Menu
Politique

Politique (364)

Conclusions dialogue politique : La carte consulaire, seule fausse note de la symphonie de Kosyam

La révision a minima du Code électoral avant les élections de 2020  et intégrale après l’adoption de la nouvelle Constitution ; l’installation des bureaux de vote dans l’enceinte des Ambassades et Consulats généraux et en tout autre lieu en accord avec le pays hôte ; la réception des candidatures à l’élection présidentielle par la CENI ; voilà entre autres, les grandes décisions du dialogue politique qui a refermé hier ses travaux en présence du chef de l’Etat.  Après une semaine d’échanges, opposition et majorité sont parvenues à accorder leurs violons sur la quasi-totalité des points inscrits à l’ordre du jour. Une  seule fausse note dans la musique du consensus : l’utilisation de la carte consulaire biométrique comme document électoral.

En savoir plus...

Décès 11 gardés à vue : Hier à la morgue de Bogodogo

Sans qu’ils sachent les circonstances qui ont conduit à la mort de leurs proches, les parents des gardés à vue qui ont perdu la vie (au nombre de 11) dans les locaux de l’unité antidrogue de la police nationale dans la nuit du 14 au 15 juillet sont allés retirer leurs corps à la morgue. La journée du 21 juillet 2019 était chargée d’émotion à la chambre mortuaire de l’hôpital de district de Bogogodo. 

En savoir plus...

Présidentielle de 2020 : Candidature indépendante pour une «Révolution institutionnelle forte»

 

Salomon Justin Yaméogo : un nom qui ne vous dit certainement pas grand-chose. Cet expert en développement durable entend se présenter à l’élection présidentielle de 2020 en candidat indépendant. Et ce pour lancer une « révolution institutionnelle ». Lisez plutôt  sa déclaration de candidature.

En savoir plus...

1 CDP + 1 CDP égale 3 CDP

Je voudrais dire quelque chose... et je n’ose pas. Pourquoi pas... Allez ! On y va. Ne pas oser n’est pas élucubrant. Voilà ... Pour ajouter du piment au grand corps à corps de 2020, j’ai une idée géniale. Très géniale. Si géniale que je vous prends à témoin parce que j’aurai à envoyer la facture à qui de droit .Ou plutôt à celui à qui cette idée va profiter .Le CDP en l’occurrence, mais gardez ça pour vous.

En savoir plus...

Mahamadi Lamine Kouanda, à propos du patron du CDP : « Eddie ne respecte personne. C’est un one-man-show »

Le samedi 13 juillet 2019 à l’hôtel Laïco, Mahamadi Kouanda était face à la presse, par le truchement d’une obédience du CDP qui  porte son nom, pour dire ce qu’il pense de la crise actuelle que vit l’ancien parti au pouvoir. Constat aura été fait durant toute la rencontre que toutes les récriminations se cristallisaient sur d’Eddie Komboïgo, le président de ce parti, vivement contesté par les tribuns du jour. «Eddie ne respecte personne… C’est un one-man-show », a dit de lui l’ancien député Mahamadi Kouanda avec le style qu’on lui connaît.

En savoir plus...

Procès putsch manqué : « Tout le monde m’a fui » (sergent-chef Roger Koussoubé, dit le Touareg)

Les plaidoiries de la défense dans le cadre du procès du putsch manqué de septembre 2015 se poursuivent au tribunal militaire de Ouagadougou. Deux avocats, Me Alexandre Sandwidi et Me Michel Traoré, ont plaidé le vendredi 12 juillet 2019 pour sortir le sergent-chef Roger Koussoubé d’affaire. L’accusé a demandé la clémence du tribunal, disant que depuis le début de cette affaire, il est abandonné à son triste sort sans grand soutien de ses connaissances.

En savoir plus...

Promotion économique et commerciale : Le Burkina en opération de charme à Dakar

Depuis le 9 juillet 2019, le Burkina, sous l’égide de sa Chambre de commerce et d’industrie, est en opération de charme au Sénégal. Durant une semaine, au Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES) et à travers les Journées de promotion économique et commerciale (JPEC) dont le thème est «Raffermissement des relations économiques et commerciales entre le Burkina et le Sénégal », le Burkina va tenter de séduire des investisseurs du Sénégal, de la Gambie, de la Guinée-Bissau, de la Mauritanie et du Cap-Vert et surtout de vendre des produits agricoles, artisanaux et culturels locaux. Le Sénégal, faut-il le rappeler, pour le moment, en matière d’exportation de produits vers le Burkina,  n’est pas dans le pré carré. Il occupe la sixième place.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS