Menu
Regard sur l'actualité

Regard sur l'actualité (249)

Rapatriement dépouille Etienne Tshisekedi : Voici une promesse électorale de tenue

 

Félix Tshisekedi avait pris l’engagement,  sans qu’on sache en quoi cela va impacter le quotidien des Congolais, qu’une fois élu, il rapatrierait le corps d’Etienne Tshisekedi. Ça devrait être bientôt chose faite. Sa dépouille devrait en effet arriver dans une dizaine de jours à Kinshasa, précisément le 30 mai prochain. Un hommage populaire lui sera ensuite rendu le lendemain 31 mai au stade des Martyrs avant qu’une cérémonie plus officielle avec une grande messe soit célébrée dans la même enceinte sportive. L’opposant historique sera ensuite inhumé au cimetière de la Nsele.

En savoir plus...

Assassinat d’un pasteur et de ses fidèles à Sirgadji : Satan est arrivé au temple en tricycle

On a donc encore franchi un nouveau cap dans l’horreur. Dimanche 28 avril 2019 à Sirgadji, localité située aux encablures de Tongomayel dans le Soum, alors que le culte venait de se terminer et que le pasteur Pierre Ouédraogo devisait avec ses brebis, des « individus armés non identifiés », pour reprendre l’expression désormais consacrée et qu’on ressasse au quotidien, ont fait irruption dans le temple et criblé les fidèles présents de  balles.

En savoir plus...

Soudan : Un million de manifestants pour maintenir la pression

 

Etaient-ils vraiment un million dans les rues de Khartoum le jeudi 25 avril 2019 ? Ils ont en tout cas convergé de partout, venant de l’intérieur du pays pour manifester, comme ils le font depuis de longues semaines, devant le quartier de l’armée. Un véritable bivouac populaire qui a d’abord permis la destitution par l’armée d’Omar el-Béchir, le 11 avril dernier, et dont l’objectif est maintenant de maintenir la pression sur la junte pour qu’elle rende rapidement le pouvoir aux civils.

En savoir plus...

Sommet d’urgence sur le Soudan et la Libye : Al-Sissi, un pompier pas si désintéressé que ça

 

Hier, mardi 23 avril 2019, la capitale égyptienne a abrité, l’un après l’autre, deux sommets d’urgence sur le Soudan et la Libye. Deux Etats en proie à une crise, l’un depuis seulement quelques semaines et l’autre depuis 2011 avec la chute de Kadhafi.

Ces rencontres visaient, selon un communiqué des autorités égyptiennes, à éviter le dérapage et à assurer la stabilité et la paix dans les deux pays concernés. Initiées par le maréchal Abdel Fattah al-Sissi en sa qualité de président en exercice de l’Union africaine (UA), elles ont connu la participation d’une bonne brochette de chefs d’Etat africains qui ont fait le déplacement sur les rives du Nil afin de trouver des «solutions africaines» aux équations soudanaise et libyenne.

En savoir plus...

Avancées démocratiques en Afrique : A quand le tour de l’Afrique centrale ?

 

En l’espace d’une semaine, les Africains ont envoyé dans les poubelles de l’histoire deux véritables dinosaures  qui avaient fini par pousser des racines sur leur fauteuil présidentiel, même si la transition ouverte par leur départ s’annonce chaotique ici et là. Au rébus donc Abdelaziz Bouteflika, contraint à la démission le 2 avril dernier pour avoir voulu briguer un 5e  mandat  alors qu’il n’avait pas pu dignement gérer le 4e pour cause de maladie, et Omar el-Béchir, destitué par l’armée le 11 avril 2019 après quelque quatre mois  de manifestations continues.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS