Menu
Politique

Politique (640)

«Si vous ne pouvez pas mettre fin à cette guerre, monsieur le président, libérez la place pour quelqu’un d’autre» (Do Pascal Sessouma)

 

Cinq jours avant la fin officielle de la campagne entrant dans le cadre des élections couplées présidentielle et législatives de novembre 2020, le candidat de Vision Burkina-Parti pacifiste à la présidentielle, Do Pascal Sessouma, a tenu un meeting au quartier Yéguéré, dans l’arrondissement 2 de la ville de Sya, le dimanche 15 novembre 2020.

 

 

En savoir plus...

Présidentielle 2020 : Naamdouda veut monter sur le trône

A comme Avocat : Diplômé en droit, il est avocat de profession

 

B comme Blaise : Tout chef de file de l’opposition qu’il était, il s’est aligné derrière la candidature de l’ex-président Blaise Compaoré à la présidentielle de 2005, ce qui a fait jaser en son temps

 

C comme Chef : Il a été Chef de file de l’opposition politique de 2003 à 2005

 

D comme Député-maire : En 2013, il a été élu député-maire de la commune de Ouahigouya

 

E comme Eléphant : c’est l’emblème de son parti, l’Alliance pour la démocratie et la fédération- Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA)

 

G comme GNO : ses initiales qui s’affichent en grand sur ses supports de campagne. Me GNO ou GNO président

 

H comme héritage : Gilbert a de qui tenir puisque son père, feu  Gérard Kango Ouédraogo, fut, entre autres, ambassadeur à Londres, Premier Ministre, président de l’Assemblée nationale dans les années 60-70. Autant dire que le fils a été piqué très tôt par le virus de la politique.

 

I comme Internet : c’est l’un des candidats qui utilise le plus les réseaux sociaux, sinon l’internet, pour faire passer ses messages, en campagne électorale ou non.

 

K comme Kango : Géniteur de Gilbert, Gérard Kango Ouédraogo qui a tiré sa révérence en juillet 2014, fut un grand homme politique de la Haute-Volta comme sus-indiqué.

 

M comme Myriam : son épouse, également engagée en politique. Elle fut élue députée en 2012 sous la bannière du parti de son mari

 

N comme Naamdouda : nom botanique de Gilbert qui signifie en mooré « Ascension au trône  » et qu’il met en avant à cette campagne présidentielle comme un nom prémonitoire ; Il tient ce prénom d’un de ses arrière-grands-parents, un prince qui fut selon ses dires un grand conquérant

 

P comme Président : Gilbert Noël Ouédraogo est le président du Réseau libéral africain. Avant d’être celui du Faso le 22 novembre ?

 

Q comme Quota : il promet de respecter le quota genre de 30% dans les instances décisionnelles de son gouvernement

 

R comme Réconciliation : le rassemblement des Burkinabè à travers la réconciliation nationale est un vœu qui lui est cher s’il est élu

 

S comme Soins : Gilbert promet la gratuité des soins s’il est élu, aux 0 à 15 ans

 

 

T comme Transport : Il a occupé à deux reprises le poste de ministre des Transports en 2008 et en 2013

 

V comme Vice-Président : il fut vice-président de l’Assemblée nationale en 2013

 

 

Y comme Yatenga : Il est originaire de la province du Yatenga.

En savoir plus...

Abécédaire: Z comme les ZESS de Zèph

A comme AREVA. Il a occupé de 2006 à 2011 au sein du groupe Areva les fonctions de Chairman Afrique et Moyen-Orient et conseiller pour les affaires internationales auprès de la présidente Anne Lauvergeon. C’est depuis ce temps que certains l’ont surnommé ‘’Atomic Zèph’’

B comme Burkind’lim. C’estla philosophie de la gouvernance nationale que l’UPC propose dans son projet de société pour un Burkina nouveau, victorieux et prospère.

C comme Chef de file de l’opposition

E comme Emprunts Diabré. Alors ministre de l’Economie et des Finances de 1994 à 1996, le Grand argentier a lancé un emprunt obligataire pour financer les projets de développement. Cette technique de mobilisation des ressources, qui n’était pas encore courante au Burkina comme c’est le cas de nos jours, est entrée dans l’histoire économique de notre pays sous la formule ‘’Emprunt Diabré’’.

F comme Foungou. Le nom de son village natal

G comme Gomboussougou. Son département d’origine dans le Zoundwéogo.

H comme Harvard. Après avoir démissionné du Conseil économique et social en 1997, il rejoint l’université de Harvard comme chercheur dans l’équipe de l’économiste Jeffrey Sachs

I comme insurrection. En 2014, en tant que chef de file de l’opposition, il a organisé des marches-meetings qui ont par la suite conduit à l’insurrection.

J comme justice. Dans son modèle de gouvernance sociopolitique, il prône une justice de proximité pour rapprocher la justice du justiciable.

K comme KELAL-WARI. C’est lenom du vaste programme de vaccination des groupes vulnérables qu’il compte mettre en place une fois élu.

L comme Lion. C’est le symbole de son parti, l’UPC.

M comme Medef. Durant son séjour à Areva, Zéphirin a présidé aussi un groupe de réflexion sur les matières premières au sein du Mouvement des entreprises de France (Medef).

N comme Nelson Mandela. Tout en étant sur les bancs à l’université de Bordeaux, Zéphirin Diabré a été, dans les années 1982, le principal animateur du mouvement anti-apartheid qui s’est traduit par le boycott des produits sud-africains et la libération de Nelson Mandela.

O comme Odile. Prénom de sa femme

R comme Réduire. Dansson projet de société, la réduction, il annonce une réduction de 80% de la proportion de la population qui souffre de faim entre 2021-2025.

S comme Social-libéralisme. Il prône le social-libéralisme comme mode de gouvernance qui fait de l’homme sa priorité.

T comme Tunnel. Pour qu’il y ait de l’eau en permanence, Zéphirin Diabré a déclaré qu’une fois à Kosyam, il ferait creuser des tunnels du Burkina jusqu’à la mer pour relier les trois fleuves, Nazinon, Nakambé et Mouhoun.

U comme Universitaire. Il a commencé sa carrière comme professeur assistant de gestion à l’université de Ouagadougou.

Z comme ZESS, c’est-à-dire Zones économique spéciales sécurisées inspirées des ZES chinoises pour attirer les délocalisations industrielles et dans lesquelles seront développées les productions industrielles destinées exclusivement à l’exportation.

En savoir plus...

L’abécédaire de la présidentielle

L’abécédaire de la présidentielle

 

Les 13 prétendants au fauteuil présidentiel font depuis une dizaine de jours le tour du Burkina pour convaincre les électeurs. Nous vous proposons de découvrir ou de redécouvrir jusqu’à la fin de la campagne le parcours, la vie et la personnalité de chacun d’eux à travers un abécédaire. Pour ce premier numéro, Yacouba Isaac Zida et Aimé Claude Tassembedo passent sous notre « alphabet mètre ».

En savoir plus...

Rivière électorale : Et s'ils se disaient “nakupenda” en swahili ?

 


Le swahili, langue de travail de l’Union Africaine, est également la langue officielle de la Communauté des pays d'Afrique de l'Est qui regroupe le Kenya, la Tanzanie, l’Ouganda, le Rwanda, le Burundi et le Soudan du Sud. Il est également une des langues officielles de la SADC ou Communauté de Développement Economique de l'Afrique australe. Il est présent dans les publications des grandes institutions internationales (organismes onusiens, diverses ONG…), et diffusé sur les antennes des chaînes mondiales d’information (RFI, BBC, Voix de l’Amérique, Deutsche Welle, Pars Today, Radio Chine Internationale…).

En savoir plus...

Elections couplées du 22 novembre : La santé des candidats à rude épreuve

 

La campagne électorale bat son plein.  Les candidats sont au quotidien au four et au moulin dans la perspective du double scrutin du 22 novembre prochain. Entre les centaines de kilomètres parcourus par jour à la conquête de l’électorat, l’énergie dépensée pour convaincre, sans oublier les nuits blanches ou la faim que certains endurent par manque de temps, ne faut-il pas craindre pour la santé de nos politiciens ?  Comment se ménager pour réussir sa campagne et préserver sa santé ? Dans cet élément, le Pr Christian Napon, chef du service de neurologie du CHU de Bogodogo, rappelle quelques règles de santé à respecter.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS