Menu
Commentons l"évènement

Commentons l"évènement (26)

Côte d’Ivoire : Remue-ménage et remue-méninges pour la présidentielle de 2020

 

A un peu plus d’un an de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, une recomposition de l’échiquier politique est de plus en plus visible. Les trois poids lourds du sérail travaillent à fédérer leurs partisans et à nouer des alliances, nouvelles et anciennes, pour aller à la conquête du fauteuil présidentiel.

En savoir plus...

Décès du président Béji Caïd Essebsi : L’insubmersible a fini par couler

 

Un baobab de la scène politique tunisienne s’est écroulé ce jeudi 25 juillet : le président Béji Caïd Essebsi a en effet tiré sa révérence à 4 mois de son 93e anniversaire. Toute la Tunisie pleure ce presque père de la nation et de l’indépendance. Disciple du grand Habib Bourguiba, serviteur discret du despote Abbidine Ben Ali, idéologue et administrateur de la transition démocratique et de la Deuxième République, l’homme a incontestablement marqué de son empreinte politique les 60 dernières années de la vie publique de son pays.

En savoir plus...

Rencontre Macron / diasporas africaines : Tout ça, c’est woba woba

 

Le président français, Emmanuel Macron, a rencontré hier jeudi à l’Elysée une délégation des diasporas africaines vivant dans son pays. 350 délégués triés sur le volet ont eu le privilège de dialoguer avec Jupiter, le président Akufo Nana-Addo du Ghana à ses côtés. Au menu de leurs échanges, les relations de la France avec les Etats africains.

En savoir plus...

Insécurité au Mali : L’unité nationale à l’épreuve des violences intercommunautaires

 

Plus de 96 heures après le massacre de populations civiles à Sobane dans le Centre du Mali, ce crime reste orphelin. Pas de revendication, même si le modus operandi et l’identité des victimes pointent un doigt accusateur sur les milices à la solde d’Amadou Koufa.

En savoir plus...

Sanctions UA contre le Soudan : A-t-on demandé l’avis d’Al-Sissi ?

 

Les rues de Khartoum sont désertes depuis ce mardi 4 juin, sillonnées par des éléments des forces de défense et de sécurité lourdement armés. Près de deux mois après la chute du président El Béchir, le Soudan s’enfonce davantage dans la crise politique. Après le massacre du 3 juin dernier, le Conseil militaire de transition (CMT) souffle le chaud et le froid, l’Alliance des forces de la liberté et du changement (ALC), tête de proue de l’insurrection populaire, est sur les nerfs tandis que la rue est désemparée.

En savoir plus...

Obsèques Etienne Tshisekedi : Message d’outre-tombe du Sphinx de Limete

 

Ils n’ont vraiment pas lésiné sur les moyens, encore moins sur la symbolique. En rapatriant mon corps le jeudi 30 mai 2019, jour de l’Ascension, 24 heures après la date initialement prévue, c’est comme s’ils ont déjà instruit mon procès en béatification et m’ont sanctifié. Autant dire que ma place au Paradis est garantie. Mais depuis tout le temps que j’attends dans mon catafalque, bien au… frais dans ce caisson réfrigéré après mon décès le 1er février 2017, je n’étais plus spécialement pressé de partir.

En savoir plus...

Situation nationale : Avait-on vraiment besoin d’un discours ?

 

C’est une tradition républicaine à laquelle il faut sacrifier. Après son discours de politique générale (DPG) le 18 février dernier qui, par définition, est un catalogue de bonnes intentions de tout Premier ministre fraîchement nommé, le chef du gouvernement était de nouveau à l’Assemblée nationale hier jeudi 16 mai 2019 pour exposer sur la situation de la nation. Ainsi le veut l’article 109 de la Constitution qui dispose que : «Le Premier ministre expose directement aux députés la situation de la Nation lors de l’ouverture de la première session de l’Assemblée nationale. Cet exposé est suivi de débats et ne donne lieu à aucun vote».

En savoir plus...

Echauffourées dans des rues de Cotonou : Feu de paille ou fumerolles d’un volcan social qui gronde ?

 

La situation restait tendue hier matin à Cotonou, particulièrement au quartier Cadjéhoun, autour de la résidence de l’ancien président Boni Yayi : des jeunes, des partisans de l’opposition, y avaient dressé des barricades et incendié des pneus, provocant des échauffourées avec les forces de l’ordre. L’ampleur de la mobilisation des partisans de l’opposition a obligé les autorités à faire appel à l’armée pour aider la police dans le maintien de l’ordre. Dans la soirée, un calme précaire régnait dans  la capitale économique béninoise, mais les déclarations contradictoires des autorités gouvernementales et des leaders de l’opposition sur la responsabilité de ces échauffourées laissaient clairement entrevoir que la tension était loin d’être totalement retombée.

En savoir plus...

Algérie : Le système plie mais ne rompt pas encore

 

Et de cinq ! Depuis le 22 février, les vendredis se suivent et se ressemblent dans une Algérie où la rue est vent debout contre le président Bouteflika et le système du pouvoir FLN. Du non à un cinquième mandat du grabataire du palais d’El Mouradia,  on en est aujourd’hui à un net rejet du système au pouvoir depuis plus d’un demi-siècle. Après la lutte de libération nationale, voici donc les Algériens engagés dans les prémisses d’une révolution nationale et  populaire pour plus de démocratie et de justice sociale. Le colon français avait résisté 8 ans. Le système FLN est sur la braise depuis 5 semaines. On le sent ébranlé, chancelant mais encore en place. D’où viendra le coup de grâce ? Ou, tel le roseau, le système qui plie a des ressources pour ne pas rompre ?

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS