Menu
FLASH INFOS

L’Allemagne championne du monde : Les dividendes d’une réorganisation en profondeur

Dame coupe s’est fait longtemps désirer avant de choisir celui qui aura ses faveurs. Pour une finale de Coupe du monde, c’en était une puisqu’elle fut disputée de bout en bout surtout qu’aucune équipe ne voulait prendre de gros risques. L’argentine a été fidèle à sa réputation en se barricadant un moment derrière pour ne pas prendre l’eau de toutes parts comme le Brésil qui avait essuyé un cinglant 7-1 lors des demi-finales. Mais elle n’a pas fait que se défendre et on l’a vue se projeter en avant pour chercher la faille.

En savoir plus...

Centrafrique: La paix, cette chimère

C’est un accueil tonitruant que les milices centrafricaines ont réservé à Jean-Yves Le Drian lundi dernier. Le ministre français de la Défense, qui se rendait pour la énième fois à Bangui, a été accueilli par un concert de mitraillettes, même si ça se passait à des centaines de kilomètres de la capitale. Ce jour-là, dans l’après-midi, des combattants musulmans ont encerclé la cathédrale Saint-Joseph dans le centre de Bambari, là où se trouvait un site de réfugiés. Des violences ont éclaté qui auraient fait une vingtaine de morts et plusieurs blessés graves. Nouveau drame dans un pays englué dans un cycle infernal depuis on ne sait combien de temps, et qui peine à en sortir. Ce n’est pas la première fois qu’un bain de sang est provoqué dans un lieu de culte : en mai dernier, l'église Notre-Dame de Fatima à Bangui, qui abritait près de 9 000 déplacés, avait été attaquée, causant une quinzaine de morts, sans oublier cette grenade lancée, en juillet 2014, dans une mosquée dans la ville de Paoua, à 490 km environ de Bangui.

En savoir plus...

AQMI – Mauritanie : Escalade ou simple baroud d’honneur ?

On l’avait subodoré, ils l’ont fait : des combattants d’Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ont attaqué, mardi 5 juillet, une base militaire mauritanienne au sud-est du pays avant de replier vers le Mali, pourchassés qu’ils étaient par les forces mauritaniennes qui, visiblement, s’attendaient à l’offensive des barbus d’Allah.

En savoir plus...

Alpha Condé 6 mois après : L'art d'être cassant

La Guinée a, en la personne du Professeur Alpha Condé,  depuis le 21 décembre 2010, son tout premier président démocratiquement élu. L’opposant historique remporta la bataille des urnes, de haute lutte, et ne coiffa son rival, Cellou Dalein Diallo, que d’une courte tête. A l’issue de la proclamation des résultats de la présidentielle, on nota des remous par ci par là, mais ils n’eurent pas l’ampleur des contestations habituelles dont moult pays africains se retrouvent régulièrement frappés et qui conduisent irrémédiablement aux incommensurables chaos que l’on sait. Presque tout normalement, le professeur jadis opposant s'est revêtu de ses apparats de président de la République et est désormais le chef d’Etat de la Guinée ; de tous les Guinéens, ainsi qu’il aime lui-même le répéter.

En savoir plus...

Discours de Bachar Al Assad : Circulez, il n’y a rien à voir !

On l’a attendue comme le messie, cette adresse promise. On l’avait présentée comme le tournant à partir duquel tout redeviendrait normal en Syrie : plus de morts, plus de persécutions d’opposants, plus d’exode et de déplacements de populations qui errent à la recherche d’un quelconque abri précaire, le plus important étant de se mettre à l’abri des balles mortelles des soldats de Bachar, presque tous entièrement acquis à sa cause.

En savoir plus...

Réformes politiques au Maroc : Ça risque d'être sur du papier

Ceux qui  avaient, au vu de l'ampleur du "Mouvement du 20 février", prédit un destin semblable à celui des Palhavi d'Iran au roi Mohamed VI en ont eu pour leurs frais depuis quelques jours. Idem pour les "Maroco-pessimistes" qui voyaient en M6 un souverain incapable de remplacer son père Hassan II, et surtout inapte à diriger le Maroc qui a soif de changement, eux aussi semblent être pris à rebrousse-poil.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS