Menu
Politique

Politique (345)

Remaniement ministériel : Roch ne veut pas encore griller son « maïs » (1)

 

«Après deux ans de fonctionnement qui a parfois rimé avec tâtonnement, il importe que le chef de l’Etat nous sorte de cette espèce de torpeur  en secouant le cocotier gouvernemental par un remaniement en profondeur. Pour au moins donner l’illusion qu’avec les nouvelles têtes ce sont de nouvelles idées salvatrices qui arrivent… Cela participe également de l’indispensable oxygénation institutionnelle. 2018, c’est donc le moment ou jamais pour le président de donner un second souffle à son action à mi-mandat.»

En savoir plus...

Remaniement ministériel : Du sang neuf pour «donner un coup d’accélérateur»

 

Certains espéraient un grand chambardement, finalement le gouvernement Thiéba III ne compte que neuf nouveaux visages. Suffisamment en tout cas pour donner un coup d’accélérateur à la mise en œuvre du PNDES, selon le Premier ministre. Nouveaux entrants ou repêchés de Thiéba II, pour tous, c’était la rentrée des classes le 1er février 2018 au palais de Kosyam.

En savoir plus...

Remaniement ministériel Pengwindé à la Sécurité: Simon ministre d’Etat auprès de la présidence

Tout Ouagadougou bruissait hier de rumeurs sur l’imminence d’un remaniement ministériel. Des rumeurs qui se sont finalement révélées vraies dans la soirée puisqu’un communiqué lu à la télévision nationale vers 22h a mis fin au suspense. Si certains l’annonçaient sur le départ, le Premier Paul Kaba Thiéba reste à la tête de l’équipe gouvernementale. Rosine Sory Coulibaly, qui était entre-temps pressentie pour le remplacer, conserve son portefeuille de l’Economie et des Finances. Pas de grand chambardement donc. Un changement majeur tout de même : le très décrié ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, est parachuté ministre d’Etat auprès de la présidence du Faso. Il laisse sa place à Pengdwendé Clément Sawadogo, ancien ministre de la Fonction publique, qui hérite ainsi d’une patate chaude au vu de la salle guerre que nous imposent depuis maintenant quatre ans les hordes de terroristes.

Pour l’essentiel, quelques têtes bien connues font leur entrée au Conseil des ministres à la suite de ce lifting gouvernemental.  Le député Bachir Ismaël Ouédraogo arrive à l’Energie, sa collègue Marie Laurence Marshall Ilboudo prend les rênes du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille. Le président de l’Université  Ouaga II, Stanislas Ouaro, remplace Jean Martin Coulibaly à l’Education, le juriste Seyni Ouédraogo est désormais le patron de la Fonction publique, Harouna Kaboré, président du Think Tank Burkina International, dirige désormais le département du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat. Vincent Dabilgou, président du NTD (membre de la mouvance présidentielle), arrive  quant à lui au Transport et le juriste Abdoul Karim Sango, entre-temps en froid avec Laurent Bado, à la Culture, un poste considéré comme la chasse gardée du PAREN.

Pour le reste, voici la liste du gouvernement Thiéba III.

En savoir plus...

Signature accord gouvernement/enseignants : Trêve de grève, retour à la craie

« Une fumée blanche » au Premier ministère le samedi 27 ou du moins le dimanche 28 janvier 2018, puisque c’est à minuit que le gouvernement burkinabè et la Coordination nationale des syndicats (CNSE) sont tombés d’accord sur un protocole. A sa sortie des négociations, le Coordonnateur et porte-parole de la CNSE a dit que « tous les mots d’ordre ont été levés à partir de cet instant ».

En savoir plus...

MISMA : 500 soldats au front

Le chef de l’Etat, Blaise Compaoré, a rencontré la hiérarchie militaire à Kosyam le 12 janvier 2013. A l’issue de cette audience, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, Djibril Bassolet, a fait une déclaration dans laquelle il a annoncé la participation prochaine du Burkina Faso à la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA). Lisez plutôt !

En savoir plus...

Visite président taïwanais : Signes extérieurs d'une relation fusionnelle

Le président taïwanais, MA Ying-Jeou, a foulé le sol burkinabè le dimanche 8 avril 2012 à 12h30. Son séjour sera mis à contribution pour renforcer les liens entre les nations burkinabè et traïwanaise et constater de visu les réalisations financées par la république de Chine au Pays des hommes intègres.

En savoir plus...

Présidentielle sénégalaise : Macky gagne au Burkina

Le dimanche 26 février dernier, les Sénégalais étaient dans les urnes pour élire leur président. Ceux de l'étranger particulièrement du Burkina Faso ne sont pas restés en marge. Contrairement au Sénégal où les résultats tardent à tomber. Au Burkina Faso, Macky Sall a obtenu une victoire écrasante, 57% contre 26% au président sortant Me Abdoulaye Wade.

En savoir plus...

Identification des partis : La liste exhaustive des SDF

Au dead-line du 1er février 2012, seulement 22 partis politiques avaient introduit des dossiers de renouvellement de leurs instances dirigeantes. C’est en tout cas ce qui ressort du communiqué ci-dessous émanant du ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité (MATDS), qui publie par ailleurs la liste des partis (75 au total) et formations politiques (02) sans domicile fixe (SDF), ou si vous préférez sans siège.

En savoir plus...

Biométrie : La machine GEMALTO démarre le 16 février

Le président de la CENI, Me Barthélémy Kéré, a rencontré la presse le 9 février 2012 : il s’est agi pour le patron de l’administration électorale de dérouler le programme du scrutin, qu’on peut résumer grosso modo de la façon suivante :
- 16 février : lancement des activités de GEMALTO  SA ;
- début mai : commencement des enrôlements ;
- 15 octobre : publication de la liste provisoire ;
- date du scrutin : 11 novembre ? 25 novembre ? 2 décembre ? Ce ne sont que des dates indicatives, qui pourraient changer en fonction des desiderata, dira avec insistance Me Kéré.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS