Menu

Patrimoine culturel et touristique : Les médias sollicités pour sa valorisation

La ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, le Dr Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano La ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, le Dr Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano

 

Nouvellement arrivée à la tête du département de la Culture, des Arts et du Tourisme, le Dr Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano a initié des rencontres avec tous les acteurs publics et privés du ministère. Le vendredi 26 février 2021 à Ouagadougou, elle était avec les journalistes et animateurs culturels lors d’un dîner de presse. Aux acteurs des médias qui ont énuméré leurs préoccupations à la ministre qui en a pris bonne note, il a été demandé un accompagnement pour, entre autres, contribuer au rayonnement du patrimoine culturel et touristique national.

 

 

 

 

Nombreux étaient les hommes et femmes de médias à répondre vendredi dernier à l’invitation de la ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme. Les échanges, libres et empreints de courtoisie, ont permis au Dr EliseFoniyama Ilboudo/Thiombiano de s’entretenir en l’espace d’une soirée avec eux. Le but était de faire connaissance avec les journalistes et de recueillir leurs préoccupations afin d’y apporter des solutions idoines. Selon la ministre, les hommes de médias peuvent approcher son département pour toute question touchant à sa zone de compétence, tout comme le ministère peut aller vers ces derniers pour connaître leurs difficultés. De façon concrète, il s’est agi d’échanger avec eux sur la contribution de la communication à la valorisation du patrimoine culturel et touristique du Burkina Faso, de renforcer la collaboration entre le ministère de tutelle et les journalistes et animateurs culturels, de mesurer leurs attentes...

 

Avec la ministre, les invités d’une soirée ont évoqué des sujets comme la formation, le financement des activités culturelles, le statut particulier des journalistes, communicateurs et autres animateurs culturels. En somme, il s’agissait pour la ministre de toucher du doigt les réalités et les conditions de travail des hommes de médias.

 

Les participants à la rencontre ont loué l’initiative du chef du département de la Culture. Une occasion qui s’est offerte à eux pour s’entretenir directement avec elle. Etant entendu que nombreux sont ceux qui sont venus dans la profession sans formation de base, il a été demandé au Dr EliseFoniyama Ilboudo/Thiombiano d’orienter son action vers des recyclages afin de permettre aux uns et aux autres d’être plus professionnels.

 

De nos jours, on note un printemps des médias, favorisé par l’avènement des réseaux sociaux. Une certaine confusion règne alors dans le milieu, ce qui nécessite qu’on réorganise la profession pour permettre à chacun de jouer correctement le rôle qui est le sien.

 

Certains estiment que les journalistes culturels sont les grands oubliés lors des cérémonies de récompense organisées sur le plan national. Le souhait est alors qu’une journée leur soit dédiée pour les valoriser davantage.

 

Le moins que l’on puisse dire est que les doléances, somme toute légitimes, des hommes et femmes des médias ont été bien notées par la ministre qui a pris l’engagement ferme de les satisfaire au mieux avec l’appui de ses collaborateurs. Pour la question du financement entrant dans le cadre du fonds de développement de la culture et du tourisme, par exemple, le Dr EliseFoniyama Ilboudo/Thiombiano suggère aux acteurs des organes de presse écrite et audiovisuelle de se réunir en association ou entreprise pour en bénéficier. Elle promet de voir avec eux la possibilité de relancer le secteur de la Culture à l’interne.

 

Cette rencontre d’importance aura permis, de l’avis de la ministre, de contribuer au mieux à mettre en exergue la culture burkinabè. Ce fut, a-t-elle souligné, un rendez-vous très enrichissant en matière d’informations et de doléances, et qui a permis de se connaître davantage. Le service technique de son département, a-t-elle ajouté, mettra tout en œuvre pour résoudre les problèmes évoqués.

 

 

D. Evariste Ouédraogo

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut