Menu
Politique

Politique (347)

Présidentielle de 2020 : Candidature indépendante pour une «Révolution institutionnelle forte»

 

Salomon Justin Yaméogo : un nom qui ne vous dit certainement pas grand-chose. Cet expert en développement durable entend se présenter à l’élection présidentielle de 2020 en candidat indépendant. Et ce pour lancer une « révolution institutionnelle ». Lisez plutôt  sa déclaration de candidature.

En savoir plus...

1 CDP + 1 CDP égale 3 CDP

Je voudrais dire quelque chose... et je n’ose pas. Pourquoi pas... Allez ! On y va. Ne pas oser n’est pas élucubrant. Voilà ... Pour ajouter du piment au grand corps à corps de 2020, j’ai une idée géniale. Très géniale. Si géniale que je vous prends à témoin parce que j’aurai à envoyer la facture à qui de droit .Ou plutôt à celui à qui cette idée va profiter .Le CDP en l’occurrence, mais gardez ça pour vous.

En savoir plus...

Mahamadi Lamine Kouanda, à propos du patron du CDP : « Eddie ne respecte personne. C’est un one-man-show »

Le samedi 13 juillet 2019 à l’hôtel Laïco, Mahamadi Kouanda était face à la presse, par le truchement d’une obédience du CDP qui  porte son nom, pour dire ce qu’il pense de la crise actuelle que vit l’ancien parti au pouvoir. Constat aura été fait durant toute la rencontre que toutes les récriminations se cristallisaient sur d’Eddie Komboïgo, le président de ce parti, vivement contesté par les tribuns du jour. «Eddie ne respecte personne… C’est un one-man-show », a dit de lui l’ancien député Mahamadi Kouanda avec le style qu’on lui connaît.

En savoir plus...

Procès putsch manqué : « Tout le monde m’a fui » (sergent-chef Roger Koussoubé, dit le Touareg)

Les plaidoiries de la défense dans le cadre du procès du putsch manqué de septembre 2015 se poursuivent au tribunal militaire de Ouagadougou. Deux avocats, Me Alexandre Sandwidi et Me Michel Traoré, ont plaidé le vendredi 12 juillet 2019 pour sortir le sergent-chef Roger Koussoubé d’affaire. L’accusé a demandé la clémence du tribunal, disant que depuis le début de cette affaire, il est abandonné à son triste sort sans grand soutien de ses connaissances.

En savoir plus...

Promotion économique et commerciale : Le Burkina en opération de charme à Dakar

Depuis le 9 juillet 2019, le Burkina, sous l’égide de sa Chambre de commerce et d’industrie, est en opération de charme au Sénégal. Durant une semaine, au Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES) et à travers les Journées de promotion économique et commerciale (JPEC) dont le thème est «Raffermissement des relations économiques et commerciales entre le Burkina et le Sénégal », le Burkina va tenter de séduire des investisseurs du Sénégal, de la Gambie, de la Guinée-Bissau, de la Mauritanie et du Cap-Vert et surtout de vendre des produits agricoles, artisanaux et culturels locaux. Le Sénégal, faut-il le rappeler, pour le moment, en matière d’exportation de produits vers le Burkina,  n’est pas dans le pré carré. Il occupe la sixième place.

En savoir plus...

Dialogue avec le gouvernement : L’UAS dénonce la remise en cause des libertés démocratiques et syndicales

L’Unité d’action syndicale a animé un point de presse le lundi 8 juillet 2019 à la Bourse du travail pour faire part à l’opinion nationale et internationale d’un certain nombre de préoccupations en lien avec l’évolution de la situation nationale. Elle dénonce la remise en cause progressive, continue et flagrante des libertés démocratiques et syndicales.

En savoir plus...

Procès putsch manqué : « Le filet non réglementaire du parquet a pris des alevins » (Me Babou Bama)

« Tout ce qui va sans dire va mieux en le disant.» cette assertion, les avocats de la défense se la sont appropriée, si bien que chacun d’eux ne ménage pas ses efforts pour tirer ses clients d'affaire, quitte à répéter ce que certains de ses confrères ont déjà  eu à dire lors des plaidoiries précédentes. Hier, 8 juillet 2019, a été riche en images utilisées notamment par Maître  Babou Bama, qui a qualifié ses quatre clients d'alevins dans un filet « non conventionnel et non réglementaire » du parquet.  

En savoir plus...

Barsalogho : Les déplacés internes dans la rue

Des milliers de déplacés internes qui ont fui les attaques terroristes dans leurs villages ont manifesté pacifiquement dans les rues de la commune rurale de Barsalogho (province du Sanmatenga) dans la matinée du vendredi 5 juillet 2019. Ils exigent du gouvernement la prise de mesures sécuritaires urgentes  afin de leur permettre de retourner dans leurs villages respectifs en cette période d’hivernage.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS