Menu
IAM BURKINA
FLASH INFOS

Bilan deux ans de Roch : Aube du Faso applaudit à tout rompre

Le Mouvement Aube du Faso applaudit à tout rompre le pouvoir actuel pour son bilan après un peu plus de deux ans aux affaires. Les responsables de cette Organisation de la société civile (OSC) étaient face à la presse le 10 février 2018 au Centre national de presse Norbert-Zongo à Ouagadougou.

 

 

Mouvement Aube du Faso. Si ce nom ne vous dit pas grand-chose, c’est que vous êtes un brûleur notoire de feux tricolores. Cette association, ex-mouvement « ça suffit », s’est illustrée en 2016 en placardant sur les feux tricolores de la capitale des messages de sensibilisation routière, qui sont toujours visibles à de nombreux carrefours de Ouaga. A l’heure du bilan, cette opération pancartes figure en bonne place, 35 en tout ont été fixées à divers endroits.

Promotion du Faso Dan Fani, formation d’étudiants en technique de recherche et d’obtention d’emploi, formation de jeunes en entrepreneuriat, obtention de stages et d’emplois pour des jeunes,… sont, comme égrenés par ses premiers responsables, autant d’autres activités à mettre à l’actif de l’association.

Forte de sa petite expérience dans ces différents domaines d’intervention, Aube du Faso fait quelques recommandations aux plus hautes autorités dont l’intégration des cours de morale  et de civisme ainsi que des cours de permis de conduire comme matières de base dès le primaire jusqu’à  la terminale.

 

D’un bilan reluisant à l’autre

 

Ça semble être devenu une tradition, chaque OSC, pour peu qu’elle en ait l’occasion, se fait un devoir de jeter un regard rétrospectif sur la gestion de la chose publique par Roch Marc Christian Kaboré et le MPP. Aube du Faso n’a pas dérogé à cette règle tacite. Et si les journalistes, par habitude sans doute, s’attendaient à ce que Pascal Tapsoba, le président de l’association, et ses camarades descendent en flammes les tenants du pouvoir actuels, les conférenciers du jour leur ont plutôt jeté des fleurs et tressé des couronnes.

S’appuyant sur la bonne croissance économique (6,5% en 2017) et puisant ses sources dans le dernier bilan datant du 18 janvier 2018 des réalisations du PNDES, l’association estime que le chef de l’Etat a réussi la prouesse de relancer l’économie et adresse ses félicitations à toute l’équipe gouvernementale : « Au vu de ces résultats positifs dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’économie, de l’énergie, de l’agriculture, des infrastructures, de l’eau et de l’assainissement, nous félicitons le gouvernement et le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, pour le respect des engagements et du cahier de charges du PNDES. »

Mêmes félicitations avec mention du jury au PF « pour la satisfaction des plateformes revendicatives tous azimuts des syndicats, tout cela en deux ans ». Et le mouvement de poursuivre avec enthousiasme : « C’est la première fois depuis 15 ans que nous assistons à des augmentations significatives de salaires de plus de 8%. » Malgré ce tableau tout en blanc qu’ils peignent du régime actuel, les militants d’Aube du Faso assurent ne pas se faire « les porte-paroles du gouvernement ». En témoignent les différents appels qu’ils ont lancés à l’exécutif au cours de cette conférence de presse à combler les lacunes que l’association a relevées dans la conduite de l’Etat. Pascal Tapsoba souligne aussi que sa structure n’est ni financée ni aux ordres de qui que ce soit.

 

Hugues Richard Sama

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut