Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Etalons # Requins bleus : 4-0 : Ils l’ont fait pour leur public

Ils se savaient déjà écartés de la course à la qualification, mais ils tenaient à offrir un finish tonitruant à leur public. Le mardi 14 novembre 2017 au stade du 4-Août, lors de la dernière journée des éliminatoires de la coupe du monde 2018, les Etalons ont terminé en beauté leur parcours en étrillant les Requins bleus du Cap-Vert par 4 buts à 0 ; avec à la clé un triplé de Préjuce Nacoulma.

 

 

L’on se demandait ce que les Etalons allaient produire comme jeu face aux Requins cap-verdiens lors de la 6e et dernière journée des éliminatoires du mondial 2018. Devancés par les Lions de la Téranga dans la course à la qualification, ils se devaient d’effectuer une dernière sortie dans cette compétition. C’est le genre de match qui ne compte que pour du beurre, même si la Fédération burkinabè de football et le sectionneur national entretenaient un mince espoir, celui de voir le Tribunal arbitral du sport (TAS) invalider la reprise du match Bafana-Bafana # Lions du Sénégal. Mais il fallait que la formation burkinabè joue sa partition au cas où la décision tournerait en sa faveur. Et le sélectionneur avait intimé à ses poulains de s’imposer par un large score afin de ne pas être surpris au terme du litige, mais aussi de faire honneur au public.

La cause a été entendue et ils n’ont pas fait dans la dentelle. La composition du 11 de départ en disait long sur les ambitions. Seul Hassane Bandé faisait office de nouveau dans l’équipe type. Le buteur de Malines en Belgique a mis le public dans sa poche avec ses percussions et sa soif de buts. Sur le front de l’attaque, il a beaucoup bousculé la défense adversaire. Mais le plus alerte, c’était sans conteste Préjuce Nacoulma. C’est d’abord lui qui a permis aux Etalons d’aller dans les vestiaires pour la pause avec une avance d’un but. En effet, sur une passe en retrait, le portier adverse tente un drible sur le Nantais ; mal lui en a pris, l’ailier burkinabè récupère le ballon et s’en va marquer dans le but vide (1-0 ; 45e mn).

 

Le show de Préjuce

 

La seconde partie du jeu sera un récital pour le buteur des Etalons. Sur un coup franc botté par Bertrand Traoré, la défense cap-verdienne repousse le ballon, mais Préjuce est là pour la pousser de la tête dans les buts (2-0 ; 57e mn). Il ne va pas s’arrêter là, car il y avait de la place pour d’autres buts. Il va en marquer encore à la 63e mn à la réception d’un centre de Patrick Malo en trompant pour la 3e fois le gardien des Requins (3-0 ; 63e mn). Le 4e sera l’œuvre de Banou Diawara, entré à 10 minutes de la fin (4-0 ; 90e+3).

La victoire fut belle. Les joueurs l’ont savourée, le public aussi. Et que dire de l’hommage rendu à l’ancien Etalon Abdoulaye Soulama, décédé le 27 octobre ? Tous les ingrédients pour une belle fête y étaient, sauf l’élimination pour la coupe du monde. Et ça, ça nous restera tous en travers de la gorge. A commencer par le sélectionneur, Paulo Duarte, qui n’a pu se contenir : «C’est la victoire de la FIFA. Quand le Sénégal va jouer à la coupe du monde contre une autre équipe, je verrai plutôt la FIFA # X. Je suis fier de mes joueurs. Je voulais offrir cette qualification au public, au président du Faso et aussi à Charles Kaboré ; malheureusement il y a eu des accidents de parcours qui ne nous ont pas permis de réaliser notre rêve.»

C’est vrai, le rêve s’arrête là. Pour toute une génération. Pour demain, en 2022, il faudra bâtir une autre équipe, plus conquérante et ça, Duarte le sait déjà.

 

Kader Traoré

Commentaires   

0 #1 zongo 16-11-2017 11:17
Ce gars lá est entrain de militer pour son poste. Il a été chassé du Gabon en 2013 pour avoir échoué á qualifier le Gabon en coupe du monde et lá il se dit que le Burkina a un meilleur effectif que le Gabon, ici aussi ils risque de me dégager!
La mauvaise foi commence quand la FIFA parle match truqué et d'arbitre corrompu et Paulo parle d'erreur d arbitrage. On doit ici au burkina etre l'avocat d'arbitres qui se font payer pour fausser un match, sous pretexte que Ca ne nous arrange pas?
Le burkina s'est deplacé en afrique du Sud avec au Paulo qui a consacré sa communication sur la "probable defaite" du Senegal contre le cap vert. Résultat il a été laminé par l'afrique du sud ( heureusement qu'ils ont eu un joueur exclu!). Le Sénégal a battu 2-0 l'afrique du Sud á l exterieur en ayant bien étudié son adversaire. Refusant de laisser des espaces á ces attaquants rapides, veloces et qui combinent. Meme le Nigéria s'est cassé les dents dessus en ne fermant pas les espaces. Au lieu de passer ton temps á critiquer une équipe du Sénégal remplie de pros, Paulo aurait du se concentrer sur son équipe.
Le meilleur est passé. Fin de l'histoire. Le Senegal est passé avec un entraineur local sans faire de bruit, ni criér au loup á tout bout de champs.
En plus il se fout de nous: "Je voulais offrir cette Coupe du Monde au public, aux joueurs, au chef de l’Etat et voilà"... Burkina est une republique Banania á ses yeux
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut