Menu
TANGUI IMMOBILIER SARL
FLASH INFOS

Conférence épiscopale Burkina-Niger : L’Angelus à Kosyam

Les évêques du Burkina et du Niger, regroupés au sein de la Conférence épiscopale, étaient à Kosyam le jeudi 12 janvier 2017. Au cours de l’audience qui leur a été accordée par le maître des lieux, Roch Marc Christian Kaboré, les prélats lui ont présenté des vœux pour la nouvelle année.

 

A la sortie de leur entrevue avec le chef de l’Etat autour de 12 heures, moment pendant lequel se récite généralement l’Angélus, la prière de dévotion au son de la cloche en l’honneur de l’Incarnation, c’est l’archevêque métropolitain de Bobo-Dioulasso, par ailleurs président de la Conférence épiscopale Burkina-Niger, Mgr Paul Yemboaro Ouédraogo, qui s’est adressé aux hommes et femmes de médias accourus en grand nombre. Selon lui, la Conférence, qui se compose de quinze diocèses du Burkina et de deux autres du Niger, organise trois rencontres régulières dans l’année, des assemblées plénières au cours desquelles sont discutés les problèmes des grands séminaires, les maisons de formation des futurs prêtres, collaborateurs de l’Eglise Catholique.

La rencontre est tournante en fonction des questions du grand séminaire qui est mis en priorité. Pour le rendez-vous de ce mois de janvier, les évêques se sont retrouvés autour de sujets intéressant prioritairement le grand séminaire Saint-Pierre et Saint-Paul de Kossoghin à la sortie nord-est de Ouagadougou. Ils ont tenu par la suite à rencontrer le président du Faso pour lui présenter leurs vœux de santé pour lui, sa famille et ses collaborateurs ainsi que leurs vœux de paix pour l’ensemble du Burkina Faso.

Le Burkina, a souligné Mgr Paul Yemboaro Ouédraogo, a été très éprouvé en 2016, et le souhait est que 2017, qui est déjà en marche, soit meilleure à tout égard et que la paix et la sécurité soient assurées pour tous et que les Burkinabè puissent travailler à la prospérité de leur beau pays. Les premiers responsables de l’église catholique du Burkina et du Niger fondent l’espoir que l’année nouvelle puisse donner aux hommes intègres de progresser ensemble sur le chemin de la réconciliation tant recherchée, qu’ils se donnent la main et que les cœurs seront apaisés.

En rappel, la Conférence épiscopale Burkina-Niger est née vers 1970 afin de répondre à un besoin d’organisation de l’Eglise catholique dans les deux pays. Elle se présente comme une structure au-dessus des diocèses, dirigée par un président (un évêque nommé pour un mandat de trois ans), un vice-président, un secrétaire général et un économe général. L’économat général et le secrétariat sont confiés à des professionnels sous contrat avec la Conférence.

 

D. Evariste Ouédraogo

Ajouter un Commentaire

Recopiez le code dans la cage au bas du formulaire avant d'enregistrer votre message. Merci!

Code de sécurité
Rafraîchir

Retour en haut