Menu
Politique

Politique (632)

Suspicions de fraude : l’opposition accuse, le parti au pouvoir se défend

A la veille du vote, le samedi 21 novembre 2020, l’opposition politique, à travers une conférence de presse, a dénoncé une fraude en cours orchestrée par le pouvoir en place, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Le parti incriminé a immédiatement réagi le même jour en qualifiant de «contrevérités» l’affirmation de l’opposition.

En savoir plus...

Elections couplées : Paroles de candidats

Comme pour montrer la voie à suivre à leurs militantes et militants, les treize candidats en lice pour le fauteuil de Kosyam sont allés accomplir leur devoir civique hier dimanche 22 novembre 2020. Si pour le président-candidat à sa propre succession l’heure n’est plus à la polémique concernant les « cas de suspicions de fraude », beaucoup de ses challengers de l’opposition, après avoir glissé leurs bulletins dans les urnes, ont une fois de plus fait part de leur inquiétude. Voici ce que les présidentiables nous ont confié à l’exception de l’exilé au Canada, Yacouba Isaac Zida, qui n’avait toujours pas réagi ne serait-ce que sur sa page Facebook :

En savoir plus...

«Nous voulons rompre avec la tradition des députés qui dorment à l’hémicycle»: Abdoulaye Diallo, tête de liste du mouvement SENS au Kadiogo

Coordonnateur du Centre national de presse Norbert Zongo (CNPNZ), coordonnateur de Ciné droit libre, président du festival Jazz à Ouaga, et on oublie bien d’autres casquettes qu’il porte, Abdoulaye Diallo est une figure bien connue de la vie publique burkinabè. Comme de nombreux acteurs de la société civile, il s’est engagé dans le mouvement SENS. Il est tête de liste du mouvement aux législatives dans le Kadiogo. « Nous voulons rompre avec la tradition des députés qui dorment à l’hémicycle», nous a indiqué le candidat dans cette interview qu’il nous a accordée 18 novembre 2020.

En savoir plus...

Présidentielle 2020 : Win vouka ou second tour ?

 

Cher Wambi,

 

Des 13 prétendants à la magistrature suprême, Yacouba Isaac Zida est le seul à être absent du pays et donc à laisser ses lieutenants battre la campagne pour lui par procuration. Comme tu le sais déjà, il fait l’objet d’un mandat d’arrêt pour désertion en temps de paix vu que la permission qui lui avait été accordée pour rendre visite à sa famille au Canada a expiré depuis le mois de février 2016.

 

Depuis cette date, Zida n’est plus rentré au pays. On a surtout eu droit à des annonces de retour mais sans aucun début d’exécution. Il en est ainsi de son annonce de participer le 25 septembre 2020 au congrès du Mouvement patriotique pour le salut (MPS) qui devait l’investir candidat à la présidentielle.

En savoir plus...

Rivière : Avant l'apothéose à Ziniaré, Eddie met le cap sur Dori

 

Dans le Sahel, toutes les grosses pointures en lice pour la présidentielle, sauf Eddie, sont déjà passées charmer l’électorat. Dans notre livraison d'hier, nous nous demandions à juste titre « qui remporterait la bataille du Sahel », cela en référence à Kadré Désiré Ouédraogo, à Zéphirin Diabré et à Roch Marc Christian Kaboré qui s'y sont succédé dans la pêche aux voix.

En savoir plus...

Elections couplées du 22 novembre : Les déplacés internes souhaitent le retour sécurité

 

Pour la première fois dans l’histoire du Burkina Faso, des citoyens en âge de voter seront privés d’élections en raison de l’insécurité. Les attaques terroristes auxquelles le pays est confronté depuis 2016 ont causé un déplacement massif des populations. Estimées à plus de 400 000 dans la région du Centre-Nord sur un total d’environ 1 030 000 sur l’ensemble du territoire national, les personnes déplacées internes ne sont pas restées en marge de cette campagne électorale. Certaines d’entre elles que nous avons rencontrées à Kaya le jeudi 19 novembre 2020 souhaitent que le vainqueur de l’élection présidentielle s’investisse pleinement pour la restauration de la sécurité dans leurs localités d’origine.

En savoir plus...

«Si vous ne pouvez pas mettre fin à cette guerre, monsieur le président, libérez la place pour quelqu’un d’autre» (Do Pascal Sessouma)

 

Cinq jours avant la fin officielle de la campagne entrant dans le cadre des élections couplées présidentielle et législatives de novembre 2020, le candidat de Vision Burkina-Parti pacifiste à la présidentielle, Do Pascal Sessouma, a tenu un meeting au quartier Yéguéré, dans l’arrondissement 2 de la ville de Sya, le dimanche 15 novembre 2020.

 

 

En savoir plus...

Présidentielle 2020 : Naamdouda veut monter sur le trône

A comme Avocat : Diplômé en droit, il est avocat de profession

 

B comme Blaise : Tout chef de file de l’opposition qu’il était, il s’est aligné derrière la candidature de l’ex-président Blaise Compaoré à la présidentielle de 2005, ce qui a fait jaser en son temps

 

C comme Chef : Il a été Chef de file de l’opposition politique de 2003 à 2005

 

D comme Député-maire : En 2013, il a été élu député-maire de la commune de Ouahigouya

 

E comme Eléphant : c’est l’emblème de son parti, l’Alliance pour la démocratie et la fédération- Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA)

 

G comme GNO : ses initiales qui s’affichent en grand sur ses supports de campagne. Me GNO ou GNO président

 

H comme héritage : Gilbert a de qui tenir puisque son père, feu  Gérard Kango Ouédraogo, fut, entre autres, ambassadeur à Londres, Premier Ministre, président de l’Assemblée nationale dans les années 60-70. Autant dire que le fils a été piqué très tôt par le virus de la politique.

 

I comme Internet : c’est l’un des candidats qui utilise le plus les réseaux sociaux, sinon l’internet, pour faire passer ses messages, en campagne électorale ou non.

 

K comme Kango : Géniteur de Gilbert, Gérard Kango Ouédraogo qui a tiré sa révérence en juillet 2014, fut un grand homme politique de la Haute-Volta comme sus-indiqué.

 

M comme Myriam : son épouse, également engagée en politique. Elle fut élue députée en 2012 sous la bannière du parti de son mari

 

N comme Naamdouda : nom botanique de Gilbert qui signifie en mooré « Ascension au trône  » et qu’il met en avant à cette campagne présidentielle comme un nom prémonitoire ; Il tient ce prénom d’un de ses arrière-grands-parents, un prince qui fut selon ses dires un grand conquérant

 

P comme Président : Gilbert Noël Ouédraogo est le président du Réseau libéral africain. Avant d’être celui du Faso le 22 novembre ?

 

Q comme Quota : il promet de respecter le quota genre de 30% dans les instances décisionnelles de son gouvernement

 

R comme Réconciliation : le rassemblement des Burkinabè à travers la réconciliation nationale est un vœu qui lui est cher s’il est élu

 

S comme Soins : Gilbert promet la gratuité des soins s’il est élu, aux 0 à 15 ans

 

 

T comme Transport : Il a occupé à deux reprises le poste de ministre des Transports en 2008 et en 2013

 

V comme Vice-Président : il fut vice-président de l’Assemblée nationale en 2013

 

 

Y comme Yatenga : Il est originaire de la province du Yatenga.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS