Menu

Coronavirus : Le marché à la sauvette de «Baskuy yaar»

 

La fermeture des 36 marchés de Ouagadougou dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus au Burkina Faso frappe durement les vendeuses de produits maraîchers. Le marché du quartier Kologh-Naaba communément appelé « Baskuy-yaar » est un de ces lieux de vente. Il est clos, mais essaie de subsister face à la demande des ménagères. Dès 5 heures du matin, à la levée du couvre-feu, les rues qui bordent le marché s’animent, donnant l’opportunité à celles qui doivent assurer la popote de faire leurs emplettes avant la descente des pandores. Le mardi 31 mars 2019, nous avons pu visiter ce marché éphémère.

En savoir plus...

Le chintok enfin a la cote

 

Politique de la main tendue toujours de rigueur et yeux rivés sur les faits et gestes de l’Occident qu’il faut forcément mimer, tel un singe bonobo, l’indignation facile des Africains n’a pas fini de me surprendre. Devant l’annonce du don du milliardaire chinois aux pays africains, il s’est trouvé des esprits chagrins qui ont fait remarquer que comme ce geste provenait de la Chine, il fallait que nous prenions soin de désinfecter les masques, tenues de protection et autres équipements médicaux offerts. Parce que, on ne sait jamais. Dans sa générosité qui paraît à leurs yeux pour la moins suspecte, il pourrait y avoir anguilles … pardon … virus sous roche.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS