Menu
Une lettre pour Laye

Une lettre pour Laye (100)

Paysage politique national: SENS bientôt dans l’arène

 

 

Le paysage politique va s’enrichir avec la naissance d’un Mouvement politique, différent d’un parti politique classique, nous précise un de ses géniteurs, baptisé SENS. Selon un des fondateurs, ce mouvement s’est fixé pour objectif de donner un sens à la politique. «SENS rassemblera des personnes issues de divers horizons qui vont de la société civile au milieu politique. Des figures importantes de la vie publique burkinabè feraient partie du mouvement,  notamment d’anciens dirigeants d’OSC, de grands promoteurs culturels, des intellectuels de renom, des hommes de médias et même des élus adhèrent au mouvement», assure notre interlocuteur. Il nous apprend que la diaspora est fortement mobilisée et qu’un travail de fond a été fait, et continue d’être fait  depuis plusieurs mois, voire des années, pour ratisser dans toutes les sphères de la société burkinabè. Quoi qu’il en soit, on en saura davantage sur SENS le dimanche 02 août 2020, date prévue pour la sortie officielle de ce mouvement politique qui se fixe pour principe de faire la politique autrement et de mettre en exergue les valeurs d’intégrité, d’honnêteté, de moralité, de bonne gouvernance  qui sont, du reste, des qualités exigées pour toute personne qui aspire à  intégrer ce mouvement.

 

Le lancement officiel de ce nouveau-né se fera donc ce dimanche, dans la matinée, à Ouagadougou, au Centre Cardinal Paul-Zoungrana. Mais déjà, il se susurre que SENS compte présenter une liste de candidats indépendants aux prochaines législatives. Pour la présidentielle, rien de définitif n’aurait encore été décidé.

 

En savoir plus...

Une Lettre pour Laye : Un week-end d’investitures

 

 

Cher Wambi,

 

C’est sous un ciel désespérément capricieux que je t’envoie la présente lettre tant depuis plus  d’une semaine, c’est-à-dire après la grande pluie du mercredi 15 juillet dernier, Ouagadougou n’en a plus reçu. Certes des formations nuageuses ont été constatées, mais aucune d’entre elles n’a été porteuse de précipitations sur la capitale comme tu peux le constater  à travers le relevé pluviométrique de la semaine du jeudi 16 au mercredi 22 juillet 2020 que les services de l’ASECNA m’ont fait parvenir :

En savoir plus...

Une lettre pour Laye : Le procureur général a-t-il capitulé ?

 

Cher Wambi,

 

Présentement, la situation pluviométrique est des plus inquiétantes en ce qui concerne la région du Centre. Après quelques bonnes pluies en début juin, Dame Nature semble avoir tourné le dos à la capitale, Ouagadougou, et  ses environs. Prions les dieux et les mânes pour un retour incessant  des nuages pluvieux. En attendant donc que nos prières soient exaucées, je te communique le relevé pluviométrique de la semaine du jeudi 25 juin au mercredi 1er juillet 2020 :

En savoir plus...

Faux diplômes : où en est-on ?

 

Cher Wambi,

 

On est en plein dans l’hivernage que nous souhaitons source d’abondants fruits de la terre. Et comme tu le sais depuis très longtemps, à cette période de l’année, je débute toujours ma lettre par le relevé pluviométrique hebdomadaire. Alors pour la semaine allant du jeudi 18 au mercredi 24 juin 2020, les quantités d’eau enregistrées dans les stations météo font état de :

En savoir plus...

Conseil d’Etat : Marc Zongo attaque la nomination de Victoria Kibora

 

Pour connaître les heureux candidats retenus pour occuper les postes vacants dans les juridictions burkinabè, il faudra repasser, car le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), qui s’est réuni en session les 5 et 6 juin 2020, n’a pu boucler ses travaux. Dans le même temps on a appris que la désignation de Victoria Kibora au poste de premier président du Conseil d’Etat fait l’objet de deux recours en annulation par Marc Zongo, patron intérimaire de cette haute juridiction.

En savoir plus...

Affaire Rose Marie Compaoré : Et pourtant la famille a reçu le rapport médical !

 

Cher Wambi,

 

 

à l’instar de bien des pays, le Burkina Faso a entrepris d’alléger les mesures gouvernementales prises dans le cadre de la lutte contre la propagation de la covid 19. Ainsi de la réouverture des marchés, yaars et lieux de culte, de la levée de la quarantaine qui frappait toutes les localités ayant enregistré au moins un cas de contamination, de la reprise des transports en commun. Demain, ce sera au tour des bars, « maquis » et « tchapalodromes » de renouer avec la clientèle, si tant est qu’ils s’étaient  pliés à l’injonction de ne plus permettre de consommer sur place.

En savoir plus...

Une Lettre pour Laye : Quand le procureur général se fait l’avocat des détenus préventifs

 

Cher Wambi,

Tu te souviens qu’à l’issue du conseil des ministres du 1er avril 2020, les Burkinabè avaient été informés de ce que le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, avait pris un décret portant remise de peine totale pour 1207 prisonniers. Par cet acte, le chef de l’Etat entendait désengorger les établissements pénitentiaires afin d’éviter la propagation de la pandémie du Covid-19 en leur sein. Selon les autorités, ces détenus ont été choisis au regard de leur âge avancé, de leur état de santé et de l’accomplissement de la moitié de leur peine. Et bien évidemment, les condamnés pour acte de grand banditisme, de terrorisme et d’excision ne figurent pas sur la liste jointe au décret présidentiel.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS