Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

2e session ordinaire de l’Assemblée nationale : "Le marteau de Salifou a tapé sur le CDP"

Alfred Sanou, président du groupe parlementaire CDP Alfred Sanou, président du groupe parlementaire CDP

Le groupe parlementaire CDP était face à la presse le 23 décembre 2016. Au lendemain de la clôture de la 2e session ordinaire de l’Assemblée nationale, Alfred Sanou et les siens entendaient faire le bilan de leur participation aux travaux. Pour les députés de l’ex-parti au pouvoir, il y a une chasse aux sorcières de leurs militants  menée depuis l’hémicycle.

 

« Nous apprenons à être dans l’opposition ». Les mots sont du président du groupe parlementaire CDP, Alfred Sanou.  Cet apprentissage est douloureux d’autant plus que  le maître s’appelle Salifou Diallo, un des leurs qui a quitté le navire avant qu’il ne se fracasse contre l’iceberg populaire.

Le parti de l’épi et de la daba pointe, en effet, du doigt les enquêtes parlementaires sur le foncier et les mines qui ont épinglé beaucoup de leurs camarades. « Ces enquêtes parlementaires ont particulièrement ciblé nos militants, car toutes les localités n’ont pas été couvertes, et en plus, certains maires dont les gestions ont été décriées n’ont pas été cités », a  déploré Alfred Sanou.

Même si le parti a eu des représentants au sein des commissions,  ces derniers, « minoritaires », n’étaient pas toujours d’accord avec tout. C’est ce qu’ont dit les députés Windyellé Sawadogo et Paul Sawadogo, membres respectivement de la commission parlementaire sur le foncier  et de celle sur les mines. Le parti n’avait pas encore digéré ces rapports qu’un autre coup allait lui être porté à travers la levée de l’immunité parlementaire de Salifou Sawadogo, actuellement écroué à la MACA.

Pour les députés  CDP, le pouvoir ne leur a pas rendu la politesse. En effet, affirme Alfred Sanou, « c’est  la première fois au Burkina que l’Assemblée nationale lève l’immunité d’un député. Des cas se sont présentés lors des précédentes législatures, bien que les députés en cause soient de l’opposition, leur immunité n’a pas été levée ».

Il précise toutefois que son parti  n’entend pas soustraire un député à la justice: «  Salifou  Sawadogo aurait pu aller répondre en tant que député et s’il est condamné, on lève maintenant son immunité ».

A part son croc-en-jambe, le groupe parlementaire dresse un bilan satisfaisant de sa participation à l’animation de la vie législative. Sur la conduite des travaux au sein de l’hémicycle,  Alfred Sanou appelle le président de l’Assemblée nationale à rester dans son rôle.

En effet, reproche-t-il, «Salifou Diallo fait des commentaires orientés qui peuvent influencer les votes, et il se substitue à l’exécutif pour donner des réponses aux interpellation des députés ».

Pour conclure,  le  député Michel  Ouédraogo a affirmé qu’au pouvoir, le CDP a été « un parti modèle ». Et il entend le demeurer dans l’opposition. 

 

Hugues Richard Sama

Commentaires   

0 #1 Neilson 27-12-2016 10:12
IIl faut savoir ce que vous voulez, honorable député Sanou! Si la règle et la norme avant d'entendre et ou inculper un député siégeant à l'assemblée nationale est de lever d'abord son immunité parlementaire avant toute action, de quoi vous plaignez vous? Ce n'est pas parce que Blaise et votre CDP tordaient le coup à nos lois qu'il faut croire que ce que vous faisiez était droit, juste et bon.
Quand aux maires dont les gestions sont décriées, faut-il vous rappeler que toutes les mairies ou presque étaient entre les mains de votre parti et ses alliés? Quoi de plus normal donc qu’ils soient les plus nombreux à être entendus ou inculpés ?! Et pour terminer, je pense qu'il fait encourager au contraire le Président de l'AN pour ses commentaires qui expliquent mieux pour une meilleure compréhension des textes et lois aux nouveaux "arrivants" à l'hémicycle car vous êtes bien placé, vu votre longévité sans interruption en tant que député, pour savoir que beaucoup de vos collègues ne manient malheureusement pas parfaitement la langue de travail qui est le… français!
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut