×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 65

Menu
Regard sur l'actualité

Regard sur l'actualité (215)

Alpha Condé : Le professeur à l’épreuve des travaux pratiques

21 décembre 2010 - 21 décembre 2011 : un an jour pour jour que le professeur Alpha Condé, grand vainqueur de ce que l’on s’accorda à qualifier de «premier scrutin libre de la Guinée»,  préside aux destinées de son pays, devenant ainsi le 4e président (le 5e si on inclut l’intérim de Sékouba Konaté)  de ce pays qui opta pour l’indépendance déjà en 1958.

En savoir plus...

RDC : Kabila, oint par l’Occident ?

On était en droit de craindre un déferlement de violence, voire l’apocalypse, à Kinshasa hier mardi 20 décembre 2011 à l’occasion de la prestation de serment de Joseph Kabila, mais fort heureusement, le pire ne s’est pas produit.

Et c’est dans une ville relativement calme que le fils de Laurent Désiré Kabila a juré devant Dieu et la nation de sauvegarder l’unité nationale, de ne se laisser guider que par l’intérêt général et de respecter les droits de la personne. Théâtre de cette solennité, l’esplanade de la Cité de l’Union africaine.

En savoir plus...

Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

En principe, sauf miracle de dernière minute, au moment où vous lisez ces lignes, Troy Anthony Davis aura déjà passé de vie à trépas par suite d’une injection létale. Les multiples interventions, dont les plus notables sont celles du pape Benoît XVI (à travers le nonce apostolique aux Etats-Unis), de l'évêque sud-africain Desmond Tutu (prix Nobel de la paix 1984), d’Amnesty International, n’auront donc pas pu le sauver du macabre terminus du couloir de la mort.

En savoir plus...

Présidentielle en Zambie : L’opposition occupera-t-elle enfin State House ?

La Zambie : voilà un pays de l’Afrique australe dont on parle peu sous nos tropiques, mais qui constitue un des rares pays africains où la démocratie et la stabilité ont droit de cité. Les résultats des élections dans cette contrée sont souvent très serrés, loin des «tukguili (1)» et autres scores à hauteur d’homme.

En savoir plus...

DSK sur TF1 : Le désir insatisfait de voyeurs cathodiques

Dès l’annonce que DSK passerait sur le plateau de la première chaîne française, les connaisseurs avaient prédit que ce media ferait un tabac ! De fait, le JT du soir de Claire Chazal, dimanche 18 septembre sur TF1 creva l’audimat ; ce n’est pas tous les jours que la télévision reine de France et de Navarre réalise le score de 13,5 millions de téléspectateurs au journal de 20 heures. A peu près un Français sur cinq était scotché à son petit écran et selon les experts du PAF (Paysage audiovisuel français), il faut remonter à 2005 pour voir pareil exploit.

En savoir plus...

DSK : La justice américaine débande

Non, le miracle n’aura pas lieu pour Nafissatou Diallo :  la troisième comparution de DSK aura été celle de la bonne fortune. Il la subodorait déjà, puisque mardi 22 août 2011, les assistantes de Cyrus Vance Jr  notifiaient à la plaignante, Nafissatou Diallo, la décision du procureur d’abandonner les poursuites contre DSK. La séance du 23 août n’avait pour objectif que l'entérinement de ladite mesure par le juge ; ce qui fut fait séance tenante, puisque Michael Obus déclara classée l’affaire DSK, mettant fin à une affaire juridique des plus rocambolesques qui dura trois longs mois et demi.

En savoir plus...

Expulsion de diplomates libyens de Grande-Bretagne : Du baume au cœur des insurgés

Les insurgés libyens, avec à leur tête  l’instance politique du Conseil national de transition (CNT), installée à Benghazi, viennent de marquer un point d’importance ; du moins symboliquement : la Grande-Bretagne vient de décider d’expulser de son territoire les derniers diplomates pro Kadhafi toujours présents sur son sol. Et dans la foulée, elle reconnaît désormais le CNT comme gouvernement libyen légitime. Pour être complet, la présente mesure d’expulsion vient achever une entreprise commencée il y a trois mois : le gouvernement britannique, juste peu de temps après l’attaque de sa représentation diplomatique à Tripoli, priait l’ambassadeur libyen en poste à Londres de rejoindre son pays.

En savoir plus...

Abdoulaye Wade : Papy, laisse comme cela et passe la main !

Hissène Habré peut à présent pousser un ouf de soulagement, mais tout de même il aura eu chaud ! Le président sénégalais, Abdoulaye Wade, qui promettait de le renvoyer dans son Tchad natal où il est déjà condamné à mort, finalement, aura lui-même cédé à la pression qui l’enserrait de toutes parts, au point qu’il décide à présent de suspendre l’expulsion de son fort encombrant hôte.

En savoir plus...

Abdoulaye Wade : On voulait Karim, il livre Habré

La dernière décision politique du président sénégalais a produit l’effet d’un coup de tonnerre bien retentissant : Abdoulaye Wade a tout simplement décidé de renvoyer Hissène Habré au Tchad. Et la chose se fera en toute vitesse, puisque l’ancien dictateur doit arriver à N’Djamena aujourd’hui, par un vol spécial affrété par l’Etat sénégalais ; un renvoi presque sans ménagement.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS