Menu
Politique

Politique (251)

Colonel-major Noufou Béremwoudougou : «Tout le monde a opposé un refus catégorique »

Le  colonel-major Noufou Béremwoudougou, directeur général des études et des statistiques sectorielles au ministère de la Défense, était à la barre du tribunal militaire hier lundi 18 février 2019 dans le cadre du procès du putsch manqué. Ayant participé aux réunions des 16 et 17 septembre 2015 dès les premières heures du coup d’Etat manqué, il a été cité à comparaître en tant que témoin pour dire au tribunal ce qu’il a vu, entendu ou fait lors de ces événements. «Le général a demandé le soutien de l’armée pour ce putsch mais les uns et les autres ont réagi, ils ont regretté la situation, tout le monde a opposé un refus catégorique», a-t-il fait savoir.

En savoir plus...

Bala aux sièges de l’UPC et du CDP : Echange de civilités entre politiciens

 

Le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a rendu des visites de courtoisie aux deux principaux partis de l’opposition : il s’agit de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) et du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), auxquels il a présenté ses vœux du nouvel an. C’était le jeudi 14 février 2019 à Ouagadougou.

En savoir plus...

Une Lettre pour Laye : KDO va-t-il dire oui à Bobo ?

 

Cher Wambi,

 

Après le drame de Yirgou, Kadré Désiré Ouédraogo (KDO) et son épouse avaient été aperçus à Barsalogho au chevet des réfugiés. Interrogé, à cette occasion, sur ses ambitions présidentielles, l’ancien Premier ministre avait botté en touche en déclarant que ce n’était ni le moment ni le lieu pour lui d’en parler. Mais voilà que quelques semaines après, de supputation, cela est avéré aujourd’hui puisque l’ex-vice-gouverneur de la BCEAO est dans la ville de Sya où il devrait répondre favorablement à l’appel de certains citoyens qui le supplient d’être candidat, au compte du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), à la présidentielle de 2020. On se rappelle, en effet, qu’une frange du parti de Blaise Compaoré avait rédigé et signé une pétition baptisée « Initiative KDO », dans laquelle ces militants de l’ancienne majorité appelaient ouvertement Kadré à se jeter à l’eau pour prendre le départ du sprint présidentiel de l’année prochaine.

En savoir plus...

Terrorisme : Attentat au cadavre piégé à Djibo

 

Suite à la découverte d'un corps sans vie habillé en tenue militaire, à environ quatre (04) kilomètres à la sortie sud de la ville de Djibo, une équipe des Forces de défense et de sécurité (FDS) s'est déployée ce jour 14 février 2019 aux environs de 14 heures sur les lieux pour les formalités et constatations d'usage.

En savoir plus...

Présentation de vœux UPC : Le parti du Lion ne fait pas de cadeau au MPP

La présentation des vœux du nouvel an de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), le 12 février 2019 à Ouagadougou, avait des allures de réquisitoire contre le parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Un avant-goût : « En management, la meilleure solution n’est pas de limoger un incompétent. La meilleure solution, c’est de ne pas le nommer », parlant des ministres de la Sécurité et de la Défense d’antan. 

En savoir plus...

Décret portant révocation des 10 GSP : Une suspension au goût de victoire

La juridiction du premier président du Conseil d’Etat a suspendu le décret portant révocation des 10 gardes de sécurité pénitentiaire (GSP) le 8 février 2019 au tribunal administratif. En d’autres termes, l’exécution du décret du 19 décembre 2018, pris en Conseil des ministres, a été stoppée en attendant que le juge du fond se prononce. Une décision qui sonne comme une victoire d’étape pour ces agents qui se sont livrés à une véritable scène de liesse après le délibéré. En effet, ils pourront, de ce fait, reprendre le  travail en attendant d’être définitivement situés.

En savoir plus...

Procès putsch manqué : « Mon général, vous devez avoir des problèmes de mémoire » (Lazare Tarpaga, ex-DG de la police nationale)

Deux témoins étaient à la barre de la chambre de première instance du tribunal militaire de Ouagadougou le vendredi 8 février 2019. Il s’agit du colonel-major Salif Tinguéri, chef de la commission chargée du désarmement de l’ex-RSP, et du contrôleur de police Lazare Tarpaga, DG de la police nationale au moment du coup d’Etat de septembre 2015. Le dernier cité a avoué, par stratégie, ne s’être pas opposé frontalement à Diendéré. Face à la confusion que le cerveau présumé du putsch faisait sur la date de la formation de l’ancien patron de la police nationale, ce dernier a déclaré : « Mon général, vous devez avoir des problèmes de mémoire. »

En savoir plus...

Journée de pardon à Barsalogho : La Bible, le Coran et les fétiches contre les démons de la division

Sa Majesté le Dima de Boussouma, le cardinal Philippe Ouédraogo, le président de la Communauté musulmane du Burkina, El Hadj Abdoul Rasmané Sana, un représentant de la Fédération des églises et missions évangéliques (FEME), pasteur Dieudonné Sawadogo, on ne pouvait pas rêver meilleur aréopage pour conduire la journée de pardon et de réconciliation qui a eu lieu le samedi 9 février 2019 dans plusieurs localités de la commune de Barsalogho.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS