Menu
IAM BURKINA
FLASH INFOS

Construction direction générale de la police nationale : Un expert sur le chantier

 

Le nouveau siège de la Direction générale de la police nationale est en construction à Ouagadougou (quartier Gounghin). Sur ce chantier, le Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics (LNBTP) assure une mission de contrôle de la qualité des matériaux et agrégats utilisés dans l’exécution des travaux. Cette mission du LNBTP a été présentée à la presse le vendredi 09 février 2018 au cours d’une visite de chantier.

 

 

D’ici le dernier trimestre de l’année 2018, la Direction générale de la police nationale disposera d’un nouveau siège. L’imposant immeuble qui est en construction compte cinq étages et un sous-sol. Plusieurs entreprises sont à pied d’œuvre sur le chantier et il est attendu que chacune donne le meilleur d’elle-même pour offrir à la police nationale, à la fin des travaux, un ouvrage robuste, fonctionnel et convivial.

 

Sur le chantier, le Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics (LNBTP) est présent. Il est chargé de la mission de contrôle de la qualité des matériaux et agrégats utilisés dans la construction du siège de la Direction générale de la police nationale.

 

Selon le directeur général du LNBTP, Daouda Zongo, les missions assignées à sa structure sont très importantes même si elles demeurent encore méconnues du grand public. C’est pourquoi le DG a tenu à ce que la presse l’accompagne sur le terrain pour voir le travail essentiel que le LNBTP mène sur les chantiers (immeubles, routes, voies ferrées, aéroports).

 

Le directeur du LNBTP a assuré que pour le contrôle des matériaux de construction, des prélèvements sont faits pour effectuer des essais. Il a ajouté que généralement en ce qui concerne l’intervention du laboratoire, «certains essais sont effectués sur place et d’autres sont faits dans le laboratoire».

 

Ces contrôles de la qualité des matériaux et agrégats sont nécessaires, car selon le DG du LNBTP, «on ne peut pas construire un bâtiment public comme un poulailler, c’est pour cela que toutes les précautions sont prises pour que le bâtiment soit de qualité, réponde aux normes de qualité. C’est la raison pour laquelle nous sommes présents sur le site et ce, jusqu’à la fin des travaux».

 

Ingénieur en génie civil au LNBTP, Mohamed Yerbanga, a expliqué la mission d’expertise dévolue au laboratoire. Selon lui, «l’expertise est un examen en vue de pouvoir estimer ou évaluer un ouvrage, un bâtiment, une route, un pont, ou n’importe quel ouvrage. On a essentiellement trois types d’expertises». Il s’est appesanti sur l’expertise technique qui consiste à «assurer de la conformité et de la solidité de l’ouvrage. C’est la radiologie de l’ouvrage. Aujourd’hui, on peut estimer la résistance d’un béton coulé il y a dix ans. C’est une activité qui est de plus en plus demandée», a déclaré Mohamed Yerbanga.

 

Cette expertise peut se faire pour l’extension d’une infrastructure, pour l’évaluation de la solidité d’un édifice après un sinistre partiel, pour vérifier la conformité d’un ouvrage par rapport à la règlementation.

 

Sur le site du chantier, la construction du siège de la Direction générale de la police nationale se passe bien. A ce propos, Lucien Zongo, le directeur des travaux de l’Entreprise de construction woumtaaba (ECW) a affirmé que «dans 6 mois, nous prévoyons remettre l’ouvrage. Nous travaillons en bonne intelligence avec le LNBTP. Il n’y a aucun problème. Quand nous avons besoin des experts du laboratoire, ils sont toujours là».

 

Le LNBTP est une société d’Etat, doté des équipes techniques et administratives qui œuvrent au quotidien pour l’étude et le contrôle technique en BTP (géotechnique, chaussée, génie civil et matériaux de construction), en vue d’apporter sa contribution à la réalisation d’ouvrages de qualité dans un Burkina en pleine expansion des chantiers d’infrastructures publics et privés dans le cadre du PNDES.

 

 

 

San Evariste Barro

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut