Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Champion’s league : Les Parisiens battent le record des Etalons

Impossible n’est donc pas barcelonais ! Battus à l’aller par 4 buts à 0 face au Paris-Saint-Germain en huitièmes de finale aller de la Champion’s league européenne, ils n’avaient quasiment aucune chance de se qualifier pour les quarts. Aucune équipe, en effet, n’était parvenue jusque-là à remonter un handicap de 4 buts en match retour ; et on ne voyait pas trop comment les protégés de Naïm Emery laisser filer cette qualification entre leurs jambes.

 

C’était sans doute mal connaître le coach catalan, Luis Enrique, et ses poulains dotés de leur fameux triangle d’or Messi- Suarez- Neimar, MSN pour les intimes. Ainsi, l’incroyable remuntada a bien eu lieu et les «blau grana» sont entrés dans l’histoire, les Parisiens aussi. Même si ces derniers se seraient passés d’y entrer par cette porte-là.

A l’issue d’un match époustouflant aux multiples rebondissements, le capitaine Iniesta et ses camarades ont, en effet, étrillé les visiteurs par le résultat sans appel de 6 buts à 1. Un score fleuve dans lequel les joueurs venus des bords de Seine se seront littéralement noyés.

Rarement la planète entière se sera autant rivée au petit écran pour voir l’issue d’une rencontre comme celle-ci, vertigineuse à tout point de vue. Il n’y avait qu’à voir l’ambiance dans les vidéo clubs et autres maquis du Burkina pour mesurer l’audimat d’une partie qui, en tout cas, aura tenu toutes ses promesses.

En parvenant à réduire le score à l’heure de jeu par Cavani, alors qu’ils étaient menés par 3 buts à 0, Thiago Silva et les siens avaient pourtant fait renaître l’espoir dans leurs rangs.

Mais c’était pour mieux sombrer dans les dernières minutes du temps réglementaire et les arrêts de jeu, encaissant coup sur coup et à partir de la 88e minute un quatrième, un cinquième et enfin ce sixième but qui propulsait leurs adversaires en quarts de finale.

Incroyable mais vrai ! Les dieux du foot n’étaient tout simplement pas Parisiens ce soir-là.

Certes ! On peut pointer du doigt l’arbitrage qui a accordé aux Barcelonais deux penaltys jugés généreux tout en refusant celui sur lequel comptaient les Parisiens. On peut aussi critiquer les choix du coach qui a laissé sur le banc l’insaisissable Di Maria…

Oui, mais sur l’ensemble de la partie, il faut bien reconnaître que ce Barça-là était autant irrésistible que le PSG semblait méconnaissable.

Au-delà de cet évènement sportif à portée mondiale, les supporters burkinabè du champion de France en titre, quand ce ne sont en réalité ceux du Real Madrid, l’ennemi intime du FC Barcelone, pourront se consoler au moins d’une petite chose. En buvant la tasse, les perdants de ce mercredi soir auront quelque part battu le record du plus grand naufrage footballistique détenu jusque-là par… les Etalons depuis 1998.

On se souvient en effet, qu’en match de classement de la CAN que le Burkina accueillait cette année-là face à la République démocratique du Congo, notre onze national qui menait par 4 buts à 1 à quatre minutes de la fin de la partie avait réussi l’exploit de se faire remonter à 4 buts partout avant de s’incliner aux tirs au but. C’était le 27 février 1998, une date que les supporters burkinabè n’oublieront jamais. Comme quoi nul n’est parfait.

 

H. Marie Ouédraogo

Dernière modification levendredi, 10 mars 2017 12:40

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut