Menu
Politique

Politique (422)

Parlement de la CEDEAO : Session budgétaire sur fond de préoccupations sécuritaires

 

La deuxième et dernière session ordinaire de l’année 2019 du Parlement de la CEDEAO se tient actuellement à Abuja. Elle a été ouverte le 20 novembre  sous la direction de son président, le Sénégalais Moustapha Cissé Lo, en présence d’illustres invités dont le vice-président du sénat nigérian et le président de la Cour de justice de la CEDEAO. La clôture des travaux interviendra le 14 décembre.

En savoir plus...

Bonne marche de la gratuité des soins : Le ministère évalue l’ordonnance

Les  28 et 29 novembre 2019, le ministère de la Santé a tenu sa 5e rencontre nationale de suivi  de la mise  œuvre de la gratuité des soins pour les femmes enceintes  et les enfants  de moins de 5 ans. Ce rendez-vous des acteurs va permettre de capitaliser les acquis et trouver des solutions aux difficultés qui empêchent la bonne mise en œuvre  de la mesure.

En savoir plus...

Situation sécuritaire au Burkina : Le MPAP appelle à l’union sacrée autour des FDS

Le bureau exécutif du Mouvement pour la culture de la paix et l’amour de la patrie (MPAP) était face à la presse le samedi 30 novembre 2019 à Ouagadougou. Au menu des échanges avec les journalistes, « la situation sécuritaire et le climat sociopolitique délétère au Burkina Faso ».

En savoir plus...

CEDEAO : L’institution a pris du galon sous la 4e législature

Le Parlement de la CEDEAO a soufflé le 16 novembre dernier ses 19 bougies. Il est cependant mal connu des populations de la Communauté dont il est censé être l’émanation. Ce n’est pas faute d’avoir essayé de se donner de la visibilité en quatre législatures. Dans cette dynamique, la 4e législature qui s’achève le 3 février 2020 aura fait plus que les 3 précédentes. Historique, acquis et perspectives du Parlement communautaire dans sa recherche d’un ancrage efficient dans le paysage institutionnel de l’organisation régionale.

En savoir plus...

Situation nationale : Mahamadi Koanda fustige les «déclarations incendiaires»

 

Les propos tenus par des bonzes du milieu politique national ces derniers temps continuent de défrayer la chronique. Dans les lignes qui suivent, Mahamadi Lamine Koanda s’insurge contre les «déclarations incendiaires» de certains d’entre eux. A un moment où le Burkina fait face à l’adversité que lui impose le terrorisme, il invite les Burkinabè à privilégier l’union et la cohésion afin de sauver le pays qui leur est tous cher.

En savoir plus...

Ministère de la Défense : Le CFOP demande un audit et une enquête parlementaire

 

Lors de son traditionnel point de presse qu’il a donné le mardi 26 novembre 2019 à Ouagadougou, le Chef de file de l’opposition politique (CFOP) au Burkina Faso a donné sa lecture de l’actualité. Mamadou Dicko, président de la NAFA (Nouvelle alliance du Faso), et Abdoulaye Arba, président du PMP (Parti des militants pour le peuple), sont montés à l’offensive et ont décoché des flèches contre le MPP et ses alliés qu’ils accusent d’être responsables de la crise sécuritaire que connaît le Burkina Faso, dénoncé l’absence de cadre réglementaire pour le recrutement annoncé des volontaires de la défense, demandé un audit des comptes de l’armée.

En savoir plus...

Otages des Cascades : Libres mais le flou demeure

Une bonne nouvelle. Les quatre prestataires dont un Chinois et trois Burkinabè du ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes portés disparus le 22 novembre 2019 ont été retrouvés sains et saufs. Dans l’après-midi du dimanche 24 novembre, trois de ceux-là qui respirent à nouveau l’air de la liberté, notamment les trois Burkinabè, ont été reçus par le Premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré. Quant au quatrième, il aurait été remis à son ambassade.

En savoir plus...

Lutte contre le terrorisme : Réponse de la majorité présidentielle à Eddie

 

Quelle lecture les partis de la majorité présidentielle donnent-ils de la situation nationale ? C’est ce qui a valu la tenue d’une conférence de presse, le 21 novembre 2019 à Ouagadougou, par les premiers responsables de l’Alliance de ladite majorité. Principal point des échanges : la sécurité du pays qui, selon les conférenciers, commande l’union sacrée des citoyens, lesquels sont invités à répondre favorablement à l’appel au volontariat lancé par le chef de l’Etat. S’agissant de la coopération militaire, décriée par certains, l’avis des partis de la majorité est qu’il faut éviter de tomber dans un piège, celui de développer un sentiment contre un quelconque pays ou peuple.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS