Menu
Politique

Politique (413)

Conférence de presse de la majorité : «Le Sahel est sous contrôle» (Vincent Dabilgou, président du NTD)

 

Deux jours après la seconde sortie médiatique hebdomadaire de l’opposition, les partis de la majorité présidentielle ont convoqué à leur tour au pied levé une conférence de presse pour  donner leur position sur des « points de préoccupation de l’actualité nationale ». Soutenant la décision du gouvernement de délocaliser les conseils de ministres, le président du Nouveau temps pour la démocratie (NTD), Vincent Dabilgou, a dit qu’on pourrait commencer par le Sahel, « une région que le Burkina n’a pas perdue ».

En savoir plus...

Nœud papillon jaune sur le drapeau : L’opposition prend le PM par le col

Scandale, abomination, sacrilège. Depuis que le Premier ministre s’est affiché avec à ses côtés un drapeau national où l’étoile jaune a été remplacée par un nœud papillon, c’est un concert d’indignations, en particulier sur les réseaux sociaux. Lors de sa deuxième rencontre hebdomadaire avec les journalistes, l’opposition politique n’a pas mâché ses mots contre Paul Kaba Thiéba et a exigé qu’il présente ses excuses pour cette « profanation des couleurs nationales ». La gouvernance, les mouvements sociaux et la question sécuritaire étaient principalement au menu des échanges animés par Jean Hubert Bazié et Diomdoda  Amadou Dicko.

En savoir plus...

Evolution du PNDES :« Il faut attendre 5 à 10 ans pour ressentir les effets de la croissance » (Paul Kaba Thiéba)

Le taux de croissance du PIB du Burkina  qui était  de 5,9 en 2016 est passé  à 6,7 en 2017. Mais pour la majorité des Burkinabè, cette croissance n’est pas perceptible dans leur quotidien. Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, explique cela par le fait que le résultat d’une telle croissance est un processus qui s’étend sur un certain nombre d’années.  « Il faut peut-être attendre 5 ou 10 ans ». C’est pour cela qu’il a sollicité la patience des populations. C’était à l’occasion de la session ordinaire du comité de pilotage du Plan national de développement économique et social (PNDES) qui a eu lieu le 11 mai 2018 à Ouagadougou. Il a été question du bilan de ce plan ainsi que des perspectives pour la période 2018-2020.

En savoir plus...

Déploiement G5 Sahel : « Nous sommes prêts »(Kalla Moutari, ministre nigérien de la Défense)

A l’issue d’une réunion du conseil des ministres de la Défense des pays membres du G5 Sahel qui s’est tenue le 13 mai 2018 à Ouagadougou, le ministre nigérien de la Défense, Kalla Moutari, président du conseil des ministres du G5, a assuré que l’opérationnalisation de la task force ne devrait plus tarder. « Nous sommes prêts », a-t-il déclaré au sortir de la rencontre tout en précisant que la date effective était laissée à la discrétion des militaires.

En savoir plus...

Procès putsch manqué : A nouveaux déports, nouveau report

 

Pour cause de déport d’avocats de la défense  le procès du putsch manqué avait été renvoyé au cours de l’audience du 6 avril au 9 mai 2018. Un temps nécessaire pour que des accusés puissent bénéficier des conseils d’avocats commis d’office par le bâtonnier. Ces derniers se sont présentés ce mercredi à l’audience mais ont demandé un délai de 3 semaines à un mois pour s’imprégner du dossier de 15 000 pages. Une requête acceptée par le tribunal qui a aussitôt renvoyé le procès au 25 mai. Les débats sur les multiples déports, les demandes de liberté provisoire et de voyage ont marqué cette audience qui a duré 5 heures  

En savoir plus...

Visite PM malien à Ménaka : Un démineur sur une bombe à retardement

C’est un déplacement sous haute tension que le premier ministre malien effectue aujourd’hui même à Ménaka. Soumeylou Boubèye Maïga se rend en effet dans cette localité de la région de Gao, nichée aux confins du Niger et secouée depuis plusieurs années par des violences intercommunautaires qui ont mis à mal le vivre-ensemble dans cette partie du Grand Mali, si tant est qu’il y en ait jamais eu dans ce fatras d’ethnies, de tribus et de clans. Quand ce ne sont pas les Peulhs et les Daoussahaks qui s’étripent, ce sont les Imghad et les Ifoghas qui se regardent en chiens de faïence dans un bellicisme quasi séculaire qui se transmet de génération en génération.

En savoir plus...

Lutte contre le terrorisme :«La Défense et la Sécurité doivent être gérées par des gens compétents»(Zéphirin Diabré)

Parmi les nombreux sujets d’actualité qui ont été à l’ordre du jour du point de presse organisé par le CFOP (Chef de file de l’opposition politique burkinabè), le 8 mai 2018 à son siège, figurait la lancinante question du terrorisme. Après avoir regretté que la situation évolue en s’aggravant, le principal animateur, Zéphirin Diabré, a fait le constat suivant teinté de regrets : «Les deux ministères (Défense et Sécurité) doivent être gérés par des gens compétents. Si ce n’est pas le cas, c’est qu’il y a problème».

En savoir plus...

Eddie président du CDP : Le parti échappe-t-il à Blaise Compaoré ?

Eddie Komboïgo, 39 voix contre 33 à son challenger, Boureima Badini. Les 72 membres du Bureau exécutif national du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), transformé à l’occasion de ce 7e congrès en collège électoral, ont donc tranché pour la continuité à la présidence du parti. L’expert-comptable a damé le pion, de peu, au magistrat, précédemment représentant spécial du facilitateur, Blaise Compaoré, dans la crise ivoirienne.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS