Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Accusé de corruption dans le football : Le colonel Yac suspendu pour un an

Le colonel Yacouba Ouédraogo, président de Salitas Le colonel Yacouba Ouédraogo, président de Salitas

Un an de suspension de toute activité liée au football et 1 million de franc CFA d’amende ; c’est la sanction infligée par la commission de discipline de la Fédération burkinabè de football à l’encontre du colonel Yacouba Ouédraogo, président-fondateur de Salitas FC. Il est reproché à Yac d’avoir tenté de corrompre l’arbitre Ali Keré au mois de décembre 2016.

Alors que son club, Salitas FC, qui est adossé au centre de formation Salitas, vient d’acter sa montée en 1re division, l’on apprend que le président dudit club, le colonel Yacouba Ouédraogo vient d’être suspendu par la commission de discipline de la Fédération burkinabè de football. La raison, l’ancien ministre est jugé coupable de tentative de corruption sur la personne de l’arbitre Ali Keré de la commission centrale des arbitres de Tenkodogo.

Les faits remontent à décembre 2016 et selon la notification de la commission de discipline, Yacouba Ouédraogo aurait envoyé via SMS un transfert électronique de la somme de 20 000F pour Ali Kéré. L’arbitre en question aurait marqué son étonnement sur cette somme reçue. Mais l’expéditeur lui aurait rassuré qu’il s’agit pour lui de s’offrir «juste 2 cocas, signé le colonel Yac» accompagné du code de transfert. La commission de discipline de la FBF souligne dans sa lettre que ce ne serait pas la première fois que le colonel tentait un tel acte, car il aurait voulu offrir de l’argent à un trio arbitral dirigé par Karim Balima.

Sur ce sujet, le président du Salitas avait été auditionné le mois passé et l’accusé s’était défendu en argumentant qu’il a l’habitude d’offrir des gratifications à ses proches lors des fêtes de fin d’année et ce don de 20 000F entrait dans ce cadre ; surtout qu’il nous revient que le jeune frère de l’arbitre, Ali keré, travaillait à Salitas. A ce niveau, la commission de discipline estime qu’il n’y a pas de lien de parenté ni d’amitié entre les 2 hommes.

Le fait contradictoire c’est que le colonel n’aurait pas non plus demandé à l’arbitre accusateur de lui accorder des faveurs ; donc pas de marchandage. Et même si tentative il y a, l’arbitre en question n’a jamais sifflé un match de Salitas. En tout cas le règlement des instances du football disent que pour qu’il y ait corruption, il faut que le montant offert atteigne 50 dollars, soit environ 22 500.

Si la décision de la suspension est notifiée à l’intéressé, la FBF affirme qu’elle n’est pas encore officielle. Les prochains jours nous éclaireront sur cette affaire. En attendant que Yac ne fasse appel de cette décision, cette affaire n’arrangera pas la difficile relation qu’il entretient avec le président de la Fédération, le Colonel Sita Sangaré.

 

Kader Traoré

Commentaires   

0 #1 Kanzim 17-07-2017 14:50
C’est quand même difficile cette situation. Un chef militaire, doublé du statut d’un ancien ministre ayant en outre exercé plus responsabilités au, sein des structures sportives militaires, se laisserait il prendre pour corruption sur fonds de 20 000 F. Même la LOI N° 004-2015/CNT portant PREVENTION ET REPRESSION DE LA CORRUPTION AU BURKINA FASO et le Décret y relatif ne permet pas un acte contre le Colonel Yac, parce que le seuil limite est fixé à 35 000 F. Autre fait qui me relativiser le motif de la sanction quant à sa légitimité : le Colonel Yac est un home public, et un manager d’organisation associative. Il est donc connu, et mieux, il a conduit en tant que ministre des sports, notre équipe nationale sur des cimes très acceptables de la victoire : un don de 20 000 F à un acteur évoluant dans le même milieu que lui n’est-il donc pas alors tout à fait normal ? S’il y a bien une institution qui a besoin d’une rigueur réelle que veut nous la montrer la FBF, c’est bien les institutions de la Justice. En outre il y a plus à réfléchir sur cette FBF quand on analyse le cas du joueur de Rahimo FC, exclu de match avec son club pour avoir signé un contrat à l’extérieur. Cette FBF gagnerait à être mobilisateur, conciliateur et réconciliateur si elle faisait un pas vers avec le RCK. On ne peut pas « patrimonialiser » ou confisquer une structure comme la FBF, même si on a des difficultés à maitriser ses pulsions. Tous mes encouragements au Colonel Yac.
Citer

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut