Menu
Commentons l"évènement

Commentons l"évènement (20)

Mali : Enfin !

Depuis le déclenchement par le MNLA des hostilités le 17 janvier 2012, que de rencontres sur le Mali, que de  conciliabules, que de discussions sans lendemain, que de fuites en avant avec cette désagréable impression de tourner en rond ! Désormais, la situation au Mali a au moins le mérite d’être claire. A la guerre comme à la guerre. Enfin ! Finies les sempiternelles négociations ! Et tout serait parti vite, très vite même et pourrait être disséqué pour le moment en trois actes.

En savoir plus...

Junte malienne : Reddition

On ne peut que s'incliner devant la "science" de celui qui est passé maître dans l'art de la négociation. En un tour de main, le président Blaise Compaoré est, en effet, parvenu à arracher un accord au Mali qui permet à la junte de lâcher un pouvoir qu'elle avait pris le 22 mars 2012 sans perdre la face tout en assurant ses arrières par le biais d'une amnistie.

En savoir plus...

Présidentielle en Guinée-Bissau : Un narco-Etat en quête de lucidité

A 62 ans, Carlos Gomez Junior espère enfin accéder à la magistrature suprême. Cet ex-premier ministre  est le leader du Parti africain de l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC), l’incontournable formation politique au pouvoir dans ce narco-Etat. Candidat à la succession de Malam Bacaî Sanha, mort en janvier 2012, Carlos junior, que l’on dit avoir cumulé fortune  personnelle et pouvoir et qui  est au centre de nombreuses intrigues locales, reste sans conteste,  des neuf candidats à cette présidentielle, l’un des prétendants sérieux.

En savoir plus...

Limogeage ministre de la Justice : Mécanogate (1)

Certains ont vite fait de parler de «mécanogate». Ce n’est pas tous les jours, il est vrai, qu’un petit mécanicien    fait sauter un ministre de la République. C’est pourtant ce qui est arrivé le jeudi 23 février 2012 avec le léger remaniement ministériel qui a emporté le garde des Sceaux, Jérôme Traoré (remplacé par Salamata Sawadogo), et fait déménager Albert Ouédraogo, dont les patrons ont profité pour l'envoyer des Enseignements secondaire et supérieur aux Droits humains.

En savoir plus...

Alternance au CDP : Allo Kosyam, ici Kwamé-N'Krumah

C’est donc décidé, Roch Marc Christian Kaboré ne sera plus président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) à l’issue de son prochain congrès, prévu du 2 au 4 mars 2012. Il  l'a officiellement annoncé lors de la quarante-cinquième session ordinaire du bureau politique national (BPN) du parti majoritaire. Ainsi, ce qui se murmurait depuis quelque temps dans les milieux bien introduits était vrai, même si on ne sait pas encore définitivement si ce sera Paramanga Ernest Yonli ou un autre gourou qui tiendra désormais les rênes du mégaparti.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS