentielles pour son épouse, Grace Mugabe. Un projet de succession qui n’a pas eu l’heur de plaire à son premier cercle dont bien des membres allaient faire les frais ou avaient même commencé à faire les frais de sa volonté de règne dynastique. La suite on la connaît.

En savoir plus...

Arrestation de Naïm Touré et suspension du FPR : La fébrilité contre-productive du pouvoir

 

Si le pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré voulait donner du grain à moudre aux activistes burkinabè des réseaux sociaux, eh bien c’est réussi avec l’interpellation de l’un deux : Naïm Touré, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a été arrêté dans la nuit du 12 au 13 novembre dernier.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS