Logo
Imprimer cette page

Super ligue européenne de football: La compétition n’a tenu que 48 heures

Super ligue européenne de football: La compétition n’a tenu que 48 heures

Le projet Super ligue européenne n’aura tenu que 48 heures avant de s’effondrer comme un château de cartes. La volonté des 12 clubs de 3 grands championnats sur le vieux continent, et qui souhaitaient lancer une compétition en leur sein, n’a pas prospéré.

Les avis contraires et les pressions multiformes ont eu raison du projet de la compétition privée fermée des instigateurs de la Super ligue. Les premières fissures ont commencé à apparaître avec  le retrait des clubs anglais que sont Manchester United, Arsenal, Chelsea, Liverpool, Tottenham. Le premier ministre britannique, Boris Johnson, le prince William, les consultants et commentateurs de football, ainsi que des instances officielles sont tous montés au créneau contre cette idée d’inspiration très américaine.

Du coup, les concepteurs n’avaient d’autres choix que d’annoncer dans la  foulée qu’ils allaient annuler leur trouvaille. Ces 12 apôtres de la Super ligue ont juste oublié que les acteurs du football sont des fans comme les autres. Ce ne sont pas seulement que des jeunes qui ne sont plus intéressés par le football.

Mais ce que l’on pourrait supposer comme l’échec du projet,   pourrait ne pas l’être forcément. D’abord, le patron du club des 12, Florentino Perez soulignait qu’ils ont juste « reconsidéré les étapes les plus appropriées pour remodeler le projet ». Cela veut dire qu’ils n’ont pas totalement abdiqué. Mieux, si la Super ligue, dans son modèle économique, comptait octroyer 350 millions d’euros aux 20 participants, l’UEFA a dû revoir ses plans pour envisager de rehausser la cagnotte de la LDC. Il oscillerait entre 4 et 7 milliards d’euros. Cette manne financière permettrait en particulier de mieux rétribuer les clubs y participant.

Le projet a certes été étouffé dans l’œuf, mais il a montré que les grands clubs qui vivent des moments difficiles, rêvent d’un autre modèle économique qui leur permettrait d’engranger le maximum d’argent. Car c’est lui le nerf de la compétition.

De plus, les condamnations tant proclamées avec son lot d’éventuelles sanctions ont fait place à de simples désapprobations et des tentatives de négociations. On annonce déjà des discussions pour revoir le fair-play financier, qui limitait les clubs riches dans leurs dépenses, mais également un modelage de la ligue des champions. Autant le projet de la Super ligue a vite été battue en brèche, autant une nouvelle formule de la ligue des champions verrait le jour dans les années à venir. In fine, les 12 apôtres auront donc permis d’accélérer les réformes.

 

Kader Traoré

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

© 2011-2014 - Observateur Paalga - Tous droits réservés I Conception: CVP Sarl.