Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Lutte contre Boko haram : Le tout n’est pas d’avoir une montagne de nairas

Quoi dire de Boko Haram qui n’ait encore été dit ? Pas grand-chose, si ce n’est égrener ses multiples exactions et rêver d’une solution, qui n’a jusque-là pas été trouvée, pour éradiquer la pègre tropicale. En attendant, sa sinistre épopée se poursuit, et difficile est de rester de marbre. Mercredi dernier, un Allemand a été enlevé par un groupe armé dans l'Adamawa, un des trois Etats du nord-est du Nigeria. Le rapt n’a pour l’instant pas été revendiqué, mais un précédent dramatique permet de soupçonner fort sérieusement la secte d’en être l’auteur. C’était en janvier 2012 : un ingénieur allemand, Edgar Raupach, avait été enlevé par Boko Haram sur un site en construction près de la ville de Kano, au nord du pays. Il fut tué dans un raid militaire sur une cachette du groupe armé quatre mois plus tard.

En savoir plus...

Pourparlers intermaliens : Alger accouchera-t-elle d’un compromis historique?

Annoncés le 9 juillet 2014 par le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, lors d’une visite à Ouagadougou, les pourparlers intermaliens s’ouvrent aujourd’hui à Alger. Si l’Accord de Ouagadougou, signé le 18 juin 2013, avait permis d’assainir un tant soit peu le climat sociopolitique et l’organisation de l’élection présidentielle, c’est véritablement maintenant que les choses sérieuses commencent. Les discussions qui s’ouvrent ce 16 juillet sont dans la continuité de ce qui avait été arrêté à Ouaga. En effet, en son article 13, le document paraphé dans la capitale burkinabè stipulait : «Après l’élection du Président de la République et la mise en place du Gouvernement, les Parties conviennent d’entamer un dialogue inclusif pour trouver une solution définitive à la crise». C’est vrai que le délai des soixante jours, après la mise en place d’un gouvernement formé par le président élu, prévu par l’Accord, est largement dépassé, mais mieux vaut tard que jamais.

En savoir plus...

Lutte contre le terrorisme au Sahel : Barkhane, une dune de sable pour mieux observer

Fin de mission pour Serval. C’est la grande annonce de ce 14 juillet 2014. En effet, à la veille de la fête nationale et du traditionnel défilé sur les Champs Elysées, le président François Hollande a annoncé la nouvelle. Il a indiqué que l’opération au Mali s’achevait après un peu plus d’une année de bons et loyaux services.

En savoir plus...

L’Allemagne championne du monde : Les dividendes d’une réorganisation en profondeur

Dame coupe s’est fait longtemps désirer avant de choisir celui qui aura ses faveurs. Pour une finale de Coupe du monde, c’en était une puisqu’elle fut disputée de bout en bout surtout qu’aucune équipe ne voulait prendre de gros risques. L’argentine a été fidèle à sa réputation en se barricadant un moment derrière pour ne pas prendre l’eau de toutes parts comme le Brésil qui avait essuyé un cinglant 7-1 lors des demi-finales. Mais elle n’a pas fait que se défendre et on l’a vue se projeter en avant pour chercher la faille.

En savoir plus...

Centrafrique: La paix, cette chimère

C’est un accueil tonitruant que les milices centrafricaines ont réservé à Jean-Yves Le Drian lundi dernier. Le ministre français de la Défense, qui se rendait pour la énième fois à Bangui, a été accueilli par un concert de mitraillettes, même si ça se passait à des centaines de kilomètres de la capitale. Ce jour-là, dans l’après-midi, des combattants musulmans ont encerclé la cathédrale Saint-Joseph dans le centre de Bambari, là où se trouvait un site de réfugiés. Des violences ont éclaté qui auraient fait une vingtaine de morts et plusieurs blessés graves. Nouveau drame dans un pays englué dans un cycle infernal depuis on ne sait combien de temps, et qui peine à en sortir. Ce n’est pas la première fois qu’un bain de sang est provoqué dans un lieu de culte : en mai dernier, l'église Notre-Dame de Fatima à Bangui, qui abritait près de 9 000 déplacés, avait été attaquée, causant une quinzaine de morts, sans oublier cette grenade lancée, en juillet 2014, dans une mosquée dans la ville de Paoua, à 490 km environ de Bangui.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS